Logo ={0} - Retour à l'accueil
Normandie Calvados Caen

Conseil régional de Basse-Normandie. Aménagement paysager du parc Saint-Louis, dossier de concours, avec la participation des services techniques de la ville de Caen, direction des espaces verts.- Plan, Michel Bourne, 1990.

présentation de l'étude d'inventaire de l'abbaye de bénédictines de la Trinité dite abbaye aux Dames

Informations générales

Haut de page
ImmatriculationIVR25_20141401398NUC2AB
Copyrights(c) Région Normandie - Inventaire général
Diffusioncommunication libre, reproduction soumise à autorisation
Date de prise de vue2014

Auteur(s)

Haut de page
Auteur du document reproduit Bourne Michel
Bourne Michel (1932 - )

Michel Bourne forme avec sa femme Ingrid (née Cloppenburg, en 1933 en Allemagne) un couple de paysagistes de renommée internationale. Fils d’un grand pépiniériste, il reprend l’entreprise familiale (Guillot-Bourne) avec son épouse, diplômée comme lui de la Section du paysage et de l'art des jardins de l’École Nationale d'Horticulture de Versailles (1953-1955). A l'issue de leurs études, le couple dirige une autre entreprise créée par le père de Michel, Clément, tout en menant ses propres projets paysagers, puis se consacre à l'activité du Bureau d'étude "l'Atelier de Paysage" créé en 1967. Installés dans la région lyonnaise, Ingrid et Michel Bourne sont très vite confrontés à l'aménagement des espaces autour des grands ensembles. Comme leurs homologues contemporains - Jean Challet, Jacques Sgard et Jacques Simon - le couple Bourne a une "connaissance des pratiques de l'Europe du Nord-Ouest. [Il] en [importe] des éléments majeurs comme les préoccupations environnementales, la création d'espaces naturels et de loisirs, la planification des paysages ou le développement de techniques de plantation spécifiques" (Isabelle Estienne, L'aménagement comme stratégie professionnelle, publié dans Projets de paysage le 19/07/2011. URL : http://www.projetsdepaysage.fr/fr/l_amenagement_comme_strategie_professionnelle). A Bron-Parilly (Unité de voisinage située au sud-est de Lyon, dès 1956), Michel et Ingrid Bourne introduisent des techniques de plantations forestières inspirées des principes d'aménagement des autoroutes allemandes des années 1930 (les premières autoroutes du IIIe Reich réalisées par le paysagiste-conseil Alwin Seifert (1890-1972) tout en recourant aux machines agricoles pour les semer. Ils travaillent par masses boisées en s'inspirant des dessins de Le Corbusier et des conceptions du Suisse Willy Neukom qui adapte la pratique du jardin aux espaces publics en tirant parti des mouvements de terrain. La réponse apportée par les Bourne à la problématique de l'aménagement des espaces verts collectifs va modifier le regard sur l'environnement des constructions urbaines. Délaissant les techniques artisanales de jardinage et de plantation, ils font appel aux engins de terrassement utilisés par les travaux publics pour mieux relier les grandes constructions urbaines aux paysages. A l'instar de leur maître allemand, Karl Plömin, directeur du jardin botanique de Hambourg, ils cultivent une approche écologique des espaces à aménager en relevant leurs caractéristiques botaniques pour créer des associations végétales respectueuses des espèces existantes. En tenant compte des contraintes économiques et d'échelle, ils cherchent à mieux répondre aux nouveaux usages de l'espace public.

Les Bourne ont partagé leur activité entre Berlin et Saint-Marcellin (Isère) avant de s'installer à Lyon même. A noter, parmi leurs réalisations hexagonales, l'aménagement du parc Jean-Perdrix à l'est de Valence (1972-1976), de l'abbaye-aux-Dames de Caen (1990-1991) et de la place Antonin-Poncet à Lyon (1992). Outre Bron-Parilly, ils sont intervenus sur d'autres grands ensembles de la métropole de Lyon comme la Duchère, les Minguettes à Vénissieux, Montessuy (Caluire-et-Cuire).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
paysagiste
Auteur de l'illustration de Rugy Manuel (reproduction)