Logo ={0} - Retour à l'accueil

port militaire

Dossier IA50001323 réalisé en 2006

Fiche

Précision dénominationport militaire
Dénominationsport
Aire d'étude et cantonCherbourg-Octeville - Cherbourg
AdresseCommune : Cherbourg-Octeville
Cadastre : 1823 C 1, 2, 3 ; 2008 AN 03 ; 2008 BL 01, 02, 03, 04, 05, 06, 07, 08 ; 2010 BL 01, 02 ; 2010 BM 02 ; 2010 AB 02, 03 ; 2010 BY 05 ; 2010 BN 294

La décision d'’établir un port militaire à Cherbourg est prise par Louis XVI en 1777 sur les conseils de l’'officier de marine, Louis Bon Jean de La Couldre, vicomte de La Bretonnière (1741-1809). La création de ce nouveau port, réclamée depuis le désastre de la Hougue en 1692 par de nombreuses personnalités, dont l'’ingénieur Vauban, répond à un double objectif : fournir aux vaisseaux de la Royale un abri sûr dans la Manche en cas d'’attaque et offrir à la Marine une plate-forme pour pouvoir mener des opérations contre l'’Angleterre. La baie de Cherbourg, efficacement protégée par l'’imposante colline du Roule, constitue à ce titre un endroit unique dans la Manche. Le projet retenu pour satisfaire à cette double nécessité privilégie en 1783 la création d’'une grande rade, capable d’'accueillir entre 70 et 80 vaisseaux de ligne, fermée par une digue monumentale, dont les trois passes seraient protégées par trois forts détachés en pleine mer : au sud le fort du Homet, placé à la pointe septentrionale de l'’anse du Galet, à l’'est le fort de l’île Pelée, à l'’ouest le fort de Querqueville. Placée sous l’'autorité suprême du duc d’'Harcourt, gouverneur de la province de Normandie, la conduite du chantier est assurée par trois personnalités : l'’officier La Bretonnière, responsable des opérations maritimes, l'’ingénieur des Ponts et Chaussées Louis-Alexandre de Cessart (1719-1806), chargé de la construction de la digue, et l'’officier du Génie Pierre-Jean de Caux (1720-1792), affecté à la construction des forts. La Révolution interrompt le chantier en 1791 alors qu’'une grande partie des ouvrages a été réalisé, excepté le couronnement de la digue et la partie terrestre du fort de Querqueville. Après le coup d’Etat du 18 Brumaire, l’'installation de Napoléon Bonaparte au pouvoir relance l’'activité du port. Entre 1803 et 1814, le Premier Consul puis Empereur fait aménager dans l'’anse du Galet un nouvel arsenal, sous la direction de l'’ingénieur des Ponts Joseph-François-Marie Cachin (1757-1825). Soucieux d’'améliorer le dispositif défensif de la rade, il ordonne également la création de trois nouvelles batteries sur la digue ainsi que la construction, sur les hauteurs de la ville, de cinq redoutes destinées à améliorer la défense de l’'arsenal côté terre. La brièveté de son règne ne permet par à l’Empereur de terminer l’'ensemble de ses projets qui sont achevés par ses successeurs, Louis XVIII, Charles X, Louis-Philippe et surtout Napoléon III. Ce dernier fait édifier les trois forts de la digue (Fort Central, Fort de l’'Est et Fort de l'’Ouest), le fort des Flamands et le fort Chavagnac, conçus pour améliorer la protection des passes orientale et occidentale, le Fort du Roule et parachève l'’aménagement de l'’arsenal prévue par son oncle. L’'ensemble de ces réalisations fait l’objet d'’une somptueuse inauguration lors de la venue de l'’empereur et de son épouse entre le 6 et le 8 août 1858. A peine terminé, le port va connaître de nombreuses évolutions. Suite à l’'apparition de l'’obus chimique, les forts de la Digue du Large, le fort Chavagnac et celui de l’île Pelée sont entièrement bétonnés. Entre 1890 et 1896 deux nouvelles digues, la digue Collignon à l'’est et la digue de Querqueville à l'’ouest, sont édifiées, sous la direction de l'’ingénieur des Ponts et Chaussées Paul Minard, de manière à prévenir l'’entrée du port de l'’incursion des navires-torpilleurs et des submersibles. Après la Seconde Guerre mondiale, les forts sont désaffectés (à l'’exception du fort du Roule, transformé en musée de la Libération en 1954) tandis qu'’une partie des bâtiments de l’'arsenal, durement éprouvée par les bombardements, est reconstruite dans les années 50.

Période(s)Principale : 4e quart 18e siècle , daté par source
Principale : 4e quart 19e siècle , daté par source
Secondaire : 2e moitié 20e siècle , daté par source
Dates1783, daté par source
Auteur(s)Auteur : Bonnin Joseph ingénieur civil attribution par source
Auteur : Brosselin Gustave Pierre
Brosselin Gustave Pierre (1832 - )

Date de retraite : 1902.

Source : Archives nationales de France consulté le 5 octobre 2017, Ministère des travaux publics, Ingénieurs des Ponts-et-Chaussées (1748-1932), Inventaire-index (F/14/11466), URL : http://www.archivesnationales.culture.gouv.fr/chan/chan/fonds/edi/sm/sm_pdf/F14%20Ingenieurs%20Ponts.pdf


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur civil attribution par source
Auteur : Cachin Joseph-Marie-François
Cachin Joseph-Marie-François (1757 - 1825)

Sources :

Site internet Wikipedia, consulté le 4 octobre 2017, URL : https://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_Cachin.

Site internet Bibnum (http://bibnum.revues.org/662), base Léonore (http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/leonore).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur civil attribution par source
Auteur : Cessart Louis-Alexandre de
Cessart Louis-Alexandre de (1719 - 1806)

Source :

Site internet Structurae, base de données internationale d'ouvrages d'art et du génie civil, consultée le 6 octobre 2017, URL : https://structurae.info/personnes/louis-alexandre-de-cessart.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur civil attribution par source
Auteur : Fouques-Duparc Louis-Benoît
Fouques-Duparc Louis-Benoît (1772 - 1838)

Sources :

Archives nationales de France, Ministère des travaux publics, Ingénieurs des Ponts et Chaussées (1748-1932), Inventaire-index , cote F/14/2219/1, site consulté le 6 octobre 2017, URL : http://www.archivesnationales.culture.gouv.fr/chan/chan/fonds/edi/sm/sm_pdf/F14%20Ingenieurs%20Ponts.pdf

Wikimanche, site consulté le 6 octobre 2017, URL : https://www.wikimanche.fr/Louis-Beno%C3%AEt_Fouques-Duparc.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur civil attribution par source
Auteur : Malyer ingénieur civil attribution par source
Auteur : Minard Paul
Minard Paul (1858 - 1941)

Source :

Site internet Académie de marine consulté le 6 octobre 2017, URL : http://www.academiedemarine.com/refondateurs/Minard.php.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur civil attribution par source
Auteur : Pasquier-Vauvilliers Jean Baptiste Félix
Pasquier-Vauvilliers Jean Baptiste Félix (1820 - )

Ingénieur en chef de première classe des Ponts et Chaussées, adjoint à l'inspection générale des travaux maritimes, Pasquier-Vauvilliers est désigné en qualité de Commissaire au gouvernement, pour assister le ministre de la Marine et des colonies devant la Chambre des députés et devant le Sénat, dans la discussion du projet de loi relatif à la création d'un port à la Pointe-des-Galets (Ile de la Réunion) et à l'établissement d'un chemin de fer reliant ce port à Saint-Pierre et à Saint-Benoît. Date de retraite : 26 mai 1885.

Sources :

Site internet Mnesys, L'Union républicaine du Finistère, 7 février 1877, consulté le 6 octobre 2017, URL : http://mnesys-viewer.archives-finistere.fr/accounts/mnesys_cg29/datas/medias/collections/bibliotheque/presse/4MI077/FRAD029_4MI_077_1877_02_02_001_1877_02_28_004.pdf.

Archives nationales de France consulté le 6 octobre 2017, Ministère des travaux publics, Ingénieurs des Ponts-et-Chaussées (1748-1932), Inventaire-index, cote : F/14/2294/2.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur civil attribution par source
Auteur : Reibell Félix Jean-Baptiste Joseph
Reibell Félix Jean-Baptiste Joseph (1795 - 1867)

Sources :

Archives nationales de France consulté le 6 octobre 2017, Ministère des travaux publics, Ingénieurs des Ponts-et-Chaussées (1748-1932), Inventaire-index, cote : F/14/2310/2, URL : http://www.archivesnationales.culture.gouv.fr/chan/chan/fonds/edi/sm/sm_pdf/F14%20Ingenieurs%20Ponts.pdf.

Site internet Wikipedia consulté le 6 octobre 2017, URL : https://fr.wikipedia.org/wiki/F%C3%A9lix_Jean-Baptiste_Joseph_Reibell.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur civil attribution par source
Auteur : Virla Nicolas
Virla Nicolas (1801 - 1849)

Né le 5 novembre 1801 et mort le 27 octobre 1849.

Source :

Archives nationales de France consulté le 6 octobre 2017, Ministère des travaux publics, Ingénieurs des Ponts-et-Chaussées (1748-1932), Inventaire-index, cote : F/14/2340/2, URL : http://www.archivesnationales.culture.gouv.fr/chan/chan/fonds/edi/sm/sm_pdf/F14%20Ingenieurs%20Ponts.pdf.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur civil attribution par source
Auteur : Bodson de Noirfontaine Camille Louis Gabriel
Bodson de Noirfontaine Camille Louis Gabriel (1777 - 1817)

Né le 16 octobre 1877 et mort le 26 mars 1817. Élève à l’École du Génie en 1793. Sous-directeur du Génie en 1801 : servit à Utrecht et Paris. Directeur à Maastricht en 1813, puis à Saint-Omer et Valenciennes. Démissionna en 1815. Nommé à Lille en 1816.

Source :

Archives nationales de France, consulté le 6 octobre 2017, Personnel des armées, Consulat, AF/III/196, dossier 902, pièces 107-108, URL : http://www.archivesnationales.culture.gouv.fr/chan/chan/series/pdf/AFIII-196-197.pdf.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur militaire attribution par source
Auteur : Bourgeois A. ingénieur militaire attribution par source
Auteur : Caux de Blacquetot Pierre-jean de
Caux de Blacquetot Pierre-jean de (1720 - 1792)

Source :

Site internet WikiManche consulté le 9 octobre 2017, URL : https://www.wikimanche.fr/Pierre-Jean_de_Caux.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur militaire attribution par source
Auteur : Moncel Alexandre-Henri-Adéodat du
Moncel Alexandre-Henri-Adéodat du (1784 - 1861)

Source :

Site internet WikiManche consulté le 9 octobre 2017, URL : https://www.wikimanche.fr/Alexandre_du_Moncel.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur militaire attribution par source
Auteur : Javain Jules Auguste
Javain Jules Auguste (1812 - 1893)

Né le 1er novembre 1812 à Cherbourg et décédé en 1893. Fils de Paul Honoré Javain général du génie (en retraite à Cherbourg en 1832) et de Marie Anne Groult. Il entre à l’École polytechnique en 1832. Sous-lieutenant élève du génie à l’École d’application du génie et de l’artillerie (1834-1836), il sert aux 1er et 2e R.G. à Arras, Montpellier, Vincennes (1837-1839) et pendant 6 ans, à Cherbourg. A 27 ans, il est lieutenant du génie (mentionné comme tel dans l'acte de naissance de son cousin Jules-Louis Dufresne né en 1840 à Cherbourg et figurant à titre de témoin). Marié le 2 juillet 1855, il est nommé général le 19 décembre 1870. Blessé le 13 janvier 1871, il pars en retraite en 1878. Commandeur de la Légion d'honneur par décret du 5 mai 1871.

Sources :

Site internet BNF, Gallica consulté le 10 octobre 2017 : Le Temps, 18 avril 1893, Nécrologie, URL : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k233672z/f3.item.r=Javain.texteImage.zoom

État nominatif, par affaires et par corps, des officiers tués ou blessés dans la deuxième partie de la campagne (du 15 septembre 1870 au 12 février 1871) : guerre de 1870-1871 / par A. Martinien, publié sous la direction de la section historique de l'état-major de l'armée13 janvier 1871, URL : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6461447x/texteBrut. Coup de main sur le Moulin-de-Pierre.

Site internet des Archives nationales de France, Inventaire F/1a,F/4,LH - F/1bI/331, Dictionnaire biographique des préfets (septembre 1870-mai 1982) consulté le 10 octobre 2017, URL : https://francearchives.fr/fr/facomponent/925f7ceedb2f1b4c9b0ac4ada97bc6e8ee90401c.

Base Léonore consultée le 10 octobre 2017, URL : http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/leonore_fr?ACTION=RETROUVER&FIELD_1=Cnoms&VALUE_1=Javain&FIELD_2=PRENOMS&VALUE_2=&FIELD_3=DATE-NSS&VALUE_3=&FIELD_4=LIEU-NSS&VALUE_4=&FIELD_5=Nom%20de%20jeune%20fille&VALUE_5=&FIELD_6=SEXE&VALUE_6=Homme&FIELD_7=COTE&VALUE_7=&NUMBER=1&GRP=0&REQ=%28%28Javain%29%20%3aNOM%2cNOM2%2cNOM-JF%2cNOM-MARI%2cSURNOM%2cNOTES%20%20ET%20%20%28%28Homme%29%20%3aSEXE%20%29%29&USRNAME=nobody&USRPWD=4%24%2534P&SPEC=9&SYN=1&IMLY=&MAX1=1&MAX2=1&MAX3=100&DOM=All.

Site internet Bibliothèque Centrale École polytechnique consulté le 10 octobre 2017, URL : http://bibli-aleph.polytechnique.fr/F/?func=find-b&request=JAVAIN+Jules+Auguste+1832&find_code=WPE&adjacent=N&local_base=BCXC2.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur militaire attribution par source
Auteur : Juin de Baissé Louis Marie Raymond
Juin de Baissé Louis Marie Raymond (1850 - 1930)

Né le 22 février 1850 à Rochefort (Charente-Maritime). Décédé le 24 août 1930 à Dinan. Fils de Joseph Juin professeur au collège et de Azéline Mesnard. Incorporé au 3e régiment d'infanterie de marine le 6 septembre 1870 comme engagé volontaire pour 5 ans à la mairie de Rochefort. Arrivé au corps le 6 septembre 1870. 12 octobre 1870 : caporal. 1er janvier 1871 : sergent de 2e classe. 13 mai 1871 : passé au 9e régiment d'artillerie, arrivé 2e cannonnier. 23 octobre 1872 : élève de l’École polytechnique. 1er octobre 1874 : sous-lieutenant élève d'application de l'artillerie et du Génie. 1er octobre 1876 : lieutenant en 2d. 2 novembre 1874 : lieutenant en 1er. 30 avril 1889 : capitaine. 4 mai 1894 : chef de bataillon, ministère de la Guerre, Paris, puis du 15 octobre 1897 au 30 septembre 1902, État-major particulier chef du Génie à Cherbourg. 1er octobre 1902 : lieutenant-colonel, toujours à Cherbourg jusqu'au 17 novembre 1903 puis au 4e régiment du Génie de Grenoble, à l’État-major particulier du Génie à Belfort. 1er octobre 1906 : colonel, directeur du Génie. Promu officier de la Légion d'honneur le 12 juillet 1910 en qualité de directeur du Génie à Belfort.

Source :

Site internet Archives nationales de France, base Léonore, consultée le 25 octobre 2017, URL : http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/leonore_fr?ACTION=RETROUVER&FIELD_1=NOM&VALUE_1=JUIN%20DE%20BAISSE&NUMBER=1&GRP=0&REQ=%28%28JUIN%20DE%20BAISSE%29%20%3aNOM%20%29&USRNAME=nobody&USRPWD=4%24%2534P&SPEC=9&SYN=1&IMLY=&MAX1=1&MAX2=1&MAX3=100&DOM=All.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur militaire attribution par source
Auteur : Marchais de Laberge Jean Baptiste Gustave
Marchais de Laberge Jean Baptiste Gustave (1817 - 1892)

Sources :

Site internet Military photos, historique du 1er régiment du génie consulté le 10 octobre 2017, URL : http://www.military-photos.com/histo1gen.htm.

Site internet de l’École Polytechnique, École Centrale (anciens élèves) consulté le 10 octobre 2017, URL : https://bibli-aleph.polytechnique.fr/F/X6FVEYHPKHBRYYMYSY81XYCXEKN72N237K7MP7KUI86AKYISV2-33130?func=full-set-set&set_number=000363&set_entry=000005&format=999.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur militaire (?), attribution par source
Auteur : Simon Auguste-Laurent
Simon Auguste-Laurent

Admis au service du génie. Lieutenant-colonel ingénieur en chef à Cherbourg.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur militaire (?), attribution par source
Auteur : Vautier ingénieur militaire attribution par source
Auteur : Fréret François-Armand
Fréret François-Armand (1758 - 1816)

Sources :

Site internet Wikimanche consulté le 10 octobre 2017, URL : https://www.wikimanche.fr/Fran%C3%A7ois-Armand_Fr%C3%A9ret.

Joconde, portail des collections des musées de France, consulté le 25 octobre 2017, URL : http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr?ACTION=CHERCHER&FIELD_98=AUTR&VALUE_98=FRERET%20Fran%E7ois%20Armand&DOM=All&REL_SPECIFIC=3.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur attribution par source
Personnalité : La Couldre de La Bretonnière Louis Bon Jean de
La Couldre de La Bretonnière Louis Bon Jean de (1741 - 1809)

Sources :

Site internet WikiManche consulté le 10 octobre 2017, URL : https://www.wikimanche.fr/Louis_de_La_Couldre_de_La_Bretonni%C3%A8re.

Site internet Archives nationales de France, base Léonore consultée le 10 octobre 2017, URL : http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/leonore_fr?ACTION=RETROUVER&FIELD_2=PRENOMS&VALUE_2=%27Jean%27&NUMBER=90&GRP=408&REQ=%28%28%27Jean%27%29%20%3aPRENOMS%20%29&USRNAME=nobody&USRPWD=4%24%2534P&SPEC=9&SYN=1&IMLY=&MAX1=1&MAX2=1&MAX3=100&DOM=All.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
personnage célèbre attribution par source

Le port militaire comprend deux ensembles : une grande rade artificielle, fermée par trois digues, et un arsenal, bâti sur des terrains entièrement conquis sur la mer, situé à proximité de la ville, dans l’'anse du Galet. La rade forme un bassin de 1500 hectares, dont les qualités nautiques et l’'excellente position géographique ont été soulignées dès l'’époque de Vauban. Bordé à l’'est par la digue Collignon, au nord par la Digue du Large, à l'’ouest par la digue de Querqueville, le plan d'’eau, doté de fonds atteignant à marée basse une profondeur de 12 mètres à l’'ouest et de 6 mètres à l’'est, a la particularité d'’être ouvert, à toute heure de marée, aux vaisseaux à très fort tirant d'’eau, cas unique le long des côtes de la Manche. Les forts qui protègent ce vaste ensemble (forts de la Digue du Large au nord, forts des Flamands et de l'’île Pelée à l’'est, fort Chavagnac et de Querqueville à l’'ouest) sont tous désaffectés, à l'exception du fort du Roule qui sert d’'écrin au musée de la Libération. Creusé dans le roc schisteux de la baie, l’'arsenal, spécialisé depuis la fin du XIXe siècle dans la fabrication de sous-marins, s'’étend sur une surface de 117 hectares. Doté en ville de plusieurs dépendances, il demeure protégé côté terre par une enceinte fortifiée composée de 8 bastions.

Mursgranite
grès
schiste
béton
Techniquessculpture

Dernier établissement maritime construit au XIXe par la Marine et les services du Génie, le port de Cherbourg et ses vestiges sont une bonne illustration de l'état des relations franco-anglaises aux XVIII et XIXe siècles. Les nombreuses modifications dont son appareil défensif et ses infrastructures ont fait l'objet montrent également les efforts déployés par les ingénieurs pour s'adapter aux mutations technologiques de la Révolution industrielle.

Statut de la propriétépropriété publique
Intérêt de l'œuvreà signaler
(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Allavena Stéphane
Allavena Stéphane

Chercheur (Conservateur du patrimoine) à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie de 2005 à 2012, en charge de l'étude sur la ville de Cherbourg-Octeville (Manche).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.