Logo ={0} - Retour à l'accueil

biscuiterie, puis Biscuiterie Caennaise, puis Biscuiterie Jeannette

Dossier IA14001011 réalisé en 2009

Fiche

Œuvres contenues

AppellationsBiscuiterie Caennaise, Biscuiterie Jeannette
Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, bureau, atelier de réparation, atelier de conditionnement, magasin industriel
Dénominationsbiscuiterie
Aire d'étude et cantonCalvados - Caen
AdresseCommune : Caen
Adresse : 30 rue de la, Marne, rue
Charlotte-Corday
Cadastre : 2015 MN 278, 279

Roger Aubert, successeur depuis 1920 de la maison Fourey fondée sept ans plus tôt à la Maladrerie, transfère sa biscuiterie en 1933 dans les anciens bâtiments d'une bonneterie situés rue de la Marne. Ces derniers ont été construits en 1927 par l'entreprise caennaise Polart pour Jean Ameline, industriel falaisien. S'associant à Paul Derouen, Aubert constitue la société à responsabilité limitée "Biscuiterie Caennaise" le 27 août 1934. Avant la Deuxième Guerre mondiale, l'usine emploie 70 salariés. Elle compte deux chaînes de fabrication, organisées chacune autour d'un four tunnel chauffé au gaz, l'un de marque Pou Dubois (Ile-de-France, 75, Paris), acquis en 1929, et l'autre de marque Ponton (Ile-de-France, 93, Saint-Ouen) de 1932, associés à des machines (pétrins, emmouleuse, découpeuses, tempéreuse à chocolat...) alimentées par électricité. Elles permettent la production quotidienne de 3 500 kg de biscuits (gaufrettes, boudoirs...). Deux autres fours sont installés pour assurer les essais et la cuisson des biscuits fins. Endommagée en 1944, l'usine, dont les travaux de réfection sont confiés à l'architecte caennais Louis Bulot, redémarre en mars 1945 ; l'outil de travail est reconstitué l'année suivante. L'entreprise connaît des difficultés économiques dès le début des années 1960, dues à une concurrence accrue et à une trop grande diversité de production. Une centaine d'employés sont licenciés au moment de sa fermeture en 1964. Reprise l'année suivante par Paul Currau, elle passe en 1969 à la société Biscuiterie Jeannette, installée à Ifs et dirigée par Jean et Raymond Vinchon. Employant 300 salariés trois ans plus tard, les deux unités de production comptent en tout huit chaînes de fabrication. La production de madeleines est introduite dans les ateliers caennais, qui comptent quatre fours. Un entrepôt de stockage et de fret est construit sur la commune de Frénouville en 1981 (fermé en 1991). La fabrication est concentrée à partir de 1984 sur Caen, le site d'Ifs sera vendu trois ans plus tard. Avec 200 salariés et atteignant les 8 500 tonnes de gâteaux produits par an en 1985, vendus en France et exportés vers l'Union Européenne, le Moyen-Orient, le Japon ou encore le Canada, la société intègre l'année suivante le groupe Gringoire-Brossard, filiale de l'Américain Grand Metropolitan. Un changement de stratégie économique de la multinationale provoque la séparation de la biscuiterie du groupe huit ans plus tard. Ne comptant plus que 51 employés, elle est reprise par les Vinchon, puis intègre la même année le groupe Cartelot. Dans les années 2000, s'enchaînent difficultés et reprises : de 2001 à 2009, l'établissement passe sous le contrôle de Jean-Claude Cherrier "Biscuiterie Jeannette" (SAS), de 2009 à 2012 sous celui de Claude Simon "Biscuiterie Jeannette 1850" (SARL), de 2012 à 2015 sous celui du groupe d'investissement falaisien LGC "Biscuiterie Jeannette 1850 Société nouvelle" (SAS). Un déménagement de l'usine est envisagé à chaque fois. La liquidation judiciaire de l'entreprise, qui n'emploie plus que 37 salariés, est prononcée le 18 décembre 2013. Une vente aux enchères a lieu le 31 mars 2015 pour assurer le démantèlement des chaînes de production, comprenant entre autres deux pétrins, trois fours (2 Bonnand Lornac et 1 Van der Pol), quatre tours de refroidissement, quatre doseuses pondérales (3 Ishida et 1 Bosch) et quatre emballeuses (Rovema). L'offre de reprise de la marque de Georges Viana, qui s'appuie sur un système de financement participatif via Internet, a été validée par le tribunal de commerce le 24 novembre 2014. L'entreprise a déménagé dans de nouveaux locaux sur la commune de Démouville, livrés en avril 2015. Les locaux de la rue de la Marne ont été désaffectés.

Période(s)Principale : 2e quart 20e siècle
Dates1927, daté par source

Située à l'angle des rues de la Marne et Charlotte-Corday, la biscuiterie est insérée dans le quartier d'habitations Sainte-Thérèse. Donnant sur la rue, un bâtiment, à un étage carré en moellons de calcaire couvert d'un toit à longs pans à pignon couvert et croupe en tuile mécanique, abrite le laboratoire en rez-de-chaussée et les bureaux à l'étage. A l'arrière, l'atelier de fabrication est établi en rez-de-chaussée, couvert de toits à longs pans sur charpente métallique apparente. Il est relié à un bâtiment enduit, à un étage carré couvert d'un toit bombé, occupé par un atelier de réparation et prolongé par un bâtiment en rez-de-chaussée surmonté d'un étage de comble.

Murscalcaire moellon
béton enduit
Toittuile mécanique
Étages1 étage carré, étage de comble
Couvrementscharpente métallique apparente
Couverturestoit à longs pans croupe
toit à longs pans pignon couvert
toit bombé
Énergiesénergie électrique achetée
État de conservationbon état
Statut de la propriétépropriété d'une société privée
Éléments remarquablesmachine de production (étudiée dans la base Palissy)

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Calvados. 3P 2959. Caen. Matrice cadastrale des propriétés bâties. 1911-1958.

    Cases 4917, 4918.
  • AD Calvados. 923W 71. Reconstruction. Caen. Biscuiterie caennaise.

  • Collection particulière. Plaquette publicitaire. Biscuiterie Vinchon-Jeannette. 1982.

  • Collection particulière. "La Madeleine Vinchon-Jeannette" dossier marketing merchandising. Novembre 1983.

  • Collection particulière. Plaquette publicitaire. Biscuiterie Vinchon-Jeannette. [deuxième moitié des années 1980].

  • Collection particulière. Renforcement de l’organisation de Gringoire-Brossard et de Vinchon-Jeannette. 3 septembre 1986.

  • Collection particulière. Plaquette publicitaire. Jeannette, le grand nom de la madeleine. [Vers 1987-1988], [n.p.].

  • Collection particulière. Jeannette pâtissier. Tarif, applicable au 1er janvier 1996.

  • Collection particulière. Livret d’accueil, Biscuiterie Vinchon Jeannette. [s.d].

Bibliographie
  • FETTU, Annie. Biscuiterie Jeannette, depuis 1850 : 160 ans de souvenirs. Cully : Orep éditions, 2010. 112 p. ISBN 2-8151-0035-9.

  • MINISTERE DE LA GUERRE, COMITE CONSULTATIF D'ACTION ECONOMIQUE DE LA 3e REGION, SOUS-COMITE DU CALVADOS ; SCHEIKEVITCH, Antoine. Enquête sur la situation des industries dans le département du Calvados. Premier volume. Caen : Henri Delesques, Imprimeur-Editeur, 1918. XXI-370 p.

    p. 140.
  • Annuaire technique régional – Calvados. Saint-Brieuc : Imprimerie Moderne, 1972.

    B 439 - Biscuiterie Jeannette.
Périodiques
  • BUISSON, Jean-Pierre. Licenciements à la biscuiterie Jeannette : réduction de 60% des effectifs. Ouest-France, 20 novembre 1992.

  • CAZALETS, Jean-Bernard. La biscuiterie "Jeannette" quitte le géant Brossard. La petite madeleine de Caen relancée. Ouest-France, 2 décembre 1994.

  • DAJON-LAMARE, Françoise. Une entreprise caennaise aux U.S.A. avec Edith Cresson. Les Américains vont goûter aux petites madeleines normandes. Liberté-Bonhomme Libre, 23 septembre 1983, n°8076.

  • DELORME, Guy. Les biscuits caennais font les délices des Anglaises. Ouest-France, 18 février 1967.

  • FOUDA, Emile S. Un ancien cadre de la Mère Poulard rachète la Biscuiterie Jeannette. Liberté, 6 août 2009.

  • GODET, Jacques. En redressement judiciaire, la biscuiterie Jeannette cherche repreneur. Liberté-Le Bonhomme Libre, 29 décembre 2011.

  • JAMIN, Virginie. Madeleines Jeannette : passage délicat. Ouest-France, 23 décembre 2011.

  • JAMIN, Virginie. Pour se relancer, Jeannette innove dans le biscuit. Ouest-France, 3 avril 2013.

  • JOUNET, G. Vinchon Jeannette joue la qualité. RIBC, novembre 1985.

  • LE DU, Guillaume. L'homme d'affaires Jean-Claude Cherrier reprend la Biscuiterie Jeannette : La madeleine retrouve des couleurs. [Ouest-France, 2001].

  • LE DU, Guillaume. Jeannette : une usine sur Normandial. Ouverture d'un magasin rue Saint-Pierre après Cabourg et Luc. [Ouest-France, novembre 2002].

  • LERAY, Céline. La biscuiterie Jeannette s’installe à Falaise : l’emménagement est prévu en 2014 dans la zone Expansia. Les Nouvelles de Falaise, 25 octobre 2012.

  • MAUCORPS, Grégory. Biscuiterie Jeannette occupée : les ex-salariés relancent la production. Liberté, 27 février 2014.

  • SIMON, Pascal. Biscuiterie Jeannette : la marque reprise. Ouest-France, 25 novembre 2014.

  • SIMON, Pascal. Les ex-salariés de Jeannette occupent l'usine. Ouest-France, 21 février 2014.

  • TOUSSAINT, Renaud. Du neuf pour la madeleine Jeannette. Ouest-France, 16 avril 2015.

  • Fin de l'histoire pour la biscuiterie Jeannette. Ouest-France, édition Normandie, 19 décembre 2013.

  • Gringoire-Brossard prend le contrôle de Vinchon-Jeannette. Le Courrier du Loiret, 10 juillet 1986.

  • La Biscuiterie Caennaise sera sans doute mise en adjudication. 7 jours de Caen, 16 avril 1964.

  • La biscuiterie Vinchon-Jeannette intégrée dans le groupe Gringoire-Brossard. Ouest-France, 8 juillet 1986.

  • La Madeleine, un marché jusqu’alors silencieux mais en progression constante. Libres Services Actualité, décembre 1983, n°912. p. 26-28.

  • Les madeleines caennaises. Journal de Carrefour Caen-Hérouville, n°27, mars 1984.

(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Dupont Stéphanie
Dupont Stéphanie

Chercheuse l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie, puis de Normandie, depuis 2010. Spécialités : patrimoine industriel, patrimoine de la Reconstruction.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.