Logo ={0} - Retour à l'accueil

hôtel particulier dit hôtel Avoyne de Chantereyne actuellement immeuble

Dossier IA50001671 réalisé en 2006

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénominationhôtel particulier
VocablesAvoyne de Chantereyne
Parties constituantes non étudiéescour
Dénominationshôtel, immeuble
Aire d'étude et cantonCherbourg-Octeville - Cherbourg
AdresseCommune : Cherbourg-Octeville
Adresse : 13, 15 rue du
Commerce
Cadastre : 1826 D 1505, 1506 ; 2008 AZ 290, 291, 292

Cet hôtel aurait été construit autour des années 1770 pour Gilles Pierre Avoyne de Chantereyne (1728-1789), membre fondateur de la Société Académique de Cherbourg en 1755 et auteur, en 1758, d'une Histoire manuscrite de Cherbourg.

Période(s)Principale : 2e moitié 18e siècle
Auteur(s)Personnalité : Avoyne de Chantereyne Gilles PIerre
Avoyne de Chantereyne Gilles PIerre (1728 - 1789)

Né à Cherbourg le 1er août 1728 de François Avoyne de Chantereyne (1682-1735), il épouse Madeleine Couey, fille de riches négociants de la ville dont il a deux fils Victor, député et maire de Cherbourg après la Révolution, et François, conseiller général de la Manche. Il est négociant et de par sa formation d'ingénieur inspecteur des fortifications de Cherbourg et receveur de l'Amirauté. En 1755, il participe à la fondation de la Société royale académique de Cherbourg. Ses écrits sur l'histoire de Cherbourg et du Cotentin en font l'un des premiers historiens de la ville. Il laisse notamment une histoire des baillis du Cotentin et un manuscrit intitulé Études historiques sur Cherbourg qu'il commence en 1758. Il s'intéresse également aux constructions emblématiques de Cherbourg comme le Hague-Dick dont il livre une description précise. Il devient membre de la "Fidèle Maçonne" à une époque où la sociabilisation des élites se développent au sein des loges maçonniques qui essaiment dans les années 1780 à travers tout le Cotentin (celle de Cherbourg voit le jour le 23 septembre 1782). Ses archives disparaissent lors d'une émeute survenue le 21 juillet 1789 durant laquelle sa maison est pillée. Il quitte alors ses fonctions municipales après avoir occupé le siège du troisième échevin en 1778 puis l'année suivante, celui de deuxième à la place du chevalier de Gassé démissionnaire. Il décède à Cherbourg quelques mois après, le 26 décembre 1789.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire, habitant célèbre attribution par travaux historiques

L'hôtel, établi en bordure d'une des plus anciennes rues de la ville baptisée autrefois rue Onfroy, présente une façade à deux étages carrés et un étage de surcroît, découpée en cinq travées régulières. L'encadrement des baies, dont le linteau adopte la forme d'un arc surbaissé, est traité en pierre de taille.

Mursschiste
calcaire
maçonnerie enduit
Toitardoise
Étages2 étages carrés
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à deux pans

Cet hôtel appartient à la catégorie des hôtels sur rue qui se multiplent à Cherbourg dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, tels l'hôtel Couey des Essarts au 40 rue de la Marine (IA50001433), les 3 hôtels situés au 13, 15, 15 bis rue de la Marine (IA50001424) ou encore l'hôtel Cuman-Solignac, rue Christine (IA50001481).

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler
(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Allavena Stéphane
Allavena Stéphane

Chercheur (Conservateur du patrimoine) à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie de 2005 à 2012, en charge de l'étude sur la ville de Cherbourg-Octeville (Manche).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.