Dossier d’œuvre architecture IA14001026 | Réalisé par
Dupont Stéphanie
Dupont Stéphanie

Chercheuse à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie, puis de Normandie, depuis 2010. Spécialité : patrimoine industriel.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • patrimoine industriel, patrimoine industriel de l'arrondissement de Caen
mine de fer de la Société civile des mines de Saint-André, puis de la Société anonyme de mines de fer de Saint-André
Œuvre étudiée
Auteur
Copyright
  • (c) Région Normandie - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Calvados - Bourguébus
  • Hydrographies l' Orne
  • Commune Saint-André-sur-Orne
  • Précisions oeuvre située en partie sur la commune Saint-Martin-de-Fontenay
  • Dénominations
    mine
  • Précision dénomination
    mine de fer
  • Appellations
    Société civile des mines de Saint-André, Société anonyme de mines de fer de Saint-André

Des traces d'extraction témoignent d'une exploitation du minerai de fer de Saint-André remontant au moins au 15e siècle. Située dans le synclinal de May-sur-Orne et offrant un minerai dont la charge varie entre 46 et 51% de fer, la concession des mines de fer de Saint-André est attribuée par décret du 1er septembre 1893 à Pierre Allainguillaume, Théodule Lanqué, Léon Larue et Albert Moisson. Ces derniers ont formé pour son exploitation la "Société civile des mines de Saint-André". Portant sur 295 hectares de terrain, la concession est étendue à 389 hectares par décret du 23 juillet 1907. Quatre ans plus tard, période correspondant à une modernisation des installations, 32 645 tonnes de minerai sont extraites par 60 mineurs opérant selon la méthode des galeries ; 44 employés sont occupés en surface sur le carreau "Saint-André" situé à Saint-Martin-de-Fontenay. Le minerai est évacué via l'une des galeries par un transbordeur aérien installé, en 1913, sur la rive gauche de l'Orne, où se trouve la gare de Feuguerolles sur la ligne Caen-Laval. La même année, une cantine est édifiée sur le siège de Saint-André, permettant de loger 70 à 80 célibataires. L'entrée au capital de la Gutehoffnungshütte, entreprise allemande d'ingénierie minière située à Oberhausen, de la Société Phoenix de Hoerde, de la Société des fers et aciers Hoesch, toutes les deux établies à Dortmund (Allemagne), et de la Société allemande-luxembourgeoise de Bochum lors de sa transformation en société anonyme en 1910, provoque la mise sous séquestre de l'entreprise en octobre 1914. L'extraction, arrêtée jusqu'en 1915, reprend pour livrer la Société normande de métallurgie et assurer des exports vers l'Angleterre. En janvier 1926, la mine passe officiellement par adjudication à la Société de mines et de produits chimiques, exploitant les mines voisines de May-sur-Orne.

Des installations premières de la mine de Saint-André, il ne reste plus rien. Les éléments encore présents ont été édifiés après sa reprise par la Société de mines et de produits chimiques.

  • État de conservation
    détruit

Documents d'archives

  • AD Calvados. S 23. Mines de fer. Concessions. 1918-1931.

  • AD Calvados. S 26/2. Mines de fer. Concessions.

  • AD Calvados. S 1295. Mines. Demande de concessions de mines de fer. Décision de rejet. 1898-1913.

    Demande en extension des mines de fer de Saint-André. 1910-1913.

Bibliographie

  • ASSOCIATION FRANCAISE POUR L'AVANCEMENT DES SCIENCES. Caen et le Calvados : actes de la 23e session, août 1894. Caen : Imprimerie Ch. Valin, 1894. 642 p.

    pp. 195-197.
  • MAULDE, Jean (de). Les mines de fer et l'industrie métallurgique dans le département du Calvados. Caen : Editions de Neustrie, 1999. 219 p. Réimpression de l'édition originale publiée Caen : L. Jouan, 1916.

  • MAULDE, Jean (de). Les mines de fer et l'industrie métallurgique dans le département du Calvados : les minières anciennes, les mines actuelles, les concessions du département, historique et développement de la métallurgie, les hauts fourneaux de Caen. Caen : Louis Jouan éditeur, 1916. 267 p.

  • IVe REGION ECONOMIQUE, CHAMBRES DE COMMERCE DE CAEN, HONFLEUR, CHERBOURG, GRANVILLE, FLERS ET ALENCON. Les mines de fer du Calvados, de l’Orne et de la Manche. Caen : IVe REGION ECONOMIQUE, 1924. 122 p.

Périodiques

  • HEURTEAU, Ch.-E. Note sur le minerai de fer silurien de Basse-Normandie. Annales des mines ou recueil des mémoires sur l’exploitation des mines et sur les sciences et les arts qui s’y rattachent. Dixième série, mémoires, tome XI, 1907. pp 613-668.

  • LEMENOREL, Alain. L'impossible révolution industrielle ? Economie et sociologie minières en Basse-Normandie, 1800-1914. Cahiers des Annales de Normandie, n°21, 1988. 488 p.

Date d'enquête 2010 ; Date(s) de rédaction 2015
(c) Région Normandie - Inventaire général
Dupont Stéphanie
Dupont Stéphanie

Chercheuse à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie, puis de Normandie, depuis 2010. Spécialité : patrimoine industriel.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.