Logo ={0} - Retour à l'accueil

usine métallurgique des Fonderies de Romilly, puis scierie Lancelevée, puis usine de produits pharmaceutiques Delamarre, dite usine de Repainville ou d'Ecorcheboeuf

Dossier IA27002680 réalisé en 2016

Fiche

Précision dénominationfabrique de talons de bois
Appellationsusine de Repainville , moulin d’Ecorcheboeuf
Destinationslogement
Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, bief de dérivation, bureau, entrepôt industriel, magasin industriel
Dénominationsmoulin à foulon, usine de transformation des métaux, scierie, usine de produits pharmaceutiques
Aire d'étude et cantonbassin hydrographique de l'Andelle - Romilly-sur-Andelle
Hydrographiesbief de dérivation l'Andelle
AdresseCommune : Romilly-sur-Andelle
Lieu-dit : Les hautes rives
Cadastre : 1835 B 744, 745 ; 2018 AD 352, 391, 392

Le moulin de Repainville (parfois nommé localement moulin d’Ecorcheboeuf) est l’un des premiers moulins à foulon édifié sur la basse vallée de l’Andelle. Son existence est attestée par un aveu de 1507 au profit de Louis-Baptiste Lancelevée, puis confirmée par un plan terrier dressé en 1775.

En 1792, le site est racheté par la société des Fonderies de Romilly qui dans le cadre de sa politique d’extension a fait l’acquisition de quatre moulins à foulon situés en amont des usines de Perpignan et des Ponts qui lui appartiennent. Le moulin de Repainville, alimenté par le bras gauche de l’Andelle, n’est pas immédiatement converti au travail du cuivre. Il conserve sa fonction de foulon à draps et est exploité jusqu’en 1819 par M. Barette qui dispose d’un contrat de fermage à bail. La même année, la société des Fonderies de Romilly est enjointe par un arrêté préfectoral à baisser de 135 mm le saut du moulin à foulon de Repainville qu’elle a fait exhausser sans en avoir l’autorisation préalable. D’après le cadastre napoléonien de Romilly dressé en 1834, le moulin de Repainville est toujours dédié au foulage des draps et fonctionne sans autorisation légale. Il est réglementé par l’ordonnance royale du 22 janvier 1843, tout comme les autres usines qui constituent les Fonderies de Romilly, mais on ignore quelle est sa fonction précise dans le processus de production mis en place par la société. Le registre cadastral des augmentations et diminutions mentionne cependant que son activité métallurgique est arrêtée en 1886. En 1888, la société Létrange et Cie (propriétaire des fonderies de Romilly depuis 1865) demande au préfet de l’Eure l’autorisation de modifier le système hydraulique du moulin de Repainville (sans changer le niveau légal des retenues) dans le but de reporter la totalité du débit de la rivière sur l’usine du Besle. La suppression du canal d’alimentation et la modification du système hydraulique de décharge au profit des usines de Besle, de Bétille et des Ponts sont autorisées par l’arrêté préfectoral du 7 février 1889.

Après la fermeture définitive des fonderies de Romilly en 1896, le moulin de Repainville est racheté par M. Barette aîné un industriel foulonnier, déjà propriétaire de plusieurs foulons à Romilly au lieu-dit les Moulins Pouchet. Ce dernier demande aussitôt l’autorisation de réparer le vannage en ruine du moulin afin de pouvoir le remettre en exploitation. Le système hydraulique est entièrement rétabli en 1900, mais M. Barette ne profite guère de son nouveau site de production. En 1903, le moulin est revendu à Albert Lancelevée qui le transforme en scierie spécialisée dans la fabrication de talons et sabots de bois. Une machine à vapeur provenant du constructeur rouennais Tougard y est installée pour compléter l’énergie produite par la rivière. La fabrique de talons d’Albert Lancelevée est entièrement détruite par un incendie en 1908. Réédifiée en 1910, elle est à nouveau équipée d’une machine à vapeur. La scierie est arrêtée au début des années 1920 et les bâtiments sont vendus à la société Delamarre spécialisée dans la fabrication de produits pharmaceutiques qui occupe le site jusqu’au début des années 1970. Après cette nouvelle fermeture, le grand atelier et le bureau sont transformés en logements et les entrepôts et magasins industriels en écuries et remises.

Période(s)Principale : 1er quart 16e siècle , daté par travaux historiques
Principale : 2e quart 19e siècle , daté par source
Principale : 4e quart 19e siècle , daté par travaux historiques
Principale : limite 19e siècle 20e siècle , daté par travaux historiques
Principale : 1er quart 20e siècle , daté par travaux historiques
Dates1889, daté par travaux historiques
1900, daté par travaux historiques
1910, daté par travaux historiques
Auteur(s)Personnalité : société des Fonderies de Romilly commanditaire, propriétaire attribution par source
Personnalité : société Létrange et Cie propriétaire attribution par source
Personnalité : société Delamarre propriétaire attribution par source
Personnalité : Barette Henri
Barette Henri

Foulonnier à Romilly-sur-Andelle entre 1880 et 1920.

Rachète en 1896 les usines de Besle et de Repainville établies à Romilly-sur-Andelle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire attribution par source
Personnalité : Lancelevée Albert propriétaire, commanditaire attribution par source
Personnalité : société Delamarre propriétaire, commanditaire attribution par source

L'usine de Repainville réédifiée vers 1910, lorsqu'elle était une scierie, comprend pour l'essentiel un atelier en rez-de-chaussée couvert d'une série de toits à longs pans et un bâtiment construit sur un étage plus comble servant de bureau. Tous deux sont encore en place et reconvertis en logements. Ils sont complétés par des bâtiments rudimentaires utilisés à l'origine comme entrepôt et magasin industriels, aujourd'hui transformés en remise et écurie.

Mursbrique
Toittuile mécanique
Étagesrez-de-chaussée, 1 étage carré, étage de comble
Couvrements
Couverturestoit à longs pans pignon couvert
Énergiesénergie hydraulique produite sur place
énergie thermique produite sur place
État de conservationétablissement industriel désaffecté
Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • Détail des sources.

    Contrat de rente viagère et perpétuelle en faveur du sieur Lancelevée, 8 avril 1792.

    Pour l’acquisition par les Fonderies de Romilly de 3 moulins à foulon (de Bétille, de Hollande et d'Ecorcheboeuf-Repainville) : soit 3000 livre de rente annuelle.

    AN. F 14 1308, dossier Romilly.

    Lettre, 2 septembre 1819.

    Les Fonderies sont propriétaires du moulin des Deux Amants dont M. Roze est fermier à bail. En 1819, M. Barette est fermier à bail du moulin de Repainville.

    AD Eure. 19 S 2.

    Plan, 3 octobre 1819.

    Plan d’une partie de la rivière avec les moulins suivants : moulin à foulon de Repainville, moulin de Hollande ou Grand moulin, moulin à blé des Deux Amants (propriété par bail emphytéotique Mme Vve Rose), deux moulins à foulon de Bétille, moulins à foulon des Ponts (ont été remplacé par 3 roues dont deux de 6 pieds de largeur et une de 3 pieds de largeur), du moulin à foulon Malzaise (propriété de Mme Vve Nicolas Pellerin)…

    AD Eure. 18 S 53.

    Arrêté préfectoral, 10 décembre 1819.

    Enjoignant les propriétaires des Fonderies de Romilly de baisser de 135 mm le saut de leur moulin à foulon de Repainville qu’ils ont fait exhausser sans autorisation.

    AD Eure. 18 S 53.

    Cadastre Napoléonien, Romilly, 1834

    Section : B

    N° du plan : 744

    Lieu-dit : Les hautes rives

    Édifice : Moulin à foulon

    Propriétaire : Fonderies de Romilly

    Revenu : 1500 f

    Obs : démolition du moulin à foulon en 1886.

    AD Eure. 3 PL 685.

    Section B, parcelle 744, Cadastre napoléonien, 1834

    AD Eure. 3 PL 685/7

    Rapport de l’ingénieur ordinaire des Ponts et Chaussées, 20 février 1888.

    La société des Fonderies Létrange et Cie a par lettre de son directeur du 6 août 1888 adressé au préfet de l’Eure une demande tendant modifier la disposition de leurs usines et des canaux divers qui les alimentent sans changer le niveau légal des retenues. La rivière d’Andelle à l’amont des fonderies se divise en deux bras dont l’un (le bras gauche) alimente l’usine de Repainville et l’autre (le bras droit) alimente l’usine de Besle ou atelier de tréfilerie. L’usine de Repainville ne marche plus depuis longtemps et la société a l’intention de reporter le débit de la rivière sur le site du Besle, en supprimant complètement le bras gauche et les ouvrages de décharge qui dépendaient de l’usine de Repainville. L’usine des deux Amants ou des Tuyaux soudés, située sur le bras gauche à l’aval de Repainville, doit être conservée : son alimentation se ferait par un canal déjà ancien prenant à l’aval de l’usine du Besle et venait rejoindre le bras gauche à l’aval de l’ancienne usine de Repainville. Les eaux de décharge de l’usine des Deux Amants ou des Tuyaux soudés seront amenées par un canal transversal à établir à l’aval de l’usine de Bétille et serviront à augmenter l’alimentation de l’usine des Ponts.

    AD Eure. 18 S 53.

    Plan des usines des Fonderies à MM. Letrange et Cie et des transformations projetées, 1/2500, 26 décembre 1888.

    Le canal alimentaire de l’usine de Repainville est supprimé.

    AD Eure. 18 S 53.

    AD Eure. 19 S 2.

    Arrêté préfectoral, 7 février 1889.

    Autorisant MM. Létrange et Cie, propriétaires des usines de Romilly, réglées par l’ordonnance royale du 22 janvier 1843, à supprimer le canal d’alimentation de l’usine de Repainville et à remplacer les ouvrages de décharge de cette usine par d’autres annexés à ceux de l’usine de Besle, de Bétille et des Ponts, à ramener les eaux de décharge de l’usine des Deux Amants ou des Tuyaux Soudés établie sur le même bras que l’usine de Repainville vers le bras droit par un canal transversal à établir et à supprimer définitivement le bras de Repainville à l’aval des Tuyaux Soudés

    AD Eure. 18 S 53.

    AD Eure. 19 S 2.

    Situation en 1896 :

    A cette date la société Létrange et Cie a mis en vente les différentes usines que regroupaient les fonderies de Romilly et celles-ci sont devenues propriétés de 5 industriels ayant des intérêts opposés : l’usine de Repainville est rachetée par M. Barette Ainé, foulonnier également propriétaire de deux usines sur le site des Moulins Pouchet.

    AD Eure. 18 S 53.

    Pétition de M. Barette, propriétaire de l’usine de Repainville, 1896.

    M. Barette foulonnier (propriétaire de deux usines sur le site des Moulins Pouchet) a acquis le moulin dit de Repainville appartenant auparavant aux Fonderies Létrange et Cie. Il sollicite l’autorisation de réparer le vannage en ruine afin de remettre l’usine en exploitation.

    AD Eure. 18 S 53.

    Pétition de MM. Meyer et Soubeyran, propriétaires de l’usine Bétille, 26 mars 1900.

    L’usine de Repainville, situé en amont de l’usine de Bétille qui appartient à MM. Meyer et Soubeyran, est supprimée en 1889 et rétablie en 1900.

    AD Eure. 18 S 53.

    Plan de situation des usines dites Moulins Pouchet, de Repainville, du Besle, des Deux Amants, de Bétille et des Ponts sur l’Andelle et des moulins Cabot et de la Nation sur une dérivation, 3 juin 1901.

    AD Eure. 19 S 2.

    Section : B

    N° du plan : 743

    Lieu-dit : le grand moulin

    Édifice : fabrique de talon (hangar, outillage fixe, cheminée)

    Propriétaire : Albert Lancelevée

    Revenu :

    Obs : nouvelle construction en 1903, incendie de l’usine en 1908 – usine avec machine à vapeur reconstruite en 1910.

    AD Eure. 3 P 7-799 Cadastre Romilly

    Lettre de M. Albert Lancelevée à M. le Prefet de l’Eure, 13 avril 1905.

    Déclarant la mise en service d’un générateur à vapeur en remplacement de celui installé en 1903 dans son usine de Repainville à usage de fabrique de talons de bois. Cet appareil provient du constructeur Tougard à Bapeaume les Rouen.

    AD Eure. 5 M 310.

    Entête de papier à lettre, Albert Lancelevée fabrique de talons de bois dite usine de Repainville, 1905.

    AD Eure. 5 M 310.

    Plan général des usines de Romilly-sur-Andelle, 1/2000e, 22 mars 1912.

    AD Eure. 18 S 53

    Plan détaillé des usines de Romilly-sur-Andelle, 22 mars 1912.

    AD Eure. 18 S 53

    État récapitulatif des usines hydrauliques existantes au 31-12-1926

    Usine de Repainville, MM. Delamarre et Blanco, autorisée par arrêté du 29 novembre 1901, 0,92 m de hauteur de chute, 13 kW de puissance brute

    AD Eure. 1 J 465.

    Lettre au préfet, 26 août 1958.

    Pour régulariser la situation administrative de l’usine de M. Delamare.

    AD Eure. 18 W 272.

    Plan schématique et de situation de l’usine de M. Delamare, 1/1000e, 1958.

    AD Eure. 18 W 272.

    Arrêté préfectoral, 7 avril 1960.

    Autorisant la société Delamare spécialisée dans la fabrication de produits pharmaceutiques à poursuivre l’exploitation de son usine.

    AD Eure. 18 W 272.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Seine-Maritime. Terrier 244, Romily.

    Terrier de Romilly, descriptif des propriétés, 1775-1777.
  • AN. Série F. Sous-série F 14 : F 14 1308. Travaux publics. Dossier Romilly.

    Contrat de rente viagère et perpétuelle en faveur du sieur Lancelevée, 8 avril 1792.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Lettre, 2 septembre 1819.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 53. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Romilly-sur-Andelle.

    Plan de sitation, 3 octobre 1819.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 53. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Romilly-sur-Andelle.

    Plan détaillé du moulin de Repainville, 3 octobre 1819.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 53. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Romilly-sur-Andelle.

    Arrêté préfectoral, 10 décembre 1819.
  • AD Eure. 3 PL 685. Cadastre Napoléonien, Romilly, 1834.

    Section B, parcelle 744
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 53. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Romilly-sur-Andelle.

    Projet de règlement général des usines appartenant à la S.A. des Fonderies de Romilly présenté pour satisfaire aux instructions du sous-secrétaire d’Etat des Travaux Publics, 30 avril 1841.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Arrêté préfectoral, 24 février 1842.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Ordonnance royale, 22 janvier 1843.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 53. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Romilly-sur-Andelle.

    Ordonnance royale, 22 janvier 1843.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 53. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Romilly-sur-Andelle.

    Rapport de l’ingénieur ordinaire des Ponts et Chaussées, 20 février 1888.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Plan des usines des Fonderies à MM. Letrange et Cie et des transformations projetées, 1/2500, 26 décembre 1888.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 53. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Romilly-sur-Andelle.

    Plan des usines des Fonderies à MM. Letrange et Cie et des transformations projetées, 1/2500, 26 décembre 1888.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Arrêté préfectoral, 7 février 1889.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 53. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Romilly-sur-Andelle.

    Arrêté préfectoral, 7 février 1889.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 53. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Romilly-sur-Andelle.

    Situation en 1896.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 53. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Romilly-sur-Andelle.

    Pétition de M. Barette, propriétaire de l’usine de Repainville, 1896.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 53. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Romilly-sur-Andelle.

    Pétition de MM. Meyer et Soubeyran, propriétaires de l’usine Bétille, 26 mars 1900.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Plan de situation des usines dites Moulins Pouchet, de Repainville, du Besle, des Deux Amants, de Bétille et des Ponts sur l’Andelle et des moulins Cabot et de la Nation sur une dérivation, 3 juin 1901.
  • AD Eure. Série P ; Sous-série 3 P : 3 P 7 799. Romilly-sur-Andelles. Matrices, registre des augmentations et diminutions.

    Section B, parcelle 743.
  • AD Eure. Série M ; Sous-série 5 M : 5 M 310. Établissements industriels, dangereux et insalubres. Appareils à vapeur.

    Lettre de M. Albert Lancelevée à M. le Prefet de l’Eure, 13 avril 1905.
  • AD Eure. Série M ; Sous-série 5 M : 5 M 310. Établissements industriels, dangereux et insalubres. Appareils à vapeur.

    Entête de papier à lettre, Albert Lancelevée fabrique de talons de bois dite usine de Repainville, 1905.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 53. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Romilly-sur-Andelle.

    Plan général des usines de Romilly, 1/2000e, 22 mars 1912.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 53. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Romilly-sur-Andelle.

    Plan détail des usines de Romilly, 22 mars 1912.
  • AD Eure. Série J ; Sous-série 1 J : 1 J 465. État récapitulatif des usines hydrauliques existantes au 31/12/1926 dans l’Eure.

    Usine de Repainville, MM. Delamarre et Blanco propriétaires.
  • AD Eure. Série W ; Sous-série 18 W : 18 W 272. Administrations, depuis 1940. Installations classées. Romilly-sur-Andelle.

    Lettre au préfet, 26 août 1958.
  • AD Eure. Série W ; Sous-série 18 W : 18 W 272. Administrations, depuis 1940. Installations classées. Romilly-sur-Andelle.

    Plan schématique et de situation de l’usine Delamare, 1/1000e, 1958.
  • AD Eure. Série W ; Sous-série 18 W : 18 W 272. Administrations, depuis 1940. Installations classées. Romilly-sur-Andelle.

    Arrêté préfectoral, 7 avril 1960.
Bibliographie
  • SYNDICAT INTERCOMMUNAL DU BASSIN DE L'ANDELLE. Plan Pluriannuel de Restauration et d'Entretien de l'Andelle et de ses affluents 2015-2019. 369 p.

    p. 35-39 (ROE 544)

Liens web

(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Real Emmanuelle
Real Emmanuelle

Chargée de recherches à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Haute-Normandie, puis de Normandie, depuis 1992. Spécialité : patrimoine industriel.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.