Logo ={0} - Retour à l'accueil

usine de produits chimiques Ceca

Dossier IA14000804 réalisé en 1993

Fiche

  • Vue d'ensemble de l'usine depuis le quai Tostain.
    Vue d'ensemble de l'usine depuis le quai Tostain.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • aire des matières premières
    • atelier de fabrication
    • magasin industriel
    • bureau
    • bureau d'études
    • laboratoire
    • infirmerie
    • château d'eau
    • atelier de réparation
    • transformateur
    • station d'épuration
Appellationsusine de produits chimiques Ceca
Parties constituantes non étudiéesaire des matières premières, atelier de fabrication, magasin industriel, bureau, bureau d'études, laboratoire, infirmerie, château d'eau, atelier de réparation, transformateur, station d'épuration
Dénominationsusine de produits chimiques
Aire d'étude et cantonCalvados - Honfleur-Deauville
AdresseCommune : Honfleur
Adresse : avenue
Président Duchesne
Cadastre : 1984 AL 21 à 23, 135

L'usine est construite en 1901 par la Compagnie du Phospho-Guano, pour la production d'engrais, d'après les plans de l'architecte parisien Auguste Stinville, également auteur, pour la même compagnie, d'une usine d'engrais à La Rochelle (336, avenue Denfert-Rochereau) et d'une usine à Barreiro (Portugal) appartenant à la Companhia de Uniao Fabril (CUF). Elle comprenait alors bureau, logement du directeur, chambre à plomb, générateur, salle des machines, ateliers de broyage et de malaxage, séchoir, magasin, écurie, cheminée, pont bascule et rail. Elle est agrandie vers 1907 (magasin) , 1912 (fabrique de produits chimiques) , 1920 (moteur, pompe, transformateur et outillage) et 1922 (poste électrique). Acquise en 1936 par la S.A. Carbonisation et Charbons actifs, elle est affectée à la fabrication de produits absorbants, décolorants et filtrants, destinés au raffinage des huiles minérales et à l'épuration des huiles végétales et autres corps gras. Une cheminée en tôle, des remises et des réservoirs sont construits vers 1943, de nouveaux agrandissements sont effectués de 1947 à 1972. En 1972, l'usine produisait bentonites, produits déshydratants et échangeurs d'ions destinés à l'épuration des liquides et des gaz, ainsi que des agents filtrants. Elle dépend, depuis 1981, du groupe Elf-Aquitaine. La production des charbons actifs a été transférée dans une autre usine du groupe, située dans les Landes, après restructuration de la chimie en 1986. L'usine Ceca produisait en 1995 adsorbants, tamis moléculaires (2e producteur mondial) , produits filtrants et isolants, sables de fonderie, stabilisants de bitume et, en association avec Rhône-Poulenc, des produits pour la pharmacie et des déshydratants. 65 ouvriers en 1917, 96 en 1926, 124 en 1951, 130 en 1972, 190 en 1980, environ 100 en 1995.

Période(s)Principale : 1ère moitié 20e siècle
Principale : 3e quart 20e siècle
Dates1901, daté par source
Auteur(s)Auteur : Stinville Auguste architecte attribution par tradition orale

L'usine occupait en 1951 une superficie totale de 50 600 m2 (dont 13 000 m2 couverts) , de 55 000 m2 vers 1953 (dont 15 000 m2 couverts) et de 60 000 m2 en 1972 (dont 20 000 m2 couverts). Atelier de fabrication (1) , dit des bentonites, en bois, avec charpente en bois apparente, couvert de tuile mécanique. Atelier de fabrication (2) , dit des gels de silice, en brique creuse et métal, couvert de ciment amiante. Atelier de fabrication (3) , dit des perlites, en brique creuse. Atelier de fabrication (4) , dit des lévilites et des argelacs, en béton aggloméré, enduit partiel, métal et pan de fer, couvert de ciment amiante et matériau synthétique. Atelier de fabrication (5) , dit des tamis moléculaires, en béton aggloméré, couvert de ciment amiante. Magasin industriel (1) en bois, à toit à longs pans et lanterneau en tuile mécanique, avec charpente en bois apparente. Bureau à un étage carré, en brique, à toit à croupe en tuile mécanique. Bureau d'études et laboratoire en brique, couverts de tuile mécanique. Infirmerie en moellons de calcaire et brique, avec appentis en métal. Deux châteaux d'eau, en béton armé. Atelier de réparation en brique creuse, couvert de tuile mécanique, avec magasin des pièces de rechange en béton aggloméré et métal, couvert de ciment amiante. Transformateur en béton.

Mursbrique
brique creuse
béton
métal
bois
calcaire
enduit partiel
béton aggloméré
béton armé
pan de fer
moellon
Toittuile mécanique, ciment amiante en couverture, métal en couverture, matériau synthétique en couverture
Étages1 étage carré
Couvrementscharpente en bois apparente
Couverturestoit à longs pans
appentis
pignon couvert
croupe
lanterneau
Énergiesénergie thermique
énergie électrique
produite sur place
achetée
Statut de la propriétépropriété privée
Éléments remarquablesmagasin industriel

Références documentaires

Bibliographie
  • Calvados. Aspects géographiques, historiques, touristiques, économiques et administratifs du département. Les documents de France, Alépée et Cie, Paris, s. d., vers 1953.

    p. 243

Liens web

(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Lecherbonnier Yannick
Lecherbonnier Yannick

Chercheur à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie de 1982 à 2001. Spécialité : patrimoine industriel. Chef du service Régional de l'Inventaire de Basse-Normandie de 2001 à 2016, puis de Normandie jusqu'en 2018.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.