Logo ={0} - Retour à l'accueil

usine de grès Moussel, puis Rigaut

Dossier IA14006653 réalisé en 1989

Fiche

AppellationsMoussel, Rigaut
Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, four industriel, cheminée d'usine, logement
Dénominationsusine de grès
Aire d'étude et cantonCalvados - Trévières
AdresseCommune : Le Tronquay
Lieu-dit : la Tuilerie
Adresse : 15 route
de Bayeux-Saint-Lô
Cadastre : 1830 B 584 Non construit à l'époque. ; 2019 B 473, 474

Michel Moussel fait construire un atelier de poterie, accolé à une maison préexistante, en 1882. Le tout est racheté à Constant Moussel dans les années 1930 par Désiré Rigaut qui possède les bâtiments de la parcelle voisine. Il abandonne l'exploitation de cette poterie un à deux ans après l'avoir acquise.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Dates1882, daté par source
Auteur(s)Personnalité : Moussel Michel Jacques fils
Moussel Michel Jacques fils

Potier au lieu-dit la Tuilerie au Tronquay.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire, commanditaire attribution par source

Perpendiculairement à la route nationale sont disposés du nord au sud, dans un grand corps de bâtiment (longueur environ 40 m), édifié en rez-de-chaussée maçonné en schiste et couvert d'une toiture à deux pans revêtue d'ardoises, la maison du potier, une cave, l'atelier, la loge et le four (IVR25_19891400995X).

Le four à tirage horizontal aujourd'hui abandonné subsiste sous une végétation arbustive abondante. La maçonnerie extérieure est agencée avec des pierres de schiste liées à l'argile. Le four orienté nord-sud, long d'environ 9 m, porte sur son flanc ouest un escalier en pierre dont les marches dallées de schiste donnent accès au dessus du four et à la porte d'une ancienne braisière disposée dans le pignon sud de la loge. La cheminée du four est conservée en partie. A l'extrémité sud du four est aménagée une porte qui permettait l'enfournement du laboratoire de la cheminée (IVR25_19891400996X). Quoique qu'un peu endommagée le têtier ou culasse permet actuellement l'accès dans tout le tunnel, alors que la porte d'enfournement située à l'extrémité nord de la construction est complètement musée et n'est plus visible de l'intérieur de la loge. A l'intérieur de la chambre principale de chauffe, on observe assez bien, près de l'ancienne porte d'enfournement condamnée l'emplacement du foyer situé en contrebas de la sole pleine du four : la banquette qu'elle décrit à cet endroit est incurvée (cf. lien web plan du four). La sole du four est horizontale. En se retournant vers le sud, on distingue la grille du mur têtier formée de petits mahons empilés et maçonnés à l'argile dans la partie supérieure de cette cloison, et de la grille proprement dite constituée primitivement de 6 ouvertures ou "valles" édifiées en brique (IVR25_19891400997X). Le côté est de cette cloison est en partie détruit. La chambre de cuisson couvrait une surface utile d'environ 12 à 13 m2 (5,5 m de longueur au maximum pour 2,8 m de largeur au maximum). La voûte du tunnel est percée de carneaux à sel et s'affaisse, ce qui a nécessité l'édification d'un pilier confectionné avec quatre mahons et une cazette empilés (IVR25_19891400997X). La voûte et les parois sont fortement vitrifiées. Les parois intérieures sont construites avec des briques tandis que la voûte est probablement en torchis. La chambre de la cheminée, quant à elle, mesure 1,5 m de long dans le sens nord-sud et s'ouvre dans sa partie supérieure par la cheminée proprement dite construite en torchis (IVR25_19891400998X). Par la structure de sa cheminée et de sa voûte construite en torchis et par la conception de la cloison intérieure édifiée en partie avec des mahons et de l'argile, ce four appartiendrait à la génération ayant précédé les fours à voûtes et cloisons intérieures établies en briques.

Mursschiste
brique
torchis
Toitardoise
Étagesrez-de-chaussée
Couverturestoit à longs pans
État de conservationétablissement industriel désaffecté, bon état, envahi par la végétation

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Calvados. 3P 7330. Le Tronquay. Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1881-1911.

    Case 2018, Augmentations/diminutions.

Liens web

(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général ; (c) Histoire et Patrimoine Industriels de Basse-Normandie (HPI) ; (c) Association des amis de la poterie de Ger - Bernouis Philippe - Toumit François