Logo ={0} - Retour à l'accueil

usine de fibre de bois Cibem

Dossier IA14000914 réalisé en 1996

Fiche

Appellationsusine de fibre de bois Cibem
Parties constituantes non étudiéesaire des matières premières, atelier de fabrication, magasin industriel, bureau, remise, garage, chaufferie, château d'eau, conciergerie, stationnement
Dénominationsusine de fibre de bois
Aire d'étude et cantonCalvados - Livarot
AdresseCommune : Saint-Pierre-sur-Dives
Lieu-dit : Donville
Adresse : rue des
Abattoirs
Cadastre : 1983 AD 107 à 115, 200 ; 1983 ZB 27, 38, 67, 68

Une scierie et une fabrique d'emballages sont construites vers 1935, en remplacement de l'usine dite du Tremblay (voir dossier : usine liée au travail du bois, 3bis rue de la Dives ) , détruite pour aménager la rue de Dives. Une production quotidienne de 490 000 boites de camemberts est attestée en 1955. A partir de novembre 1982, l'établissement est exploité par le groupe Isoroy, né de la fusion des établissements Leroy, Isorel et Baridel. Repris par Pinault en 1986, après dépôt de bilan d'Isoroy, le site est alors partagé en deux unités distinctes, l'une exploitée sous le nom d'Isoroy (voir dossier : usine de fibre de bois ; usine liée au travail du bois, Donville) , l'autre sous le nom de Cibem et affectée exclusivement à la production de boites de fromages (600 unités par jour en 1988, 850 en 1996). L'usine consomme annuellement 300 tonnes de peupliers. Les machines à fabriquer les boites sont conçues par l'entreprise. Les principales phases de production sont la réception des grumes, leur écorçage, leur tranchage, leur découpage en feuilles (7/10e de mm d'épaisseur, largeur correspondant au tour d'une boite) , le séchage, l'impression, l'agrafage et l'assemblage avec le fond des boites (ces dernières étant usinées dans l'usine Cibem d'Azay-le-Rideau). 300 employés en 1988, 170 employés en 1996.

Période(s)Principale : 2e quart 20e siècle , daté par source
Auteur(s)Auteur : maître d'oeuvre inconnu

Ateliers de fabrication en brique creuse et pan de fer, à toits à longs pans en ciment amiante et matériau synthétique ou sheds en ciment amiante et matériau synthétique ou verre. Magasins industriels en béton aggloméré et pan de fer, à toits à longs pans en métal ou ciment amiante. Ateliers de fabrication et magasins industriels avec charpente métallique apparente. Bureau en brique à toit a demi-croupe en ardoise. Remise à automobile en moellons de calcaire, brique creuse et enduit partiel, à toit bombé en béton. Château d'eau en béton. Conciergerie avec murs enduits, à toit en terrasse. Remises en bois et matériau synthétique, à toits à longs pans en tôle ondulée.

Mursbrique creuse
calcaire moellon enduit
brique
béton
matériau synthétique en gros oeuvre
bois
enduit partiel
béton aggloméré
pan de fer
Toitciment amiante en couverture, ardoise, béton en couverture, verre en couverture, matériau synthétique en couverture, métal en couverture, tôle ondulée
Étagesen rez-de-chaussée
Couverturesterrasse
toit à longs pans
toit bombé
shed
pignon couvert
Énergiesénergie électrique achetée
Statut de la propriétépropriété privée
(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Lecherbonnier Yannick
Lecherbonnier Yannick

Chercheur à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie de 1982 à 2001. Spécialité : patrimoine industriel. Chef du service Régional de l'Inventaire de Basse-Normandie de 2001 à 2016, puis de Normandie jusqu'en 2018.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.