Logo ={0} - Retour à l'accueil

théâtre de l'Alma

Dossier IA50001645 réalisé en 2006
Appellationsde l'Alma
Dénominationsthéâtre
Aire d'étude et cantonCherbourg-Octeville - Cherbourg
AdresseCommune : Cherbourg-Octeville
Adresse : rue de l'
Alma
Cadastre : 2008 AV 36

La construction du théâtre dit de l’Alma est approuvée par une décision du conseil municipal de la ville de Cherbourg le 4 mai 1854. Bâti à l’initiative de la famille Loysel et de son mandataire Eugène Feuardent, directeur du Journal de Cherbourg, l’édifice succède alors à deux salles provisoires : l’une établie jusqu’en 1836 dans un ancien entrepôt de marchandises situé rue de la Comédie, l’autre dans une modeste maison en bois, rue de la Paix. Inauguré le 2 décembre 1854, le théâtre, restauré à plusieurs reprises sous le second Empire, est acquis par la municipalité en novembre 1881. Celle-ci y loge alors successivement les troupes de patronage, un bureau paritaire du travail puis les répétitions de l’Union Lyrique Municipale.

Concurrencé par le nouveau théâtre à l’italienne (IA50001617), édifié à l’initiative de la Ville par l’architecte parisien Charles-Léon de Lalande en 1882, le théâtre de l’Alma est finalement rasé en 1950 pour permettre l’agrandissement de l’école maternelle qui le jouxte.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle
Dates1854, daté par source

L’ancien théâtre de l’Alma se situait au sud de la ville dans un quartier alors en croissance. Installé en bordure d’une rue ouverte en 1850 à l’initiative de la famille Loysel, le bâtiment disposait d’une salle « à l’italienne » éclairée au gaz, d’une capacité de 775 places, ainsi que de coulisses assez confortables pour donner satisfaction aux artistes les plus exigeants. La façade principale en pierre de taille comptait un rez-de-chaussée, bordé par un café et des bureaux, ainsi qu’un étage noble dont le foyer était éclairé par des baies cintrées.

Mursschiste
calcaire
maçonnerie
Toitschiste en couverture
Étages1 étage carré
Couvrementscharpente en bois apparente
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit polygonal
État de conservationdétruit
Techniquessculpture
Représentationsornement figuré
Précision représentations

Les écoinçons de l'étage-noble était ornés de deux médaillons incluant des têtes de personnages à la manière des tondi de la Renaissance.

Le théâtre de l'Alma fut la première salle de spectacle pérenne dont bénéficia la ville de Cherbourg au XIXe siècle. Son style, au même titre que d'autres monuments de Cherbourg comme l'hôpital Pasteur (IA50001619), la chapelle de l'hôpital maritime (IA50001350) ou encore le théâtre municipal (IA50001617), témoigne de l'influence exercée par l'art de la Renaissance italienne sur un grand nombre d'édifices publics de cette période.

(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Allavena Stéphane
Allavena Stéphane

Chercheur (Conservateur du patrimoine) à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie de 2005 à 2012, en charge de l'étude sur la ville de Cherbourg-Octeville (Manche).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.