Logo ={0} - Retour à l'accueil

scierie, puis usine de contre-plaqué Isoroy

Dossier IA14000822 réalisé en 1991

Fiche

  • Vue d'ensemble prise de l'est.
    Vue d'ensemble prise de l'est.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • aire des matières premières
    • atelier de fabrication
    • cheminée d'usine
    • chaufferie
    • magasin industriel
    • bureau
    • bureau d'études
    • cantine
    • infirmerie
    • école professionnelle
    • silo
    • voie ferrée
Appellationsusine de contre-plaqué Isoroy
Parties constituantes non étudiéesaire des matières premières, atelier de fabrication, cheminée d'usine, chaufferie, magasin industriel, bureau, bureau d'études, cantine, infirmerie, école professionnelle, silo, voie ferrée
Dénominationsscierie, usine de contre-plaqué
Aire d'étude et cantonCalvados - Lisieux
AdresseCommune : Lisieux
Adresse : 108 rue d'
Orbec
Cadastre : 1983 AE 84, 96, 97

La scierie est construite en 1901 par la société commerciale et industrielle des bois de Normandie. Elle est acquise en 1911 par la société Leroy, spécialisée dans la production de boites à fromages. La production de panneaux contre-plaqués, destinée à l'industrie aéronautique, démarre en 1912. Vers 1913, l'usine comprenait conciergerie, hangars, pièces de séchage, monte-charge, chaudière, cheminée, quais et voies ferrées. Elle produisait en 1961 des panneaux contre-plaqués en okoumé, des panneaux d'ébénisterie, des panneaux lattés en bois de peuplier et des portes planes. A partir de 1982, l'usine est exploitée par le groupe Isoroy, né de la fusion des sociétés Leroy, Isorel et Baridel. Celui-ci est acquis par Pinault en 1986. Le groupe Isoroy, premier fabricant français de panneaux à base de bois et dérivés, est, depuis septembre 1992, filiale du groupe allemand Glunz (premier fabricant européen de panneaux à base de bois ; acquis en octobre 1998 par la société espagnoleTafisa, sous-holding de Sonae industria qui intègre, au plan international, toutes les activités industrielles dans le secteur des panneaux de dérivés de bois). L'usine de Lisieux appartient à la branche panneaux de structure. Elle produit 75 000 m3 de contre-plaqués à faces exotiques en 1995 (okoumé du Gabon et de Guinée équatoriale) destinés à l'exportation, à l'industrie des transports (planchers pour trains, camions) et au négoce. Une turbine de 75 HP, un pont roulant, deux palans, un séchoir à vapeur et un séchoir à air libre attestés en 1918. 180 employés en 1917, 692 ouvriers en 1961, 695 employés en 1970, 750 employés vers 1980, 240 employés en 1995. Des logements d'ouvriers ont été construits vers 1962 sur la commune voisine de Beuvillers.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Dates1901, daté par source, daté par travaux historiques
Auteur(s)Auteur : maître d'oeuvre inconnu

En 1995, l'usine occupait une superficie de 100 000 m2, dont 30 500 m2 couverts. Le site est desservi par embranchement ferroviaire. Un 1er ensemble d'ateliers de fabrication en rez-de-chaussée, en brique et pan de fer, couverts de sheds en tuile mécanique et verre. Un second ensemble en brique, à toits à longs pans à pignon découvert et couvert, plus lanterneau, en métal. Un 3e ensemble en brique et pan de fer, à toits à longs pans à pignons couverts en tuile mécanique, ciment amiante ou métal (avec lanterneau en métal). Cheminée d'usine en brique. Chaufferie en brique creuse, à toit à longs pans à pignon couvert, plus lanterneau, en métal. Un 1er magasin industriel en béton et pan de fer, à toit à longs pans en ciment amiante. Un 2nd magasin en brique et pan de fer, à toit à longs pans et lanterneau en ciment amiante. Bureaux à un étage carré en béton, à toit à croupe en ardoise. Bureau d'étude, dit direction mécanique développement, à un étage carré sur étage de soubassement, en moellons de calcaire, béton et enduit partiel, à toit en terrasse. Cantine et infirmerie construites dans le prolongement des bureaux, à un étage carré en béton, à toit en terrasse. Ecole technique, dite centre de formation, à un étage carré en béton enduit, à toit à longs pans en métal.

Mursbrique pan de fer
brique
brique creuse
béton pan de fer
béton enduit
calcaire moellon enduit
Toittuile mécanique, verre en couverture, ciment amiante en couverture, métal en couverture, ardoise
Étages1 étage carré, étage de soubassement
Couverturesterrasse
shed
toit à longs pans pignon couvert
toit à longs pans pignon découvert
toit à longs pans croupe
lanterneau
Énergiesénergie thermique produite sur place
énergie électrique achetée
État de conservationétablissement industriel désaffecté
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Périodiques
  • LE FORT V. A propos de bottes. L'histoire d'un talon Louis XV. La Revue Illustrée du Calvados, janvier 1913.

    p. 10
  • IVème Région, Basse-Normandie, Etudes et Travaux, année 1957-1958, n°60.

    p. 221

Liens web

(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Lecherbonnier Yannick
Lecherbonnier Yannick

Chercheur à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie de 1982 à 2001. Spécialité : patrimoine industriel. Chef du service Régional de l'Inventaire de Basse-Normandie de 2001 à 2016, puis de Normandie jusqu'en 2018.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.