Logo ={0} - Retour à l'accueil

moulin à tan, puis filature de coton, puis usine d'emballage et conditionnement, puis minoterie

Dossier IA14000984 réalisé en 1997

Fiche

Précision dénominationfilature de coton
Parties constituantes non étudiéesbief de dérivation, logement
Dénominationsmoulin à tan, filature, usine d'emballage et conditionnement, minoterie
Aire d'étude et cantonCalvados - Thury-Harcourt
Hydrographiesle Noireau
AdresseCommune : Saint-Denis-de-Méré
Lieu-dit : Adresse : 3 rue du
Clos Léron
Cadastre : 1828 D 404 ; 2014 ZI 96

Jean Jules Lefevre acquiert le 9 avril 1826 de Jacques Després un moulin à tan dit "fort ancien", qu'il remplace sans autorisation préalable par une filature de coton. Equipée d'une roue hydraulique de 7 m de diamètre, celle-ci est réglementée par ordonnance royale du 16 novembre 1834. Occupant 34 ouvriers en 1846, elle produit 42 129 kg de fils à partir de coton de Géorgie au moyen de 10 métiers et 15 autres machines. Un logement est édifié vers 1864. Reprise par Ferdinand Germain vers 1856, puis par Adrienne Eugénie Pacalin, la filature compte 3 208 broches en 1881, 3 540 l'année suivante. Son activité s'arrête vers 1893. Les bâtiments, acquis par Orgeval et Mancy en avril 1901, accueillent une fabrique de boîtes de cartons laqués pour fromages. L'usine est convertie par Eugène Jourdan en 1904 en minoterie à cylindres, qui l'équipe d'une turbine hydraulique. Exploitée successivement par Henri Fouquet, Jean Quatennens, puis par la société à responsabilité limitée "Minoterie de la Vallée du Noireau", elle ferme ses portes à la fin des années 1970. L'atelier de fabrication, qui se dressait sur trois niveaux, est mis à terre vers 1986.

Période(s)Principale : 2e quart 19e siècle , (détruit)
Principale : 2e moitié 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle , (détruit)
Dates1826, daté par travaux historiques

Il ne reste de la minoterie qu'un logement. Le corps central, à un étage carré surmonté d'un étage de comble, est flanqué des deux corps de bâtiment à un étage carré. La façade ouest est en brique, la façade est en schiste. L'ensemble est couvert de toits à longs pans en ardoise.

Mursbrique
schiste moellon
Toitardoise
Étages1 étage carré, étage de comble
Couverturestoit à longs pans pignon couvert
Énergiesénergie hydraulique produite sur place
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Calvados. M 8614. Statistiques industrielles, industrie, bulletins. 1840-1846.

  • AD Calvados. M 8636. Commerce et industrie, statistique industrielle. 1856-1861.

  • AD Calvados. 3P 6310. Saint-Denis-de-Méré. Etat de sections. 1829.

  • AD Calvados. 3P 6311. Saint-Denis-de-Méré. Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties. 1829-1913.

    Folio 290.
  • AD Calvados. 3P 6316. Saint-Denis-de-Méré. Matrice cadastrale des propriétés bâties. 1881-1911.

    Case 120.
  • AD Calvados. 3P 6317. Saint-Denis-de-Méré. Matrice cadastrale des propriétés bâties. 1911-1958.

    Cases 100, 166, 280.
  • AD Calvados. S 1133. Moulins et usines. Arrondissement de Caen. Saint-Denis-de-Méré.

  • AD Calvados. S 12927. Rivière du Noireau.

  • AD Calvados. 3Z 381. Situation industrielle et commerciale. 1806-1924.

    Etude des moulins en activité dans l’arrondissement de Falaise. 1924.
Documents figurés
  • AD Calvados. 3P 1971_154_155. Plan cadastral napoléonien. Saint-Denis-de-Méré. Section D2 de Cailly. 1828.

Bibliographie
  • ROLLAND, Francis. Histoire industrielle du Pays de Condé, 1800 – 1968. Condé-sur-Noireau : Editions Charles Corlet, 2010. 594 p. ISBN 2-84706-358-5.

Périodiques
  • DUPRE, Philippe. La région de Condé-sur-Noireau : l'évolution d'un centre cotonnier bas-normand. In Vère, Noireau, Saire : trois vallées industrielles. (Le Pays Bas-Normand, ISSN 0031-3386 ; n°174), 1984. p. 51-86.

  • Pont-Errembourg - Incendie - 7 décembre. Journal de Condé et de l'arrondissement de Vire, dimanche 14 décembre 1902.

(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Lecherbonnier Yannick
Lecherbonnier Yannick

Chercheur à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie de 1982 à 2001. Spécialité : patrimoine industriel. Chef du service Régional de l'Inventaire de Basse-Normandie de 2001 à 2016, puis de Normandie jusqu'en 2018.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Dupont Stéphanie
Dupont Stéphanie

Chercheuse l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie, puis de Normandie, depuis 2010. Spécialités : patrimoine industriel, patrimoine de la Reconstruction.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.