Logo ={0} - Retour à l'accueil

moulin à papier, puis filature de laine, actuellement usine de construction mécanique

Dossier IA14000798 réalisé en 1982

Fiche

Précision dénominationfilature de laine
Destinationsusine de construction mécanique
Parties constituantes non étudiéescanal, atelier de fabrication, bureau, logement, transformateur, cour
Dénominationsmoulin à papier, filature
Aire d'étude et cantonCalvados - Lisieux
Hydrographiesl' Orbiquet
AdresseCommune : Glos
Lieu-dit : près des Plaines
Cadastre : 1827 E 65 ; 1983 AC 90

Le moulin à papier est construit en 1817 pour Pierre Charles Janze, papetier, à l'emplacement d'un moulin à grains. Démoli vers 1855, il est reconstruit par les héritiers Bret et augmenté d'un hangar industriel vers 1867. A nouveau démoli en 1880, il est remplacé par une filature, construite cette même année par Eugène Adeline. L'usine est exploitée de 1906 à 1913 par la S.N.C. Billa-Fesse, pour la production d'accumulateurs et d'énergie électrique (10 kw) destinée à l'éclairage des communes de Glos et du Mesnil-Guillaume. Acquise en 1915 par la S.A. de Pérenchies, établissement Agache fils, en même temps que l'usine des Fontaines à La Chapelle-Yvon (voir dossier) et la filature de Bray, à Glos (voir dossier : moulin à foulon ; filature de laine) , elle est transformée en atelier de peignage du lin, tout en maintenant la production d'électricité. Le matériel de production est transporté en 1923 dans l'usine exploitée par la S.A. Schenk et Gervais, à Lisieux (voir dossier : filature ; tissage ; usine de construction mécanique, 31 rue Ferdinand Daulne). Les bâtiments sont actuellement occupés par la S.A. Knorr-Dahl, de Lisieux, spécialisée dans la production d'appareils de freinage à air comprimé. Filature de laine équipée de 864 broches en 1885. Sept effilocheuses, une batteuse, un loup, trois cardes à ouate, trois renvideurs, trois amortisseurs de carde, deux métiers continus de cent et trois cents broches, un séchoir, une turbine (40 HP) , un moteur à gaz pauvre (60 HP) et une dynamo attestés en 1923.

Période(s)Principale : 1er quart 19e siècle
Principale : 2e moitié 19e siècle
Dates1817, daté par source
1880, daté par travaux historiques
Auteur(s)Auteur : maître d'oeuvre inconnu

Atelier de fabrication principal en rez-de-chaussée, en brique et enduit, à toits à longs pans à pignons découverts en tuile mécanique et ciment amiante. Un autre atelier, le long du canal, en brique creuse et enduit, à toit à longs pans à pignon couvert en tôle ondulée. Bureau à un étage carré en brique et enduit, à toit à longs pans à pignon couvert en ciment amiante. Logement à un étage carré en brique, à toit à croupe en ardoise.

Mursbrique
brique creuse
enduit
Toittuile mécanique, ciment amiante en couverture, ardoise, tôle ondulée
Étages1 étage carré
Couverturestoit à longs pans
pignon découvert
pignon couvert
croupe
Énergiesénergie hydraulique
énergie électrique
produite sur place
achetée
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • SOCIETE DES PLANS MONUMENTAUX DE FRANCE. Nouveau plan de Lisieux monumental, industriel et commercial. Indicateur des principaux établissements industriels et des monuments publics de Lisieux et ses environs. Paris, Dufrénoy, 1896. (AD Calvados. CPL 208).

Liens web

(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Lecherbonnier Yannick
Lecherbonnier Yannick

Chercheur à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie de 1982 à 2001. Spécialité : patrimoine industriel. Chef du service Régional de l'Inventaire de Basse-Normandie de 2001 à 2016, puis de Normandie jusqu'en 2018.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.