Logo ={0} - Retour à l'accueil

moulin à farine dit le moulin du Vey, actuellement hôtel de voyageurs et restaurant

Dossier IA14001042 réalisé en 2011

Fiche

Appellationsmoulin du Vey
Destinationshôtel de voyageurs, restaurant
Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, logement
Dénominationsmoulin à farine
Aire d'étude et cantonCalvados - Thury-Harcourt
Hydrographiesl' Orne
AdresseCommune : Le Vey
Lieu-dit : le Moulin du Vey
Cadastre : 1828 B 141 ; 2013 ZD 47

Deux moulins, pourvus chacun d'une roue, sont attestés à la fin du XVIIIe siècle sur le site du Vey, à Clécy. Leur date de construction ne nous est pas connue. En 1783, Marc Antoine Le Prévost, les baille en fieffe à Guillaume Turquetil. En 1822, un seul moulin est en place, équipé de deux tournants. François Maheut demande l'autorisation de lui adjoindre un moulin à huile, au niveau de la pêcherie. Bâti sur la parcelle B 143, celui-ci est détruit en 1838. Incendié, le moulin à farine, alors propriété d'Henri Gourgon, est reconstruit en 1875, tout comme le logement.

Réglementé par arrêté préfectoral du 11 octobre 1893, il passe en avril 1900 à François Prieur, qui en était meunier. Il est alors équipé d'une roue hydraulique, d'une puissance de 30 CV, entraînant quatre paires de meules, une bluterie et un système de nettoyage des grains installé en 1897. Acquis par Alphonse Legoux vers 1908, le moulin produit 10 quintaux de farine par 24 heures dix ans plus tard. Equipé de cylindres en 1920, il occupe deux ouvriers. En 1924, la production n'est plus que de 5 quintaux de farine animale, réalisée à façon, avec une seule paire de meules. Au début des années 1930, le moulin du Vey est transformé en hôtellerie avec salle de restaurant. Vendu en 1966 à Mme Leduc, laissé sans affectation quelques années, il a été racheté en 2012 et l'activité d'hôtellerie relancée.

Période(s)Principale : Fin du Moyen Age , (détruit)
Principale : 4e quart 19e siècle
Dates1875, daté par source

Le moulin, à deux étages carrés en moellons de grès et de schiste surmontés d'un étage de comble, est couvert d'un toit à longs pans en ardoise percé de lucarnes rampantes. Les ouvertures sont encadrées de pierre ou de brique. Une roue hydraulique verticale à aubes est en place.

Mursgrès appareil mixte
schiste appareil mixte
Toitardoise
Étages2 étages carrés, étage de comble
Couverturestoit à longs pans pignon couvert
Énergiesénergie hydraulique produite sur place roue hydraulique verticale
État de conservationétablissement industriel désaffecté, bon état
Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • HARDOUIN, Christian. Clécy et la rivière de l’Orne sous l’Ancien Régime, les chemins, les gués, les bacs, les moulins, les pêcheries. Bulletin de la Société des Antiquaires de Normandie, tome LI, 1948-1951, pp. 198-216.

    p. 207 :

    « Le bac du Vey était au XVIIIe siècle la propriété de la famille de Hainault (seigneur et patron de Sainte-Marie-Vey) qui habitait le manoir seigneurial de Cantelou, à Clécy. Le bail était de 40 livres par an. Le batelier devait passer en franchise les « mounées » du seigneur de Cantelou et aussi le meunier du Vey avec ses chevaux chargés. En revanche, le meunier devait moudre gratis les grains du passeur. A partir de 1750, l’attache du bateau était sur la rive de Clécy. »

    p. 211 :

    « Le Moulin du Vey, situé sur le territoire du Vey, était cependant le plus proche du bourg de Clécy. Il appartenait au XVIIIe siècle à la famille de Hainault (seigneur et patron de Sainte-Marie-du-Vey, résidant à Clécy, manoir de Cantelou) et comprenait une pêcherie dont nous parlerons plus loin.

    Les conditions étaient semblables à celles déjà vues : 150 l. par an pour le moulin et les herbages attenants. Le preneur devait, en outre, en la maison du bailleur, à Cantelou, « par chacun an : 4 chapons gras à Noël, 4 livres de sucre fin aux foires franches de chaque année, un présent honneste au premier janvier pour étrennes, qui sera un gâteau, un quartier de bon mouton, un quartier de bon veau ». En plus, le preneur paiera à la dame de Cantelou «cent sols pour le vin du présent. Moudra ledit preneur, sans pouvoir rien exiger, la moulée dudit seigneur et sera tenu la venir chercher et ramener [au manoir de Cantelou] ainsi que celle du batelier, parce que le batelier sera tenu passer franc ceux qui iront moudre au moulin du Vey ».

    Quelques années avant la Révolution, le moulin du Vey appartenait à Marc Antoine Le Prévost, seigneur haut-justicier du Vey, qui, en 1783, bailla en fieffe à Guillaume Turquetil « les deux moulins du Vey consistants en deux tournoyants…, avec les îles, pescheries, bieux et arrière-bieux, chaussée et généralement ce qui est autour de la cage desdits moulins » pour 60 livres et 3 saumons. (Le moulin était en fort mauvais état). »

    p. 212 :

    « Tous ces moulins à meules de pierre, une fois passée la Révolution, disparurent au cours du XIXe siècle, ne pouvant rivaliser avec les minoteries. Sur leur emplacement s’élevèrent de petites usines, à La Landelle, à La Lande, à La Bataille. Le moulin du Vey, avec le charme de son site, devint plus tard hôtellerie. Seuls les barrages du Vey et de La Lande ont subsisté dans leur aspect ancien. »

    p. 215 :

    « Au moulin du Vey (sur la paroisse du Vey, et très proche du bourd de Clécy) dans un bail fait en 1723 par Pierre de Hainault, seigneur de Cantelou, seigneur et patron de Sainte-Martie-du-Vey, ce denier loue le moulin du Vey, « avec la pescherie… retenue faite par le seigneur du gros poisson, savoir brochet, carpe, saumon et truite ». Lors du renouvellement de ce bail, on verra le seigneur bailleur demander, en plus, deux cents piperneaux par an. Dans le bail du moulin du Vey, en 1783, le bailleur précise qu’il doit être livré « trois saumons honnestes, c'est-à-dire qu’ils seront de pensanteur de chacun six livres…, livrés depuis la Toussaint jusqu’à Pâques, et un à la fois…, les saumons estimés à neuf livres, sans cependant que cette estimation puisse préjudicier à se faire livrer en essence. »

  • Le Vey - Incendie. Le Journal de Condé et de l’arrondissement de Vire, dimanche 28 février 1875, 17e année, n°37.

    "Un incendie, dû à l'imprudence du nommé Vital Bouquerel, âgé de 19 ans, a éclaté le 23 du courant, vers une heure du matin, en la commune du Vey, et a consumé les immeubles ci-après, appartenant à M. Gourgon, propriétaire à Bolbec (Seine-Inférieure) :

    Une maison d'habitation et un bâtiment à usage de moulin à grain, estimés 3.000 fr, et le mécanisme du moulin, estimé 5.000 francs.

    Les pertes du sieur Isidore Gourdel, fermier, sont évaluées comme suit :

    1° Grain en farine, 800 fr. ; 2° linge et literie, 800 fr. ; 3° meubles, 300 fr. ; 4° foin, 400 fr. ; 5°appareil pour nettoyer le grain, 600 fr.

    Total général des pertes, 10,900 fr. Il y a assurance."

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Calvados. 8E 113/127. Minutes, tables et répertoires de Clécy. Bellenger Pierre. 16 mars 1783 – 17 mars 1784.

    Bail entre Marc Antoine Le Prévost et Guillaume Turquetil. 3 novembre 1783.
  • AD Calvados. 8E 13322. Etude notariale de maître Charles Bodey, Condé-sur-Noireau. Janvier-avril 1900.

    Acte de vente Gourjon-Prieur. 12 avril 1900.
  • AD Calvados. 3P 7552. Le Vey. Etat de sections. 1828.

  • AD Calvados. 3P 7554. Le Vey. Matrice cadastrale des propriétés foncières bâties et non bâties. 1828-1913.

    Augmentations/diminutions, Folio 111, 155.
  • AD Calvados. 3P 7556. Le Vey. Matrice cadastrale des propriétés bâties. 1881-1911.

    Case 22.
  • AD Calvados. 3P 7557. Le Vey. Matrice cadastrale des propriétés bâties. 1911-1950.

    Case 29.
  • AD Calvados. S 1140. Moulins et usines. Arrondissement de Caen. V (Le Vey à Villy).

    Demande du sieur Maheu pour la construction d'une usine, 1822. Filature du sieur Dubois-Dubais, 1860-1863.
  • AD Calvados. 3Z 340. Autorisations ou interdictions de construction, plaintes, règlements d'eau, plans. Rivière de l'Orne. 1847-1923.

  • AD Calvados. 3Z 381. Situation industrielle et commerciale. 1806-1924.

    Etats des moulins et usines établis sur des cours d'eau (1806-1809). Etats des industries existant dans l'arrondissement (1920). Etats des moulins en activité et leur capacité d'écrasement en 24 heures (1924).
  • AD Calvados. Le Vey. Recensement de la population. 1836-1906.

  • AD Calvados. Le Vey. Recensement de la population. 1911.

Documents figurés
  • AD Calvados. 3P 1972_144_145. Plan cadastral napoléonien. Le Vey. Section B du Manoir. 1828.

  • Mariette de La Pagerie, G. [Carte topographique de la Normandie], [Feuille 2 : Falaise et Beuvron-en-Auge]. [s.l.] : [s.n.], 1720.

  • Papier à en-tête. Moulin à cylindres du Vey, A. Legoux. 1923. (AD Calvados. S 1091).

  • Clécy. - Moulin du Vey.- Carte postale, photogr. C. Jeanne, Falaise, éd. David, Clécy, début 20e siècle. (AD Calvados. 18FI 731/15).

  • La Normandie 435. Environs de Condé-sur-Noireau (Calvados) - Clécy - Le moulin du Vey.- Carte postale, E.L.D., début 20e siècle. (AD Calvados. 18FI 731/14).

  • 3. - Le Vey, près Clécy. - Hotellerie du moulin. Téléph. 8. - La salle à Manger.- Carte postale, photogr. P. Levasseur, milieu 20e siècle. (AD Calvados. 18FI 731/22).

Bibliographie
  • MINISTERE DE LA GUERRE, COMITE CONSULTATIF D'ACTION ECONOMIQUE DE LA 3e REGION, SOUS-COMITE DU CALVADOS ; SCHEIKEVITCH, Antoine. Enquête sur la situation des industries dans le département du Calvados. Premier volume. Caen : Henri Delesques, Imprimeur-Editeur, 1918. XXI-370 p.

Périodiques
  • HARDOUIN, Christian. Clécy et la rivière de l’Orne sous l’Ancien Régime, les chemins, les gués, les bacs, les moulins, les pêcheries. Bulletin de la Société des Antiquaires de Normandie, tome LI, 1948-1951, pp. 198-216.

  • Annonce de vente du Moulin du Vey. Journal de Condé et de l’arrondissement de Vire, dimanche 12 novembre 1899, 42e année.

  • Le Vey - Incendie. Le Journal de Condé et de l’arrondissement de Vire, dimanche 28 février 1875, 17e année, n°37.

Liens web

(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Dupont Stéphanie
Dupont Stéphanie

Chercheuse l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie, puis de Normandie, depuis 2010. Spécialités : patrimoine industriel, patrimoine de la Reconstruction.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.