Logo ={0} - Retour à l'accueil

laiterie et fromagerie industrielles Salva et Vita, puis A. Paillaud et Cie, puis Société des laiteries de Normandie E. Paillaud et Cie, puis Préval, puis usine de produits pharmaceutiques Sopharga, actuellement Nestlé Clinical Nutrition

Dossier IA14000961 réalisé en 1999
AppellationsSalva et Vita, A. Paillaud et Cie, Société des laiteries de Normandie Edmond Paillaud et Cie, Préval, Laboratoires Sopharga, Nestlé Clinical Nutrition
Parties constituantes non étudiéesbureau, atelier de fabrication, laboratoire, magasin industriel
Dénominationslaiterie industrielle, fromagerie industrielle, usine de produits pharmaceutiques
Aire d'étude et cantonCalvados - Creully
Hydrographiesla Seulles
AdresseCommune : Creully
Adresse : rue
Maréchal Montgomery
Cadastre : 2014 D 47, 637, 657, 661, 678, 680, 681, 682, 739, 740, 773, 829, 838, 843, 874, 876, 969 ; 2013 ZL 19, 21, 31

La société anonyme des laits Salva et Vita, installée à Laval, décide le 29 juin 1907 de faire construire une usine à Creully pour assurer la production de lait stérilisé, conditionné en bouteille, puis de lait et de chocolat condensés. La laiterie est reprise en 1912 par la société en nom collectif "A. Paillaud et Cie", qui acquiert également un site à Torigni (Manche). Sous la direction technique d'Edmond Paillaud, elle produit quotidiennement 1 500 boîtes de lait condensé et atteint les 5 000 unités en moyenne en 1918 ; une partie du lait est également transformée en camemberts à raison d'un millier de fromages par jour. Durant la Première Guerre mondiale, elle devient l'un des fournisseurs officiels de l'armée française et du service de santé. En 1927, à l'issue d'une réorganisation des laiteries de la famille Paillaud, elle intègre les "Etablissements Paillaud" apportant les marques "Salvator", "Vita", "Salva", "La Clochette" ou encore "les Collines de Normandie". En 1953, la société à responsabilité limitée des "Laiteries de Normandie Edmond Paillaud et Cie", créée l'année précédente, prend le contrôle de l'établissement, puis se transforme en société anonyme en 1954. Elle est absorbée en 1962 par la SAPIEM (Société de participations dans l'industrie alimentaire), qui rejoint le groupe Perrier pour former Préval quelques années plus tard. Suite à l'explosion de la chaudière en novembre 1962, la cheminée est détruite. Alors que la fabrication de camemberts est transférée sur l'usine de Torigni, l'installation d'une nouvelle condenserie en 1963 permet la production de 150 000 boîtes de lait concentré sucré par jour. Un atelier de ferblanterie pour la fabrication de boîtes de conserve métalliques ainsi qu'un entrepôt à sucre sont construits en 1964 sous la direction de l'architecte caennais Maurice Contamin. Les 19 400 tonnes de lait concentré sucré et non sucré sorties des ateliers en 1972 sont exportées à 85% vers les Antilles, la Grèce, l'Algérie, l'ex-Afrique Occidentale française, Madagascar et la Birmanie, chaque pays disposant de sa propre marque de distribution. Dans les années 1980, la société est rachetée par les Laboratoires Sopharga, implantés sur le site depuis 1968. Ces derniers s'orientent vers la production de lait maternisé en poudre, puis se spécialisent dans la nutrition clinique. Le groupe Nestlé entre au capital de l'entreprise en 1992, puis en devient l'unique propriétaire quatre ans plus tard. Depuis 2006, sa filiale Nestlé Nutrition en assure la gestion. En 2007, avec le "projet Mathilde" la construction de nouveaux bâtiments, destinés à la fabrication de produits de nutrition clinique orale conditionnés en bouteilles plastiques pour le marché européen, est lancée, complétée en 2010 par le "projet Mathilda". Les productions regroupant des gammes orales et entérales par sonde sont vendues à 65% sur le marché français, notamment sous les marques Clinutren, Renutryl ou Sondalis.

Machines industrielles et procédés de production :

Alimenté par une turbine hydraulique utilisant la force hydraulique de l'ancien moulin de Creully et une machine à vapeur d'environ 25CV, l'outillage de la laiterie comprend en 1918 un matériel complet pour l'écrémage (un réchauffeur danois, deux écrémeuses suédoises...), la pasteurisation (quatre pasteurisateurs allemands, trois réfrigérants suisses), la stérilisation, la condensation et le barattage (une baratte allemande).

En 1972, l'usine est notamment équipée de deux stérilisateurs, d'un concentrateur Holvrieka (Hollande), de trois chaînes de conditionnement L.C.N.S. I.M.C.-Duvivier et d'une installation de ferblanterie Karges-Hammer.

Personnel et conditions sociales :

L'usine emploie 4 personnes en 1910, 15 en 1912, 70 en 1918, 82 en 1954, 130 en 1965, 164 en 2010.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Principale : 2e moitié 20e siècle
Principale : 1er quart 21e siècle
Dates1907, daté par source
1963, daté par travaux historiques
1964, daté par travaux historiques
2007, daté par travaux historiques
2010, daté par travaux historiques
Auteur(s)Auteur : Contamin Maurice architecte attribution par source
Personnalité : Paillaud Edmond commanditaire, propriétaire attribution par source

L'ancien bief du moulin de Creully sépare les installations anciennes de l'usine, situées sur la rive droite, des bâtiments des projets Mathilde et Mathilda, construits sur la rive gauche entre 2007 et 2010.

Les bâtiments accueil-bureaux et bureaux-stockage, à deux étages carrés en moellons de calcaire, ainsi que le bâtiment de l'administration, à un étage carré, sont totalement ou partiellement enduits. L'ancienne ferblanterie, occupée par les lignes de contrôle des produits "Flex", enduite, est couverte d'un toit en terrasse. Les ateliers les plus récents sont constitués d'un essentage de tôle noire sur une charpente métallique et couverts de toits en terrasse.

Murscalcaire moellon enduit
calcaire moellon enduit partiel
essentage de tôle
Toittuile mécanique, tôle ondulée, ardoise
Étagesétage de soubassement, 2 étages carrés
Couvrements
Couverturestoit à longs pans pignon couvert
terrasse
Énergiesénergie hydraulique produite sur place
énergie thermique produite sur place
énergie électrique achetée

Cette laiterie créée au début du XXe siècle a conservé ses bâtiments d'origine tout en continuant à se développer et à maintenir une activité forte dans la commune.

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler

Annexes

  • Nestlé Nutrition investit dans son usine de Creully. Calvados Stratégie, 18 novembre 2008.

    "En janvier 2006, le groupe Nestlé a créé Nestlé Nutrition, une entité autonome dédiée aux marchés de la nutrition clinique, de la nutrition infantile et de la nutrition performance (sportifs).

    C’est à Creully, entre Caen et Bayeux, que deux gammes de produits cliniques (orale et entérale par sonde),

    destinées au marché européen, sont fabriquées et conditionnées dans l’unique unité pharmaceutique française du groupe. Le groupe Nestlé y emploie 160 personnes sur cinq lignes de production. Une ligne est dédiée au conditionnement de boîtes métal, deux lignes aux poches (nutrition clinique entérale), une ligne aux pots plastiques et une à l’embouteillage plastique. 150 références sortent de l’usine, commercialisées à 65% sur le marché français, sous les marques Clinutren, Renutryl, Sondalis, Ressource...

    Pour optimiser cet outil industriel et rester innovant sur un marché en pleine croissance, une extension de 800m2 de bâtiments et la transformation des lignes de production sont prévues. Nestlé Nutrition souhaite concentrer l’activité de son usine normande sur la gamme orale. Dans ce contexte, les productions des formats boîtes et poches vont être transformées en formats plus modernes pour mieux correspondre à l’évolution du marché.

    Les travaux débuteront en 2009, avec une mise en service prévue en avril 2010. La réorganisation de l’usine va permettre

    d’accroître la productivité. Un investissement de 20 millions d’euros contribuera à pérenniser les emplois à long terme et à former les salariés pour atteindre l’objectif de 35 000 tonnes de produit mis en bouteilles d’ici 2020, contre moins de 20 000 aujourd’hui. Le développement de Nestlé Nutrition à Creully s’accompagne de l’arrivée sur le site d’un sous-traitant spécialisé dans la fabrication d’emballages vides.

    Calvados Stratégie a apporté son assistance technique à Nestlé Nutrition pour permettre au projet d’aboutir. Le comité d’expansion économique a notamment œuvré à l’engagement d’une procédure de révision simplifiée du Plan d’Occupation des Sols du site afin de permettre au groupe de programmer ses travaux d’extension."

  • Nestlé : un développement de l’emploi en milieu rural réussi. Ouest-France, 12 mars 2010.

    "Trois questions à... Alberto Lopez-Caballero, directeur de l'usine Nestlé à Creully.

    Vous proposez une nouvelle stratégie de management à vos collaborateurs. Quels en sont les effets ?

    L'usine de Creully emploie 164 personnes, dont la moyenne d'âge est de 41 ans. Notre nouvelle politique appelée NCE (Nestlé continuous excellence) a déjà fait ses preuves dans d'autres entreprises. Elle donne plus d'autonomie, de responsabilités grâce à des formations adaptées. Les employés s'en trouvent valorisés car ils participent ainsi aux prises de décisions aussi bien dans le domaine de la maintenance que dans celui de la production. Leur avis est écouté. Les équipes sont vraiment partie prenante.

    Les réactions du personnel sont donc positives ?

    Complètement ! L'accompagnement du personnel de l'usine est primordial. Il est en grande majorité qualifié. Mais notre objectif est de garder les employés le plus longtemps possible. Pour ce faire, nous leur permettons d'évoluer en leur offrant des formations techniques adaptées aux besoins. Nous avons un budget formation de 7 500 € par employé et par an répartis dans divers organismes de formation professionnelle à Caen, avec un partenariat du conseil général.

    Pas de délocalisation en vue ?

    Pas du tout. Au contraire, nous développons le site. De nouvelles installations sortent de terre. Nous mettons en place dans les jours prochains une nouvelle ligne bouteille. En 2009, nous avons travaillé 7 jours sur 7. Mais le volume augmentant, il nous faut accroître notre capacité pour répondre aux demandes. Avec nos cinq lignes de productions et nos trois types de conditionnements, nous sommes, à Creully, la seule usine européenne de la multinationale à fournir hôpitaux et maisons de retraite en compléments nutritionnels. Cent personnes travaillent à la production, avec souvent une cadence de trois huit et une technologie de plus en plus évoluée. Nous avons peu de départs. La moyenne d'ancienneté dans l'entreprise est de 37 ans grâce, probablement, aux possibilités de qualification proposées à chaque employé."

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Calvados. 8E 139/49. Etude notariale de maître Armand Mélidor Maillot, Creully. janvier-mars 1912.

    Cession de fonds de commerce par la société anonyme des "Laits Salva et Vita" à M. Paillaud. 19 mars 1912.
  • AD Calvados. S 12837/1. Rivière de la Seulles : moulins et usines.

    Chute de l’ancien moulin de Creully. Substitution de la Société Paillaud et Compagnie pour les charges relevant de l’entretien de la digue et des ouvrages régulateurs et pour la manœuvre des ouvrages. Rapport du subdivisionnaire. (16 juin 1915).
  • AD Calvados. 4U 11/101. Justice de Paix. Canton de Creully. Actes de sociétés.

  • AC Creully. Délibérations du conseil municipal, décès de M. Edmond Paillaud, maire, conseiller général, éloge funèbre, obsèques. 26 août 1960.

  • AP Nestlé Clinical. Plaquettes publicitaires de la Société Nestlé Clinical Nutrition, s.d. [déb. XXIe siècle].

Bibliographie
  • CHAMBRE REGIONALE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE DE BASSE-NORMANDIE. Répertoire de l’industrie, département du Calvados. 1969.

    p. 48.
  • CHERIGNY, Guy. Rapport de stage : laboratoire de la laiterie Paillaud, Creully. Caen : Université, 1965, Mémoire : DES-ILVENUC : Option lait : Caen : 1965.

  • LEMARS, René. La libération de Creully, chronique d’un village normand en 1944. [s.l.] : [s.n.], [s.d.]. 24 p.

  • MAUGER, Michel. Les industries de transformation du lait dans le Calvados. Caen Rouen : Centre de liaison bas-normand, 1954. Thèse univ. : Caen : Droit : 1954. 203 + 8 p. : 1 épl.

  • MINISTERE DE LA GUERRE, COMITE CONSULTATIF D'ACTION ECONOMIQUE DE LA 3e REGION, SOUS-COMITE DU CALVADOS ; SCHEIKEVITCH, Antoine. Enquête sur la situation des industries dans le département du Calvados. Premier volume. Caen : Henri Delesques, Imprimeur-Editeur, 1918. XXI-370 p.

    p. 168-173.
  • MIRA, J.-B.. Rapport de stage : Condenserie S.L.N. Paillaud, Creully. Caen : Université de Caen, 1967, Mémoire : DES-ILVENUC : Option lait : Caen : 1967.

  • SAPIEM. Société des laiteries de Normandie, Ed. Paillaud et Cie. 24 septembre 1966.

  • Annuaire technique régional – Calvados. Saint-Brieuc : Imprimerie Moderne, 1972.

    B 431. Préval (S.A.).
  • Annuaire technique régional – Calvados. Saint-Brieuc : Imprimerie Moderne, 1972.

    B 477 - Laboratoires Sopharga.
Périodiques
  • CHAMBRE REGIONALE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE DE BASSE-NORMANDIE. La société des laiteries de Normandie Paillaud et Cie. Études et travaux, années 1965-1966, n°68.

    p. 149-155.
  • CONSTENSOUX, Fabrice. A Creully, Nestlé approvisionne l’Europe. La Manche Libre, 21 février 2009.

  • HEBERT. Le développement de la laiterie de Creully. Ouest-France, 17 février 1965.

  • Nestlé investit dans le Calvados. La Lettre de Haute-Normandie, 21 novembre 2008.

  • Nestlé Nutrition investit dans son usine de Creully. Calvados Stratégie, 18 novembre 2008.

  • Nestlé : un développement de l’emploi en milieu rural réussi. Ouest-France, 12 mars 2010.

Liens web

(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Lecherbonnier Yannick
Lecherbonnier Yannick

Chercheur à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie de 1982 à 2001. Spécialité : patrimoine industriel. Chef du service Régional de l'Inventaire de Basse-Normandie de 2001 à 2016, puis de Normandie jusqu'en 2018.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Dupont Stéphanie
Dupont Stéphanie

Chercheuse l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie, puis de Normandie, depuis 2010. Spécialités : patrimoine industriel, patrimoine de la Reconstruction.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.