Logo ={0} - Retour à l'accueil

Fiche

Appellationsde l'hôpital militaire
Parties constituantes non étudiéescour, jardin botanique, jardin de plantes médicinales, jardin potager, serre
Dénominationsjardin
Aire d'étude et cantonCherbourg-Octeville - Cherbourg
AdresseCommune : Cherbourg-Octeville
Adresse : 61 rue de l'
Abbaye
Cadastre : BH 374

Le plan du jardin de l'hôpital maritime, proposé par l'ingénieur des Ponts et Chaussées Pasquier-Vauvilliers, fut adopté par une dépêche ministérielle du 21 mars 1865. De part et d'autre de l'allée reliant l'entrée de la rue de l'abbaye et le bâtiment d'administration prend place le jardin potager, formé de carrés destinés à la culture vivrière. Il est bordé à l'est par le jardin des pharmaciens et à l'ouest par celui de la communauté des soeurs. Aux abords immédiats des bâtiments hospitaliers se trouvent des jardins d'agrément. Le centre de la cour intérieure est occupé par quatre massifs rectangulaires entourant un bassin. Ce projet ne fut par la suite que légèrement amendé. La dépêche ministérielle du 9 novembre 1868 supprime le bassin placé immédiatement devant l'entrée du bâtiment d'administration et augmente la surface accordée au jardin potager au détriment de l'espace réservé à l'agrément. Les massifs de gazon des cours sont réalisés en premier, entre 1868 et 1871. En 1872, 1548 arbres et arbustes sont commandés. Les travaux sont alors supervisés par l'ingénieur Lestelle. Le jardin potager n'est entièrement défriché qu'en 1876, et en 1877 sa surface est légèrement réduite pour ajouter un jardin botanique. En 1881 on commence l'installation du jardin d'agrément situé au nord du bâtiment d'administration, réservé aux officiers. En 1883 on propose d'ajouter une serre destinée à la production de raisin pour la consommation des patients. L'allée principale est en 1887 bordée de palmiers. Le jardin botanique est remplacé dans les années 1900 par une palmeraie. L'ensemble a depuis été relativement peu modifié, à l'exceptions des aménagements liés aux activités sportives et de l'héliport. Le jardin de la communauté des soeurs a lui parfaitement conservé ses dispositions originelles

Période(s)Principale : 2e moitié 19e siècle
Dates1865, daté par source
Auteur(s)Auteur : Pasquier-Vauvilliers Jean Baptiste Félix
Pasquier-Vauvilliers Jean Baptiste Félix (1820 - )

Ingénieur en chef de première classe des Ponts et Chaussées, adjoint à l'inspection générale des travaux maritimes, Pasquier-Vauvilliers est désigné en qualité de Commissaire au gouvernement, pour assister le ministre de la Marine et des colonies devant la Chambre des députés et devant le Sénat, dans la discussion du projet de loi relatif à la création d'un port à la Pointe-des-Galets (Ile de la Réunion) et à l'établissement d'un chemin de fer reliant ce port à Saint-Pierre et à Saint-Benoît. Date de retraite : 26 mai 1885.

Sources :

Site internet Mnesys, L'Union républicaine du Finistère, 7 février 1877, consulté le 6 octobre 2017, URL : http://mnesys-viewer.archives-finistere.fr/accounts/mnesys_cg29/datas/medias/collections/bibliotheque/presse/4MI077/FRAD029_4MI_077_1877_02_02_001_1877_02_28_004.pdf.

Archives nationales de France consulté le 6 octobre 2017, Ministère des travaux publics, Ingénieurs des Ponts-et-Chaussées (1748-1932), Inventaire-index, cote : F/14/2294/2.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur civil attribution par source
Auteur : Lestelle Alfred Charles
Lestelle Alfred Charles (1843 - 1910)

Né le 3 avril 1843 à Mulhouse (Haut-Rhin), son père Thomas également ingénieur civil. 1863 : École Polytechnique. 1865 : Ecole des Ponts et Chaussées. Il débute à Metz, puis après 1870, à Cherbourg. Détaché à la Compagnie des chemins de fer de l’Ouest, il s’occupe de la construction de plusieurs lignes.

Sources consultés le 9 novembre 2017 :

Site internet de l’École centrale École polytechnique, Anciens élèves, URL : http://bibli-aleph.polytechnique.fr/F/?func=find-b&request=LESTELLE+Alfred+Charles+1863&find_code=WPE&adjacent=N&local_base=BCXC2

Site internet de l’École nationale des Ponts et Chaussées, Liste générale des élèves du corps et des élèves civils de l’École des ponts et chaussées 1744-1930, URL : http://chaire-ville.enpc.fr/sites/default/files/eleves_corps_civils_courspreparatoires_1744_1930_maj06.07.2016.pdf.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur civil attribution par source

L'ancien hôpital militaire, bâti sur un terrain d'une surface de 9,8 hectares, est entièrement entouré par son jardin. Ce dernier est divisé en deux parties distinctes. La première s'étend le long de la rue de l'Abbaye et occupe environ les deux tiers de l'espace situé au nord du bâtiment d'administration. De part et d'autre de l'allée principale bordée de palmiers se trouvent de vastes terrains découverts. Ils sont encadrés à l'est par la palmeraie et à l'ouest par un jardin clos. Celui-ci est bordé par un boisement de fond de parc et comprend en son centre une pelouse garnie d'arbres isolés. L'autre partie du jardin, aux abords immédiats des bâtiments, est, elle, irrégulière et couverte : des allées sinueuses y serpentent sous des massifs et des groupes d'arbres. Enfin, la cour centrale est divisée en quatre parterres de gazon réguliers au milieu desquels prennent place des arbres isolés ou des groupes d'arbres.

Plansjardin mixte
Élévations extérieuresjardin de niveau
Jardinsarbre isolé, bocage de jardin, groupe d'arbres, massif d'arbres, parterre de gazon, pelouse, pièce de gazon
État de conservationbon état

Le traitement paysager originel des abords de l'hôpital maritime, dont la création est bien documentée, est dans l'ensemble bien conservé. Complément naturel des bâtiments, il a manifestement été conçu pour contrebalancer leur aspect très austère. Il est aussi un témoin privilégié des théories hygiénistes de l'époque, qui souhaitaient offrir aux malades un environnement agréable, afin de contribuer à leur rétablissement et d'éloigner les épidémies. L'importance accordée au jardin potager et les projets de constructions d'une serre pour la culture du raisin montrent également une certaine volonté d'autarcie.

Statut de la propriétépropriété publique
Intérêt de l'œuvreà signaler
(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Faisant Etienne - Allavena Stéphane
Allavena Stéphane

Chercheur (Conservateur du patrimoine) à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie de 2005 à 2012, en charge de l'étude sur la ville de Cherbourg-Octeville (Manche).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.