Logo ={0} - Retour à l'accueil

gare de Charleval

Dossier IA00017335 réalisé en 2016

Fiche

Précision dénominationgare de voyageurs
gare de marchandises
Parties constituantes non étudiéeshalle, quai
Dénominationsgare
Aire d'étude et cantonbassin hydrographique de l'Andelle - Romilly-sur-Andelle
AdresseCommune : Charleval
Adresse : 4 rue
de la Gare
Cadastre : 2018 AL 204,277

La gare de Charleval est la tête de ligne de la ligne Charleval - Serqueux.

Le choix de la gare de départ pour cette nouvelle ligne fut un sujet de vifs affrontements entre Charleval et Fleury-sur-Andelle, les deux communes souhaitant être placées en tête de ligne. Charleval l’emporte finalement grâce à l’intervention du maire de l’époque, le puissant industriel Armand Peynaud, également conseiller général.

Elle est construite en 1906 par la compagnie des chemins de fer de l'Ouest, concessionnaire de la ligne, et mise en service le 13 juillet 1907 lorsqu'est inauguré le premier tronçon de la ligne, celui reliant Charleval à Vascoeuil, correspondant à sa portion euroise.

Elle ferme aux voyageurs le 9 avril 1956 mais est véritablement désaffectée en 1970, après l'arrêt définitif du trafic des marchandises le 3 novembre 1969.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle , daté par source
Dates1906, daté par source
Auteur(s)Auteur : Compagnie des chemins de fer de l'Ouest
Compagnie des chemins de fer de l'Ouest
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
auteur commanditaire attribution par source

La gare Charleval inauguré en 1907 comme tête de la ligne Charleval - Serqueux est édifiée à 40 m de distance de l'emplacement qu'occupait la précédente gare (détruite) qui était une simple station de la ligne Gisors-Pont-de-l'Arche créée en 1868.

Elle comprend à l'origine différents équipements réservés soit au trafic des voyageurs, soit à celui des marchandises.

Pour le service des voyageurs, la compagnie des chemins de fer de l'Ouest a fait le choix d'une gare de 3e classe se composant de trois corps de bâtiment (un corps central d'un étage flanqué de deux ailes symétriques en rez-de-chaussée) construits en pierre meulière enduite dont les façades ordonnancées présentent des décors de brique (chaînages d’angle, linteaux des portes et fenêtres, bandeaux…). Elle est complétée par une petite annexe servant de cabinets et de lampisterie, un abri double, un quai simple et un quai double de 150 m de longueur chacun.

Pour le trafic des marchandises, les équipements consistent en une halle couverte de 6 travées, une batterie de 3 plaques tournantes de 4,50 m, 3 voies ayant un développement utile de 1015 m, une voie transversale latérale au quai découvert et un quai à combustible.

Seules la gare proprement-dite et la halle de marchandise sont aujourd'hui conservées et en attente d'un projet de réutilisation.

Mursbrique
calcaire moellon
meulière moellon enduit
Toittuile
Plansplan symétrique
Étages1 étage carré
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans pignon couvert
toit à longs pans demi-croupe
État de conservationdésaffecté
Techniques
Statut de la propriétépropriété publique

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Eure. Série S. Sous-Série 40 S : 40 S 1. Ligne de Charleval à Serqueux. Affaires générales, tracés, enquêtes parcellaires, 1899-1906.

    Plan d’ensemble de la station de Charleval, par l’Ingénieur principal de la compagnie des chemins de fer de l’Ouest, 0,001, 29 juillet 1902.
  • AD Eure. Série S. Sous-Série 40 S : 40 S 1. Ligne de Charleval à Serqueux. Affaires générales, tracés, enquêtes parcellaires, 1899-1906.

    Notice explicative accompagnant l’enquête publique relative à l’emplacement des stations de la future ligne ferroviaire de Charleval à Serqueux, août 1902.
  • AD Eure. Série S. Sous-Série 40 S : 40 S 1. Ligne de Charleval à Serqueux. Affaires générales, tracés, enquêtes parcellaires, 1899-1906.

    Arrêté préfectoral autorisant la compagnie des chemins de fer de l'Ouest à effectuer une prise d’eau dans le bief de l’usine de la Bove pour détourner un volume d’eau limité à 150 m 3 par jour destiné à l’alimentation des locomotives stationnant à la gare de Charleval, 17 novembre 1906.
(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Real Emmanuelle
Real Emmanuelle

Chargée de recherches à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Haute-Normandie, puis de Normandie, depuis 1992. Spécialité : patrimoine industriel.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.