Logo ={0} - Retour à l'accueil

fromagerie industrielle Roussel

Dossier IA14000770 réalisé en 1991

Fiche

Appellationsfromagerie Roussel
Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, pièce d'affinage, bureau, logement patronal, remise, hangar industriel, étable à chevaux, cour
Dénominationsfromagerie industrielle
Aire d'étude et cantonCalvados - Livarot
AdresseCommune : Boissey
Lieu-dit : La Houssaye
Cadastre : 1982 B2 308, 310, 312, 313, 315, 367 à 372
Précisionsoeuvre située en partie sur la commune Sainte-Marguerite-de-Viette

Vers 1810, Michel Fromage installe sur le site une fromagerie artisanale pour y produire des livarots. Elle comprenait en 1820 logement, four, cave à fromages et écurie. La production de camembert, démarrée par Edmond Roussel, est attestée vers 1870. De nouveaux bâtiments sont construits entre 1880 et 1891. D'autres aménagements sont effectués en 1901 par Léon Roussel, consacrant le passage d'une production artisanale à une production industrielle. Le site abritait en 1950 porcherie, écurie, remise, caves à camemberts, hâloir, bureaux, cantine, logement patronal, logement d'ouvriers, laboratoire, beurrerie, quais de réception du lait et machine à vapeur. A partir de 1981, la fromagerie Roussel s'est uniquement consacrée à la production de livarots et de pont-l'évêque. Le fromager assure la cueillette de la laîche, ou roseau de mare, utilisée pour la confection des galons du livarot (effeuillée sur place, séchée durant trois mois dans un grenier puis fendue brin par brin au couteau, suivant les besoins). Environ 30 ouvriers vers 1900.

Période(s)Principale : 1er quart 19e siècle , daté par travaux historiques
Principale : 4e quart 19e siècle , daté par source
Principale : 1er quart 20e siècle , daté par source
Auteur(s)Auteur : maître d'oeuvre inconnu

L'atelier de fabrication et le logement patronal sont situés sur la commune de Boissey (section B2, parcelles 370 et 371), le bureau, la pièce d'affinage, les remises, le hangar industriel et l'étable à chevaux sur celle de Sainte-Marguerite-de-Viette (section ZK, parcelle 40). Atelier de fabrication consistant en trois corps de bâtiments en rez-de-chaussée, enduit et brique, à toit à longs pans en ardoise. Pièce d'affinage à un étage carré en brique et bois, à toit à longs pans en ardoise. Bureau initial en rez-de-chaussée, enduit et brique, à toit à croupe en ardoise. Logement patronal à un étage carré en moellons de calcaire et brique, à toit à croupe en ardoise. Deux remises, l'une en bois et à toit à longs pans en ciment amiante, l'autre en pan de bois, torchis et brique, à toit à longs pans en tuile plate. Hangar industriel en bois, à toit à longs pans en tuile mécanique. Etable à chevaux en brique, à toit à longs pans en ardoise, affectée pour partie au bureau actuel.

Mursbrique enduit
calcaire moellon
bois
torchis pan de bois
Toitardoise, tuile mécanique, tuile plate, ciment amiante en couverture
Étages1 étage carré, en rez-de-chaussée
Couverturestoit à longs pans pignon couvert
toit à longs pans croupe
appentis
Énergiesénergie thermique produite sur place
Statut de la propriétépropriété privée
(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Lecherbonnier Yannick
Lecherbonnier Yannick

Chercheur à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie de 1982 à 2001. Spécialité : patrimoine industriel. Chef du service Régional de l'Inventaire de Basse-Normandie de 2001 à 2016, puis de Normandie jusqu'en 2018.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.