Logo ={0} - Retour à l'accueil

filature puis tissage de coton des établissements Boulanger, usine du Déluge

Dossier IA00017394 réalisé en 2016

Fiche

Précision dénominationfilature de coton
tissage de coton
Appellationsusine du Déluge, établisements Boulanger
Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, bâtiment d'eau, bief de dérivation, logement patronal, logement d'ouvriers, vanne, conciergerie, salle des machines
Dénominationsfilature, tissage, usine d'apprêt des étoffes
Aire d'étude et cantonbassin hydrographique de l'Andelle - Romilly-sur-Andelle
Hydrographiesl'Andelle
AdresseCommune : Perriers-sur-Andelle
Lieu-dit : le Déluge
Adresse : 13 rue
du Canal
Cadastre : 2019 AD 139, 249, 250, 253, 352

La filature du Déluge est édifiée en 1844 par Antoine Belot (investisseur rouennais déjà propriétaire du moulin de l’Église situé à l'amont) à l’emplacement du moulin à blé construit en 1821 par MM. Marmion et Leclerc au lieu-dit du Déluge. La création de ce moulin à blé et le percement d’un canal dérivé de l’Andelle de 10 m de largeur pour l’alimenter sont autorisés par l’ordonnance royale du 25 avril 1821. En 1839, un arrêté préfectoral modificatif fixe le nouveau repère du moulin à blé de MM. Marmion et Leclerc à 1,22 m au-dessous de la retraite d’aval du moulin amont dit de la Nation appartenant à M. Templeu. Ces transformations sont homologuées par l’ordonnance royale du 19 septembre 1840. Peu après, M. Belot, représentant de MM. Marmion et Leclerc en qualité de locataire exploitant du moulin à blé du Déluge est autorisé par l’ordonnance royale du 14 septembre 1844 à remplacer le dit moulin par un tissage ou une filature de coton. Il lui est également permis de doubler la largeur du bief d’alimentation et de relever de 52 cm le repère fixé par l’ordonnance royale de 1840. C’est finalement une filature que fait édifier M. Belot.

L’usine est un bâtiment massif à étages, comptant 3 niveaux, dont le plan masse, établi en 1845, montre qu’elle est équipée de deux roues hydrauliques par-dessous mesurant chacune 4 m de largeur. Ces deux roues jumelles sont installées côte à côte sur le bras principal de l’Andelle servant de canal d’amenée et sont adossées à l’élévation est de l’usine. Au début des années 1850 pour développer l’activité de son établissement, M. Belot décide d’équiper sa filature d’un troisième moteur hydraulique. Cette nouvelle roue également entrainée par-dessous est adossée au pignon nord de la filature. Elle est alimentée par le canal de dérivation du moulin de la Nation situé juste en amont, également propriété de M. Belot. Ce dernier est en effet autorisé par le décret présidentiel du 1er mai 1851 à transférer toute la hauteur de chute d’1 m du moulin de la Nation, représentant une puissance brute de 29 kW, sur la nouvelle roue de l’usine du Déluge. Ce réaménagement du système hydraulique entraine l’arrêt du moulin à blé de la Nation.

La crise de l’industrie cotonnière des années 1860, due à la guerre de sécession américaine et au traité de libre-échange avec l’Angleterre, entraine la mise au chômage temporaire de la filature de M. Belot qui demande au syndicat des usiniers de la vallée de l’Andelle à être dispensé de taxe syndicale durant cette période. La reprise de l’activité cotonnière dans les années 1870 n’est pas sans impact sur l’usine du Déluge. Pour développer sa capacité de production, une machine à vapeur y est installée en 1871 en complément des moteurs hydrauliques existants. C’est à la même époque que l’exploitation de la filature est confiée à M. Boulanger.

En 1885, la filature du Déluge est reconvertie en tissage mécanique et une machine à vapeur provenant des ateliers Renaux (Rouen) est installée dans l’usine pour assurer l’encollage des fils de chaine préalablement au tissage. Une chaudière à vapeur provenant des ateliers Guezet (Rouen) est installée dans le même temps pour assurer le chauffage des ateliers. L’usine du Déluge est alors exploitée par Mme Vve Boulanger mais appartient à Henri Pinel, un industriel rouennais. Malgré le recours à l’énergie thermique, l’utilisation de la force de l'Andelle est développée : le canal de dérivation qui alimente la roue installée sur le pignon nord de l’usine est prolongé de sorte que sa prise d’eau s’effectue juste en amont du moulin de l’Église. En 1895, la mise en place d’une nouvelle encolleuse munie de deux cylindres nécessite l’installation d’une nouvelle chaudière horizontale à deux bouilleurs provenant des ateliers Guezet. Elle sera remplacée en 1905 par une chaudière du même type construite par les ateliers Renaux fils (Rouen). L’année suivant, c’est une nouvelle machine à vapeur provenant des établissements Renaux et Ebel (Rouen) qui est installée dans l’usine.

En 1909, Georges Boulanger prend la direction de l’entreprise et fait construire à côté de l’usine à étages, un atelier en rez-de-chaussée couvert en sheds où sont effectuées les opérations d’apprêt et de blanchiment. C’est là aussi que s’effectue l’inspection, le métrage, le pliage et le conditionnement des pièces. Le bâtiment à étages est alors réservé aux différentes opérations du tissage : l’atelier de tissage proprement-dit occupe le rez-de-chaussée, les ateliers de bobinage, d’ourdissage et d’encollage les deux niveaux supérieurs. Des ateliers de réparation, menuiserie, forge, ajustage, scierie assurent l’entretien de tout le matériel. Par ailleurs, la société dispose d’une maison de vente à Rouen, boulevard des Belges et un bureau à Paris, 124 rue Réaumur. Les établissements Boulanger sont spécialisés dans la fabrication de tissus à la mode dits nouveautés dont la haute qualité leur vaudra de nombreuses récompenses aux expositions internationales de l’époque. La majeure partie de cette production est expédiée par chemin de fer, via la gare de Perriers-les-Hogues, vers les différents centres de négoces français et étrangers.

En 1922, les trois roues hydrauliques de l’usine sont remplacées par deux puissantes turbines de 74 CV chacune, provenant des ateliers Teisset-Rose-Brault à Chartres (28). Leur installation, à l’emplacement des roues jumelles va nécessiter l’élargissement du canal d’amenée et la construction d’un mur barrage prolongeant ce canal jusqu’à la retenue de la filature formant chambre de réserve. Outre l’énergie hydraulique, les énergies thermique et électrique sont aussi utilisées, représentant une force totale de 300 CV. Dans les années 1920 au plus fort de l’activité, l’usine Boulanger compte 260 métiers à tisser et emploie 300 ouvriers, logés pour certains dans la petite cité édifiée à proximité de l’établissement (aujourd'hui disparue).

Les établissements Boulanger cessent leur activité au début des années 1960. En 1963, l’usine est reprise par la Dylbo Steel Wool C° qui y fabrique de laine d’acier en partant de fil déjà tréfilé et traité dans une autre usine. Durant les années 1980, le groupe Copirel – Epéda, spécialisée dans la fabrication de matelas rachète l’usine du Déluge pour l’utiliser comme espace de stockage. Depuis son départ en 2016, l’usine est désaffectée.

Période(s)Principale : milieu 19e siècle , daté par travaux historiques
Principale : 3e quart 19e siècle , daté par travaux historiques
Principale : 1er quart 20e siècle , daté par travaux historiques
Dates1844, daté par travaux historiques
1871, daté par travaux historiques
1909, daté par travaux historiques
Auteur(s)Personnalité : Belot Antoine
Belot Antoine

Investisseur Rouennais dans les années 1840-70.

A Perriers-sur-Andelle, il rachète le moulin à blé et à foulon de l'Eglise en 1841, fonde la filature du Déluge en 1844 et rachète le moulin de la Nation en 1851.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire, commanditaire attribution par source
Personnalité : Boulanger Georges
Boulanger Georges

Industriel du textile (coton) dans la vallée de l'Andelle au début du XXe siècle.

Prend la direction de l'usine du Déluge à Perriers-sur-Andelle (27) en 1909.

Rachète en 1909 le moulin de la Nation à Perriers-sur-Andelle (27).

Rachète en 1926 la filature et tissage de Perriers à Perriers-sur-Andelle (27).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire, commanditaire attribution par source
Personnalité : Pinel Henri
Pinel Henri

Industriel du textile et investisseur Rouennais


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire attribution par source

L'usine comprend un atelier à étages construit en brique et ossature en bois sur 3 niveaux auquel est adossé le bâtiment des turbines, trois ateliers en rez-de-chaussée édifiés en parpaing de béton, dotés de charpentes métalliques et couverts de toits en shed, la salle de la machine à vapeur et une grande halle récente sans intérêt patrimonial. Le logement du gardien est situé à l'entrée de l'usine, celui du patron sur une parcelle mitoyenne. L'installation hydraulique d’amont se compose d'un bras de décharge, de 4 vannages de décharge, et d'un déversoir. L'installation hydraulique d’aval est constituée par le canal de fuite. Les deux turbines installées en 1922 ont été démontées en 1973.

Mursbrique
béton parpaing de béton

Toittôle ondulée, ardoise, tuile, verre en couverture
Étages2 étages carrés, étage de comble, rez-de-chaussée
Couvrementscharpente en bois apparente
charpente métallique apparente
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit brisé en pavillon pignon couvert
shed
Énergiesénergie hydraulique produite sur place
énergie thermique produite sur place
énergie électrique achetée
État de conservationétablissement industriel désaffecté, menacé, mauvais état
Statut de la propriétépropriété d'une personne privée
Intérêt de l'œuvreà signaler
Éléments remarquablesfilature

Annexes

  • Détail des sources

    Pétition, 15 juin 1818.

    Par laquelle MM. Marmion et Leclerc, demeurant à Rouen, copropriétaires à Perriers-sur-Andelle, au triège du Déluge (ou existait jadis un moulin), manifestent leur intention d’ouvrir un canal de dérivation afin d’y établir un moulin qui serait situé directement en aval du moulin Templeu.

    AD Eure. 19 S 2.

    Plan de situation de l’usine projetée par MM. Marmion et Leclerc et du moulin à blé de M. Templeu, 19 juin 1819.

    AD Eure. 19 S 2.

    Rapport de l’ingénieur des Ponts et Chaussées, 19 juin 1819.

    " …On pourrait sans inconvénient pour le moulin du sieur Templeu exhausser le niveau des eaux au dessus de la propriété des sieurs Marmion et Leclerc (…) la faible importance de la chute est compensée par un débit rapide suffisant à actionner un moulin à blé ordinaire (…) l’usine est construite sur un canal de dérivation…"

    AD Eure. 19 S 2.

    AD Eure. 18 S 85.

    Ordonnance royale, 25 avril 1821.

    Autorisant MM. Marmion et Leclerc copropriétaires de prairies le long de l’Andelle à faire ouvrir un canal de dérivation et à y construire un moulin à blé. Le canal aura une largeur de 10 m.

    AD Eure. 19 S 2.

    AD Eure. 18 S 85.

    Rapport des Ponts et Chaussées, 26 aout 1837.

    Protestation des sieurs Marmion et Leclerc qui demandent la modification d’un article de l’ordonnance du 25 avril 1821.

    AD Eure. 19 S 2.

    AD Eure. 18 S 85.

    Arrêté préfectoral, 1er juillet 1839.

    Modifiant l’article 5 de l’ordonnance royale du 25 avril 1821 sur la hauteur du repère de l’usine de MM. Marmion et Leclerc.

    AD Eure. 18 S 85.

    Ordonnance royale, 19 septembre 1840.

    Le repère du moulin que possèdent les sieurs Marmion et Leclerc est maintenu à sa hauteur actuelle qui reste fixée à 1,22 m au-dessous de la retraite d’aval du moulin supérieur appartenant au sieur Templeu.

    AD Eure. 19 S 2.

    Ordonnance royale, 12 avril 1843.

    AD Eure. 19 S 2.

    AD Eure. 18 S 85.

    Plan de situation des usines Belot, 15 mai 1843.

    AD Eure. 19 S 2.

    AD Eure. 18 S 85.

    Ordonnance royale, 14 septembre 1844.

    Autorisant M Belot, représentant MM Marmion et Leclerc, en qualité de locataire exploitant du moulin à relever de 52 cm le repère fixé par l’ordonnance royale du 19 septembre 1840 et à substituer à ce moulin un tissage ou une filature de coton.

    AD Eure. 19 S 2.

    AD Eure. 18 S 85.

    Plan masse de la filature Belot, 8 mars 1845.

    AD Eure. 18 S 85.

    Rapport de l’ingénieur résidant à Gisors, 28 février 1850.

    « …M. Belot désire créer une nouvelle usine entre le moulin du déluge et le moulin de l’Eglise. Il a acquis cet emplacement de MM Marmion et Leclerc (…) afin d’obtenir l’autorisation de supprimer le moulin (…) le canal a été prolongé jusqu’à la filature auprès de laquelle a été établie une roue hydrauliques mise en mouvement par les eaux de ce canal… »

    AD Eure. 19 S 2.

    Rapport de l’ingénieur résidant à Gisors, 1er mars 1851.

    L’usine du Déluge reçoit la hauteur de chute du Moulin de la Nation.

    AD Eure. 19 S 2.

    Plan de situation de l’usine du Déluge, 17 juillet 1852 par Bougarel ingénieur.

    AD Eure. 18 S 84.

    AD Eure. 19 S 2.

    Correspondance du Syndicat des usiniers de la Vallée de l’Andelle, 2 avril -29 juillet -22 aout -29 novembre 1868.

    « …L’usine est en chômage, M. Belot demande à être dispensé de la taxe syndicale pour ces deux années (1867-1868) »

    AD Eure. 18 S 6.

    Correspondance du Syndicat des usiniers de la Vallée de l’Andelle, 8 avril 1870.

    M. Belot est dispensé, par le Syndicat, des taxes concernant les années 1867 à 1870.

    AD Eure. 18 S 6.

    Lettre de MM. Stackler et Keittinger au préfet de l’Eure, 15 décembre 1871.

    Ces messieurs représentant M. Belot en son vivant domicilié rue du Renard à Rouen, propriétaire à ce titre d’une usine hydraulique à Perriers… qu’étant dans la nécessité d’établir une machine à vapeur avec générateur de vapeur brulant de la houille provenant des ateliers Guezet à Rouen.

    AD Eure. 5 M 309.

    Situation 1872.

    M. Belot propriétaire, MM. Farrout et Boulanger exploitants

    AD Eure. 18 S 6.

    Situation 1874.

    M. Belot propriétaire, M. Boulanger exploitant.

    AD Eure. 18 S 6.

    Procès-verbal d’épreuve d’un appareil à vapeur, 20 juin 1885.

    Pour deux chaudières à vapeur destinées au chauffage de l’usine et à l’encollage, la première provenant des ateliers Guezet à Rouen, l’autre des ateliers Renaux. Ces appareils sont installés dans le tissage mécanique de Mme Vve Boulanger.

    AD Eure. 5 M 309.

    Situation 1892.

    M. Boulanger est locataire exploitant de l’usine du Déluge qui appartient à M. Pinel.

    AD Eure. 19 S 2.

    Plan de situation du moulin de l’Eglise et de la filature du Déluge, propriétés de M. Pinel, 3 décembre 1892.

    AD Eure. 19 S 2.

    Pétition, 4 septembre 1892.

    Par laquelle MM. Pinel et Boulanger, le premier propriétaire et le second locataire de l’usine du Déluge demandent l’autorisation d’élargir de 40 cm la prise d’eau servant à faire mouvoir la roue annexée à cette usine.

    AD Eure. 19 S 2.

    Lettre du directeur du tissage de Mme Vve Boulanger au préfet de l’Eure, 19 octobre 1895.

    L’informant qu’il fait usage dans son tissage de coton de Perriers d’une chaudière horizontale à deux bouilleurs provenant des ateliers Guezet à Rouen et d’une encolleuse munie de deux cylindres.

    AD Eure. 5 M 309.

    Etat matrice du syndicat des usiniers de l’Andelle, 1896.

    Mr Pinel propriétaire, Mme Vve Boulanger exploitant.

    AD Eure. 18 S 6.

    Lettre de Mme Vve Boulanger au préfet de l’Eure, 3 novembre 1905.

    L’informant de la mise en service dans son tissage de coton d’une chaudière horizontale à 2 bouilleurs construite par Renaux fils.

    AD27, 5M 309.

    Lettre de Mme Vve Boulanger au préfet de l’Eure, 1 octobre 1906.

    L’informant de la mise en service dans son tissage de coton d’une chaudière construit par Renaux et Ebel pour la marche du moteur de l’usine.

    AD Eure. 5 M 309.

    Pétition, 21 novembre 1906.

    Par laquelle Mme Vve Boulanger déclare son intention de monter une nouvelle roue dans les maçonneries existantes de l’ancienne roue du moulin dit de l’Église qu’elle possède.

    AD Eure. 19 S 2.

    Situation 1914.

    G. Boulanger a pris la succession de Mme Vve Boulanger à la tête du tissage de coton de Perriers.

    La maison de vente se trouve rue de Crosne et Boulevard des Belges à Rouen.

    AD Eure. 5 M 309.

    Plan masse pour l’installation de deux turbines au tissage de M. Boulanger, 1922.

    AD Eure. 19 S 2.

    Pétition, 14 mars 1922.

    Par laquelle M. Boulanger demande l’autorisation de réunir à la retenue existant à son usine dite du Déluge actuellement « filature de Perriers », celle dont il dispose à l’annexe de cette filature depuis la suppression de l’ancien moulin dit de la Nation, de manière à obtenir une chute totale représentant la somme des chutes de ces deux moulins et de pouvoir ainsi utiliser deux turbines de 74 HP qu’il se propose d’installer à la place des deux roues de la filature.

    La petite roue alimentée par le canal et les deux grandes roues actionnées par le bras principal de la rivière seront supprimées. Mais aussi d’élargir et rectifier le canal d’amenée à ces usines et de construire en rivière le mur barrage prolongeant ce canal jusqu’à la retenue actuelle de la filature formant chambre de réserve.

    AD Eure. 19 S 2.

    Arrêté préfectoral, 19 octobre 1923.

    « …M. Boulanger propriétaire de l’usine La filature dite le Déluge est autorisé à relever de 1,007 m le niveau de retenue de cette usine en étendant la retenue actuelle et commune aux usines de l’annexe de la filature et au Moulin de l’Eglise (…) installation de deux turbines à la filature Le Déluge en remplacement des 3 roues… »

    AD Eure. 19 S 2.

    AD Eure. 18 S 85.

    Plan de situation, 16 octobre 1923.

    AD Eure. 18 S 85.

    Plan d’ensemble, 16 octobre 1923

    AD Eure. 18 S 85.

    Plan de l’usine du Déluge et des aménagements projetés au canal, 1923.

    AD Eure. 19 S 2.

    Plan détaillé des roues et prises d’eau à l’usine du Déluge, 1923.

    AD Eure. 19 S 2.

    Plan de situation de la filature dite le Déluge, 1923.

    AD Eure. 19 S 2.

    Lettre des Établissements Teisset-Rose-Brault constructeurs de moteurs hydrauliques, 12 février 1923.

    Description des turbines

    AD Eure. 18 S 85.

    État récapitulatif des usines hydrauliques existantes au 31-12-1926.

    Titre en vertu duquel l’usine est autorisée : Ordonnance préfectoral 14 septembre 1844

    Concessionnaire-propriétaire : Boulanger

    Hauteur de chute : 0,90 m

    Puissance brute : 34 kw

    AD Eure. 1 J 465.

    Arrêté préfectoral, 21 mars 1930.

    Modifiant l’art 1 de l’arrêté préfectoral du 19 décembre 1923 afin que M. Boulanger puisse davantage reporter la chute du moulin annexe à son usine du Déluge.

    AD Eure. 19 S 2.

    Arrêté préfectoral, 24 mars 1930.

    Exécution des modifications autorisées en 1923.

    Modification de l’ordonnance royale du 12 avril 1843.

    AD Eure. 19 S 2.

    Rapport de l’Inspecteur des établissements classés, 1963.

    La Dylbo Steel Wool C° dont le siège social se trouve à Paris (10e arrondissement) est installée dans une partie de l’usine dite du Déluge antérieurement occupée par Le Tissage de Perriers. Elle est spécialisée dans la fabrication de laine d’acier en partant de fil déjà tréfilé et traité dans une autre usine.

    AD Eure. 18 W 249.

    Plan masse de la Dylbo Steel Wool C°, 1/1000e, 1974.

    AD Eure. 18 W 249.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Pétition, 15 juin 1818.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Plan de situation de l’usine projetée par MM. Marmion et Leclerc et du moulin à blé de M. Templeu, 19 juin 1819.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Rapport de l’ingénieur des Ponts et Chaussées, 19 juin 1819.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 85. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Perriers-sur-Andelle.

    Rapport de l’ingénieur des Ponts et Chaussées, 19 juin 1819.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Ordonnance royale, 25 avril 1821.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 85. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Perriers-sur-Andelle.

    Ordonnance royale, 25 avril 1821.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Rapport des Ponts et Chaussées, 26 aout 1837.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 85. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Perriers-sur-Andelle.

    Rapport des Ponts et Chaussées, 26 aout 1837.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 85. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Perriers-sur-Andelle.

    Arrêté préfectoral, 1er juillet 1839.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Ordonnance royale, 19 septembre 1840.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 85. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Perriers-sur-Andelle.

    Ordonnance royale, 19 septembre 1840.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Ordonnance royale, 12 avril 1843.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 85. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Perriers-sur-Andelle.

    Plan de situation des usines Belot, 15 mai 1843.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Ordonnance royale, 14 septembre 1844
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 85. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Perriers-sur-Andelle.

    Ordonnance royale, 14 septembre 1844.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 85. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Perriers-sur-Andelle.

    Plan masse de la filature Belot, 8 mars 1845.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Rapport de l’ingénieur résidant à Gisors, 28 février 1850.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Rapport de l’ingénieur résidant à Gisors, 1er mars 1851.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Plan de situation de l’usine du Déluge, 17 juillet 1852 par Bougarel ingénieur.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 84. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Perriers-sur-Andelle.

    Plan de situation de l’usine du Déluge, 17 juillet 1852 par Bougarel ingénieur.
  • AD Eure. Série S ; Sous-série 18 S : 18 S 6. Syndicat des usiniers de l'Andelle.

    Correspondance du Syndicat des usiniers de la Vallée de l’Andelle, 2 avril -29 juillet -22 aout -29 novembre 1868.
  • AD Eure. Série S ; Sous-série 18 S : 18 S 6. Syndicat des usiniers de l'Andelle.

    Correspondance du Syndicat des usiniers de la Vallée de l’Andelle, 8 avril 1870.
  • AD Eure. Série M ; Sous-série 5 M : 5 M 309. Établissements industriels, dangereux et insalubres. Appareils à vapeur.

    Lettre de MM. Stackler et Keittinger au préfet de l’Eure, 15 décembre 1871.
  • AD Eure. Série S ; Sous-série 18 S : 18 S 6. Syndicat des usiniers de l'Andelle.

    Situation 1872.
  • AD Eure. Série S ; Sous-série 18 S : 18 S 6. Syndicat des usiniers de l'Andelle.

    Situation 1874.
  • AD Eure. Série M ; Sous-série 5 M : 5 M 309. Établissements industriels, dangereux et insalubres. Appareils à vapeur.

    Procès-verbal d’épreuve d’un appareil à vapeur, 20 juin 1885.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Situation 1892.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Plan de situation du moulin de l’Eglise et de la filature du Déluge, propriétés de M. Pinel, 3 décembre 1892.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Pétition, 4 septembre 1892.
  • AD Eure. Série M ; Sous-série 5 M : 5 M 309. Établissements industriels, dangereux et insalubres. Appareils à vapeur.

    Lettre du directeur du tissage de Mme Vve Boulanger au préfet de l’Eure, 19 octobre 1895.
  • AD Eure. Série S ; Sous-série 18 S : 18 S 6. Syndicat des usiniers de l'Andelle.

    Etat matrice du syndicat des usiniers de l’Andelle, 1896.
  • AD Eure. Série M ; Sous-série 5 M : 5 M 309. Établissements industriels, dangereux et insalubres. Appareils à vapeur.

    Lettre de Mme Vve Boulanger au préfet de l’Eure, 3 novembre 1905.
  • AD Eure. Série M ; Sous-série 5 M : 5 M 309. Établissements industriels, dangereux et insalubres. Appareils à vapeur.

    Lettre de Mme Vve Boulanger au préfet de l’Eure, 1 octobre 1906.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Pétition, 21 novembre 1906.
  • AD Eure. Série M ; Sous-série 5 M : 5 M 309. Établissements industriels, dangereux et insalubres. Appareils à vapeur.

    Situation 1914.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Plan masse pour l’installation de deux turbines au tissage de M. Boulanger, 1922.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Pétition, 14 mars 1922.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Arrêté préfectoral, 19 octobre 1923.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 85. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Perriers-sur-Andelle.

    Arrêté préfectoral, 19 octobre 1923.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 85. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Perriers-sur-Andelle.

    Plan de situation, 16 octobre 1923.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 85. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Perriers-sur-Andelle.

    Plan d’ensemble, 16 octobre 1923
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Plan de l’usine du Déluge et des aménagements projetés au canal, 1923.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Plan détaillé des roues et prises d’eau à l’usine du Déluge, 1923.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Plan de situation de la filature dite le Déluge, 1923.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 85. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Perriers-sur-Andelle.

    Lettre des Etablissements Teisset-Rose-Brault constructeurs de moteurs hydrauliques, 12 février 1923.
  • AD Eure. Série J ; Sous-série 1 J : 1 J 465. État récapitulatif des usines hydrauliques existantes au 31/12/1926 dans l’Eure.

    Concessionnaire-propriétaire : Boulanger
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Arrêté préfectoral, 21 mars 1930.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Arrêté préfectoral, 24 mars 1930.
  • AD Eure. Série W. Sous-série 18 W : 18 W 249. Administrations, depuis 1940. Installations classées. Perriers-sur-Andelle.

    Rapport de l’Inspecteur des établissements classés, 1963.
  • AD Eure. Série W. Sous-série 18 W : 18 W 249. Administrations, depuis 1940. Installations classées. Perriers-sur-Andelle.

    Plan masse de la Dylbo Steel Wool C°, 1/1000e, 1974.
Bibliographie
  • CATHERINE, Éric. Balade au fil de l'eau. À la rencontre des moulins. Filatures et fonderies de la vallée de l'Andelle. Éditions Mémoires et Cultures, 2009. 143 p.

    p. 48-49
  • SYNDICAT INTERCOMMUNAL DU BASSIN DE L'ANDELLE. Plan Pluriannuel de Restauration et d'Entretien de l'Andelle et de ses affluents 2015-2019. 369 p.

    p. 166-169 (ROE 1551)
Périodiques
  • Eure. L’Illustration économique et financière, n° spécial, septembre 1923.

    p. 65

Liens web

(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Real Emmanuelle
Real Emmanuelle

Chargée de recherches à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Haute-Normandie, puis de Normandie, depuis 1992. Spécialité : patrimoine industriel.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.