Logo ={0} - Retour à l'accueil

filature, puis cidrerie distillerie, puis abattoir

Dossier IA14000764 réalisé en 1982

Fiche

Parties constituantes non étudiéescanal, atelier de fabrication, étable
Dénominationsfilature, cidrerie, distillerie, abattoir
Aire d'étude et cantonCalvados - Lisieux
Hydrographiesl' Orbiquet
AdresseCommune : Beuvillers
Lieu-dit : Grais
Cadastre : 1839 D 552, 553 ; 1982 AE 57, 253

La filature est construite en 1847 par Alexandre Pouchet sur l'ancienne commune de Saint-Jacques (rattachée en partie à Beuvillers en 1960) , à l'emplacement d'un moulin à foulon. Elle est augmentée d'un moulin à foulon vers 1850 par Bordeaux. Les deux ateliers sont réglementés le 30 juillet 1852. En 1870, une blanchisserie, des séchoirs, des magasins et une teinturerie sont attestés sur le site. L'usine est transformée en cidrerie-distillerie en 1900, exploitée par la S.N.C. Boudin et Bourné, propriétaire d'un autre établissement à Saint-Jacques, transféré à Lisieux (voir dossier : cidrerie ; distillerie, 1 à 5 boulevard Sainte-Anne, Lisieux). Elle est acquise en 1918 par la S.A. Usine de Grais, constituée pour le traitement du bétail, des viandes, des os et du suif, et, en 1921, par la S.A. des Abattoirs industriels de Normandie, mais les bâtiments ne sont pas utilisés. Ces derniers sont réaménagés vers 1950 par René Pien, expéditeur de viandes, et Bernard Glasson, fabricant de conserves, pour y installer un abattoir industriel exploité sous la raison sociale S.A.R.L. Pien et Glasson, équipé d'ateliers de découpe et de conserverie. Un atelier de traitement des sous-produits, exploité par la Société des Corps gras de l'Ouest, est mis en place entre 1956 et 1958. En 1970, l'abattoir de Beuvillers occupait la quatrième place en France pour le tonnage de viande abattue. L'activité de conserverie est abandonnée en 1982. L'établissement est alors exploité par Bocaviande, puis, en 1986, par la société Emsalem-Glasson. Un nouvel abattoir est construit en 1986, en remplacement de l'ancien, actuellement désaffecté. L'entreprise a déposé son bilan en août 1995. Filature équipée d'une machine à vapeur en 1856. 17 machines à laver et à fouler attestées en 1865, 13 machines, 1400 broches à filer et 175 broches à retordre mentionnées en 1885. Abattoir pratiquant l'abattage des animaux selon le système dit de la chaîne. 3 460 000 tonnes de viande abattues en 1951, 12 287 000 tonnes abattues en 1958. 15 ouvriers en 1865, 10 ouvriers en 1923, environ 500 ouvriers en 1962, 450 ouvriers en 1970, 525 ouvriers en 1971.

Période(s)Principale : milieu 19e siècle
Principale : milieu 20e siècle
Dates1847, daté par source, daté par travaux historiques
Auteur(s)Auteur : maître d'oeuvre inconnu

En 1972, le site occupait une superficie totale de 80 000 m2, dont 26 000 m2 couverts. Abattoir à 2 étages carrés, en béton, à toit bombé en béton. Atelier de fabrication à 2 étages carrés, en béton aggloméré, enduit et brique, à toit en terrasse en béton. Etables en béton aggloméré, à toits à longs pans en ciment amiante.

Mursbéton
brique
béton aggloméré enduit
Toitbéton en couverture, ciment amiante en couverture
Étages2 étages carrés
Couverturesterrasse
toit bombé
toit à longs pans pignon couvert
Énergiesénergie hydraulique produite sur place
énergie thermique produite sur place
énergie électrique achetée
État de conservationétablissement industriel désaffecté
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Périodiques
  • La revue géographique et industrielle de France. Plon, Meaux, 1962.

    p. 120

Liens web

(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Lecherbonnier Yannick
Lecherbonnier Yannick

Chercheur à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie de 1982 à 2001. Spécialité : patrimoine industriel. Chef du service Régional de l'Inventaire de Basse-Normandie de 2001 à 2016, puis de Normandie jusqu'en 2018.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.