Logo ={0} - Retour à l'accueil

filature de lin, puis tissage de drap, actuellement usine de construction mécanique

Dossier IA14000814 réalisé en 1991

Fiche

Précision dénominationfilature de lin
tissage de drap
Parties constituantes non étudiéescanal, atelier de fabrication, bureau, conciergerie, logement d'ouvriers
Dénominationsfilature, tissage, usine de construction mécanique
Aire d'étude et cantonCalvados - Lisieux
Hydrographiesla Touques
AdresseCommune : Lisieux
Adresse : 31 rue
Ferdinand Daulne
Cadastre : 1983 AP 187, 188, 194 à 197, 202

La filature de lin est construite vers 1843 par Louis Lambert, sur un site occupé initialement par une scierie et un moulin à huile. Réglementée par arrêté préfectoral du 5 juin 1849, elle est augmentée cette même année d'une pièce de séchage, d'un atelier et de logements d'ouvriers. De nouveaux agrandissements sont signalés vers 1861 et 1865. L'usine est reconstruite en 1867, après incendie. Elle comprenait en 1881 ateliers de fabrication, magasins, salle des machines et chaufferie, bureau et atelier de serrurerie. Exploitée en 1890 par la société en commandite François Adrien Jansen et Louis Adrien Adeline, elle est transformée en tissage de draps. Celui-ci est converti en usine d'effilochage par Jansen, pourvue d'un atelier de filature. Des incendies d'ateliers sont signalés en 1905, 1910 et 1914. Une reconstruction partielle est effectuée en 1919, après incendie des ateliers de carderie et de filature. L'usine est exploitée en 1923 par la S.N.C., puis S.A., Schenk et Gervais, constituée pour la production de tapis, laine filée et cotons effilochés. Elle reçoit alors le matériel qui équipait l'usine Schenk à Glos (voir dossier : moulin à papier ; filature). Exploitée en 1931 par la S.A. Filatures et Tissages de Sainte-Thérèse, en 1936 par la S.C.I. Sainte-Thérèse du Grand Jardin, elle est démolie partiellement vers 1944. Les bâtiments sont acquis vers 1958 par la Société normande de Mécanique automobile et, vers 1965, par la Société Paul Dahl, spécialisée dans la production d'appareils de freinage à air comprimé pour poids lourds. Installation d'une machine à vapeur en 1845. Turbine et machine à vapeur attestées en 1881. Roue hydraulique, turbine hydraulique et deux moteurs à gaz pauvre attestés en 1918. 2430 broches et quatre machines à déchirer en 1907 ; 2970 broches et huit métiers à déchirer en 1913 ; cinq renvideurs, une retordeuse, six assortiments de cardes et quatre effilocheuses en 1915 ; trois cardes, cinq déchireuses et 2920 broches, dont 100 à retordre, en 1918. Production de 800 000 kg d'effilochés, de 180 000 kg de filés et de 45 000 kg d'ouate vers 1914. 80 ouvriers en 1917. 529 employés en 1970, 450 employés en 1972, 464 employés en 1993.

Période(s)Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Dates1849, daté par source
1867, daté par source
1919, daté par source
Auteur(s)Auteur : maître d'oeuvre inconnu

En 1972, le site occupait une surface totale de 16 000 m2, dont 9000 m2 couverts. Atelier datant de l'époque de la filature en rez-de-chaussée, en brique, à toit à longs pans en ciment amiante, recouvrant le toit originel, bombé, en brique. Autres ateliers, postérieurs à 1958, en métal, couverts de sheds avec matériau synthétique. Conciergerie en rez-de-chaussée, enduit, à toit en terrasse en métal. Bureau à deux étages carrés, en brique et métal, recouvert d'un toit en terrasse. Logement d'ouvriers de la filature, situé 56 à 62 rue Ferdinand Daulne, à un étage carré en brique, à toit à croupe en ardoise. Autre logement d'ouvriers de la filature, situé 2 rue du 119e R.I.A., à un étage carré surmonté d'un étage de comble, en brique.

Mursbrique
métal
enduit
Toitciment amiante en couverture, matériau synthétique en couverture, ardoise, métal en couverture
Étages2 étages carrés, étage de comble
Couverturesterrasse
shed
toit à longs pans pignon couvert
croupe
Énergiesénergie hydraulique produite sur place
énergie thermique produite sur place
énergie électrique achetée
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • SOCIETE DES PLANS MONUMENTAUX DE FRANCE. Nouveau plan de Lisieux monumental, industriel et commercial. Indicateur des principaux établissements industriels et des monuments publics de Lisieux et ses environs. Paris, Dufrénoy, 1896. (AD Calvados. CPL 208).

Liens web

(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Lecherbonnier Yannick
Lecherbonnier Yannick

Chercheur à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie de 1982 à 2001. Spécialité : patrimoine industriel. Chef du service Régional de l'Inventaire de Basse-Normandie de 2001 à 2016, puis de Normandie jusqu'en 2018.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.