Logo ={0} - Retour à l'accueil

établissement administratif dit Direction de l'artillerie de marine

Dossier IA50001389 réalisé en 2006
AppellationsDirection de l'artillerie de marine
Dénominationsétablissement administratif
Aire d'étude et cantonCherbourg-Octeville - Cherbourg
AdresseCommune : Cherbourg-Octeville
Adresse : quai de l'
Artillerie
Cadastre : 2008 BK non-cadastré ; domaine public

La construction d'un établissement regroupant l'ensemble des services nécessaires à l'armement des vaisseaux et frégates est prévue dès 1841 dans le Plan général des établissements de l'arsenal. Approuvée par décision ministérielle le 11 août 1845, la construction de l'édifice est alors confiée à l'ingénieur des Ponts et Chaussées Watier, sous la direction du directeur des travaux hydrauliques Félix-Jean-Baptiste-Joseph Reibell. Réalisée, comme la plupart des grands établissements du port, à l'aide de matériaux provenant du creusement du futur bassin Napoléon III, l'édification des bâtiments débute en 1847, suite à un marché passé avec l'entreprise Amiot et Estebé le 28 septembre. Elle s'achève en 1852. L'ensemble disparaît dans l'incendie de l'arsenal en juin 1944.

Période(s)Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Dates1847, daté par source
Auteur(s)Auteur : Watier Nicolas Alexandre
Watier Nicolas Alexandre (1820 - 1858)

Né le 7 mars 1820 et mort en janvier 1858. Fils d'Antoine-François Watier, négociant-armateur nantais, Alexandre, tout comme son frère François (1816-1879), fait de brillantes études d'ingénieurs à l’École des Ponts et Chaussées (date d'entrée : 1838). L' "élève ingénieur hors concours est mis à la disposition du ministère de la marine pour être attaché aux travaux du port militaire de Cherbourg" à compter du 19 février 1842. Il y reste jusqu'en 1849 date à laquelle il part à Saint-Nazaire. 7 août 1844 : élevé au grade d'ingénieur ordinaire de 2e classe.

Sources :

Almanach royal et national pour l'an 1842, Paris : Chez A. Guyot et Scribe, 1842, p. 740, ouvrage numérisé consulté le 27 octobre 2017.

Annales des Ponts et Chaussées, Paris : Carilian-Goeury et Vor Dalmont, 1842, p. 96 ; 1844, p. 286, ouvrages numérisés consultés le 27 octobre 2017.

Felletin, Marthe et al. Inventaire-index des Ingénieurs des Ponts-et-Chaussées (1748-1932), Paris, 1993, 2008, consulté le 27 octobre 2017, URL : http://geneavenir.net/CHAN/docCHAN/doc24.pdf.

Vauthier-Vézier, Anne. L'estuaire et le port : L'identité maritime de Nantes au xixe siècle. Nouvelle édition [en ligne]. Rennes : Presses universitaires de Rennes, 2007 (généré le 27 octobre 2017). Disponible sur Internet : <http://books.openedition.org/pur/5984>. ISBN : 9782753529809. DOI : 10.4000/books.pur.5984.

Site internet de l’École nationale des Ponts et Chaussées, liste des élèves du Corps, consulté le 27 octobre 2017, URL : http://www.enpc.fr/stub-94.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur des Ponts et Chaussées attribution par source
Auteur : Reibell Félix Jean-Baptiste Joseph
Reibell Félix Jean-Baptiste Joseph (1795 - 1867)

Sources :

Archives nationales de France consulté le 6 octobre 2017, Ministère des travaux publics, Ingénieurs des Ponts-et-Chaussées (1748-1932), Inventaire-index, cote : F/14/2310/2, URL : http://www.archivesnationales.culture.gouv.fr/chan/chan/fonds/edi/sm/sm_pdf/F14%20Ingenieurs%20Ponts.pdf.

Site internet Wikipedia consulté le 6 octobre 2017, URL : https://fr.wikipedia.org/wiki/F%C3%A9lix_Jean-Baptiste_Joseph_Reibell.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur des Ponts et Chaussées attribution par source
Auteur : Amiot Félix Jean Louis Alexandre
Amiot Félix Jean Louis Alexandre (1894 - 1974)

Sources consultée le 6 décembre 2016 :

Justin Lecarpentier, «Félix Amiot (1894-1974) : une figure originale de grand entrepreneur, de la construction aéronautique à la construction navale», Nacelles [En ligne], Pour une histoire sociale et culturelle de l'aéronautique au XXe siècle, Position de thèse/Ph.D. dissertation reviews, mis à jour le : 18/11/2016, URL : http://revues.univ-tlse2.fr/pum/nacelles/index.php?id=222.

Justin Lecarpentier, Rapt à Cherbourg. L'affaire des vedettes d'Israël, Louvriers : Editions de l'Ancre de marine, 2010. (numérisé par Google)

Justin Lecarpentier, Les problèmes de recrutement de main-d’œuvre spécialisée en 1940, à travers l’exemple des « Chantiers Aéronautiques de Normandie » à Cherbourg, Annales de Normandie, 2013, n°2, URL : http://www.cairn.info/revue-annales-de-normandie-2013-2-p-143.htm.

Site internet Geneanet, URL : https://gw.geneanet.org/geneta?lang=fr&n=amiot&p=felix+jean+louis+alexandre.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur attribution par source
Auteur : Estebé François
Estebé François

Source : Annuaire du département de la Manche, Saint-Lô : Imprimerie d'Elie fils, 1832, p. 285, ouvrage numérisé consulté le 27 octobre 2017.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur attribution par source

Construit à l'est du bassin Charles X, sur un terre-plein constitué par des remblais provenant des fouilles de l'avant-port et du bassin de flot, les établissements de l'artillerie de marine comprenaient deux bâtiments : un bâtiment principal à deux étages avec comble, d'une longueur de 129 mètres et d'une largeur de 14 mètres 40 et un bâtiment bas à un seul niveau, d'une longueur de 409 mètres, doté au nord et au sud de deux ailes en retour, reliées au bâtiment principal par des grilles en fer forgé. Le premier bâtiment abritait au rez-de-chaussée des ateliers à bois et d'armurerie, le premier étage une vaste salle d'armes, étendue sur plus de 80 mètres, et le dernier étage des magasins d'équipement. Le quai bordant la façade principale était occupé par un parc d'artillerie et une machine à mâter, tandis que les bâtiments bas, disposés autour du bâtiment principal, servaient d'ateliers.

Murscalcaire pierre de taille
granite pierre de taille
schiste moellon enduit
Toitardoise
Plansplan rectangulaire symétrique
Étages2 étages carrés
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à deux pans
État de conservationdétruit
(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Allavena Stéphane
Allavena Stéphane

Chercheur (Conservateur du patrimoine) à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie de 2005 à 2012, en charge de l'étude sur la ville de Cherbourg-Octeville (Manche).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.