Logo ={0} - Retour à l'accueil
manoir de Courboyer

ensemble de deux assiettes, d'un compotier et d'un couvercle de soupière

Dossier IM61004245 réalisé en 2014

Fiche

Dénominationsassiette, récipient pour le service et la consommation des aliments
Aire d'étude et cantonParc naturel régional du Perche - Nocé
AdresseCommune : Perche en Nocé
Lieu-dit : Courboyer, Nocé
Cadastre : 2020 ZC 2
Précisionsanciennement commune de Nocé

Les quelques pièces restantes de ce service portent le monogramme de la famille de Fontenay surmonté de la couronne marquisale. Elles sont issues de la manufacture anglaise T.C. Brown - Westhead Moore & Co, réputée dans les années 1870 et 1880 pour ses faïences et ses porcelaines et dont l'activité reprend, sous cette raison sociale, en 1862. Le service résulte vraisemblablement d'une commande passée par Théodore de Fontenay, fils unique de Pierre-Louis décédé en 1854.

L'assiette porte sur son revers plusieurs marques, celle de la manufacture et une marque dite de diamant comprenant dans un losange la classe de l'objet, le numéro de série et la date d'enregistrement. En effet, entre 1842 et 1883, le bureau des brevets anglais (Patent Office) délivrait une marque dite de diamant comprenant un numéro d'enregistrement quand la création avait été enregistrée. C'était une manière de certifier l'origine anglaise de l'objet et de le protéger des contrefaçons. Ces marques ont été élaborées selon des codes. L'assiette porte la date d'enregistrement du 25 septembre 1868. Le service a été acquis en 1868 auprès du marchand parisien Henri Beziat, sis au 54 rue Paradis Poissonnière, dont l'assiette porte la marque.

Le Parc naturel régional du Perche a acheté ces pièces, avec d'autres objets, auprès des descendants du comte André de Fontenay le 18 juin 2009, pour un montant global de 2 100 euros. L'ensemble est actuellement exposé au premier étage du logis manorial avec d'autres objets de même provenance.

Période(s)Principale : 2e moitié 19e siècle
Dates1868, porte la date
Stade de création
Lieu d'exécutionÉdifice ou site : Royaume-Uni, Stoke-on-Trent
Auteur(s)Atelier ou école : Brown-Westhead, Moore & Co
Brown-Westhead, Moore & Co (1862 - 1904)

Suite à la démission de William Bates, le 7 décembre 1861, la manufacture de faïences et de porcelaines Bates, Brown-Westhead & Moore, dont la raison sociale est créée en 1859, est reprise vers 1862 sous la raison sociale, Brown-Westhead, Moore & Co.

Rappelons brièvement ici que l'activité de cette entreprise a une histoire plus ancienne qui remonte au début du siècle lorsque Job Ridgway fonde la Cauldon Works en 1802 avec son frère et la société Bell Works à Stoke-on-Trent, Hanley, Cauldon Place, dans la région de Shelton (Staffordshire, Midlands de l'ouest). Elle change plusieurs fois de raison sociale jusqu'en 1862. A cette date, l'entreprise comprend les partenaires suivants : Thomas Chappell Brown-Westhead, William Moore, James Moore, Robert George Scrivener et Edward Moss. En 1872, elle acquiert la société Victoria Works. Elle poursuit son activité jusqu'en 1904 date à partir de laquelle elle change encore plusieurs fois de raison sociale : Cauldon Ltd. (1905-1920), Cauldon Potteries Ltd. (1920-1962). En 1962, la production de porcelaines est reprise par E.W. Brain & Co. Ltd. devenu Colpoart qui à son tour intègre le groupe Wedgwood. Le reste de l'entreprise Cauldon Potteries Ltd. a été racheté par Pountney & Co Ltd (Bristol) au cours des derniers mois de 1962. La raison sociale Cauldon Potteries Ltd. a été rétablie par le Perkes Ceramic Group of the Kingston & Ferrybridge Potteries dans le Yorkshire en 1985.

Dans les années 1870, la manufacture Brown-Westhead, Moore & Co emploie 1000 travailleurs qualifiés et en 1882, 1500, ce qui en fait alors la plus importante d'Angleterre. A cette époque, elle fabriquait une grande variété de sanitaires en faïence et en porcelaine, de céramiques ornementales et de majoliques, fournissant tant la famille royale anglaise que la famille impériale russe tout en développant une politique commerciale agressive aux États-Unis. Elle a concouru lors des Expositions Universelles et s'est fait remarquer à la Centennial International Exhibition de Philadelphie en 1876 par la diversité de ses majoliques. Elle a remporté une médaille d'or à Paris en 1878.

Sources consultées le 17 avril 2020 :

-site internet Majolica International Society, http://majolicasociety.com/t-c-brown-westhead-moore/

-site internet The Potteries, http://www.thepotteries.org/mark/b/brown.html

-site internet Grace's Guide to British Industrial History, https://www.gracesguide.co.uk/T._C._Brown-Westhead,_Moore_and_Co


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
atelier signature
Personnalité : Fontenay Théodore de
Fontenay Théodore de (1790 - 1877)

Né le 2 décembre 1790, Pierre Louis Antoine Théodore de Fontenay est le fils unique de Pierre-Louis de Fontenay duquel il hérite du domaine de Vauhernu (Igé). Il mène une carrière militaire dans la Garde Royale et suit le roi à Gand le 20 mars 1815. Il est nommé capitaine-lieutenant au 6e régiment d'infanterie de la Garde Royale. Il obtient le titre honorifique de chevalier de l'Ordre royal et militaire de Saint-Ferdinand d'Espagne après avoir fait la campagne d'Espagne en 1823 dans le 19e régiment d'infanterie de ligne, créé sous la Révolution. Il se marie le 9 mai 1826 avec Marie Louise Mélanie Virginie de l'Estoile, fille de Jacques Louis de l'Estoile chevalier de Saint-Louis, dont il aura cinq enfants. Lui-même a une sœur Aménaïde Louise Victoire.

Sa date de décès doit être vérifiée. D'après l'auteur de la notice sur Geneanet, Théodore serait mort le 2 mai 1879 à Sévenans-sous-Belfort.

Sources consultées le 19 avril 2020 :

-Site Internet Archive, Annuaire de la noblesse de France et d'Europe, https://archive.org/stream/annuairedelanobl17pari/annuairedelanobl17pari_djvu.txt, co

-site Geneanet, https://gw.geneanet.org/crevoisier?lang=fr&p=pierre+louis+antoine+theodore&n=de+fontenay


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire attribution par travaux historiques

Deux assiettes, un compotier et un couvercle (vraisemblablement de soupière) sont les pièces subsistantes d'un service en faïence à décor de grand feu, au dessin fin et élégant, en camaïeu rouge framboise sur fond blanc représentant le monogramme de la famille de Fontenay.

Catégoriescéramique
Matériauxfaïence, glaçure à l'étain, couleurs céramique grand feu
Mesuresd : 24.2 centimètre (diamètre de l'assiette)
h : 14.0 centimètre (hauteur du compotier)
d : 23.3 centimètre (diamètre du compotier)
d : 22.3 centimètre (diamètre du couvercle de la soupière)
Iconographiesmonogramme, ornementation, sur coupe, sur couvercle, sur assiette
couronne, sur coupe, sur couvercle, sur assiette, ornementation
tige, sur coupe, sur couvercle, sur assiette, ornementation
Précision représentations

Surmonté de la couronne comtale, le monogramme fleurdelysé est ceint d'une tige feuillagée.

Inscriptions & marqueslettre, sur l'oeuvre, monogramme
marque, sur l'oeuvre
numéro de série, sur l'oeuvre
date, sur l'oeuvre
Précision inscriptions

Marque d'atelier : T.C. BROWN - WESTHEAD - MOORE & CO.

Marque d'enregistrement dite de diamant en forme de losange (diamond registration mark) : Rd (Registred design) ; IV : classe de l'objet "Design for Earthenware and Porcelain Dinner Service" ; jour : 25 ; D : mois de septembre ; 13 : numéro de série ; X : année 1868.

Lettre et chiffre en rouge : P ; 23.

État de conservationbon état

Précision état de conservation

Quelques usures de la glaçure sont relevées sur les bords des assiettes.

Statut de la propriétépropriété d'un établissement public, Propriété privée du syndicat mixte de gestion du Parc naturel régional du Perche

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives du Parc naturel régional du Perche. Notice historique et généalogique de la maison de Fontenay. Circa 1850-1940.

  • Archives du Parc naturel régional du Perche. Notice historique et généalogique de la maison de Fontenay. 1858.

Bibliographie
  • BOUDIN, Amédée. Fontenay, Histoire généalogique du musée des croisades. Paris, 1862.

  • GAUTIER-DESVAUX, Elisabeth (réd.), MAILLARD, Florent (réd.), MERRET, Patrick (phot.). Le manoir de Courboyer à Nocé. Lyon : Lieux-dits, 2015. (Parcours du patrimoine n°395). 32 p.

  • MARCILLAUD de GOURSAC, Henri. Généalogique de la maison de Fontenay. 1996.

Liens web

(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général ; (c) Parc naturel régional du Perche (c) Parc naturel régional du Perche - Billat Hélène
Billat Hélène (1968 - )

Entrée à la Direction de l'inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie en 2013 en qualité de chercheur : architecture civile et religieuse (abbaye aux Dames et hôpitaux de Caen), patrimoine rural (village du Mont Saint-Michel), objets mobiliers civils et religieux étudiés dans le cadre d'inventaires topographiques et ponctuels. Suivi scientifique de l'étude du patrimoine bâti du Parc naturel régional du Perche.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Maillard Florent
Maillard Florent

Chercheur associé au Parc naturel régional du Perche depuis 2011, en charge de l'architecture rurale du PNR.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Guillemin Denis
Guillemin Denis

Directeur du Parc naturel régional du Perche depuis 2013.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.