Logo ={0} - Retour à l'accueil

dock dit Bâtiment des subsistances

Dossier IA50001387 réalisé en 2006

Fiche

AppellationsBâtiment des subsistances
Dénominationsdock
Aire d'étude et cantonCherbourg-Octeville - Cherbourg
AdresseCommune : Cherbourg-Octeville
Adresse : Avant-port Chantereyne
Cadastre : 2008 BK non-cadastré ; domaine public

La construction d'un bâtiment des subsistances près de l'avant-port Chantereyne, destiné à rassembler en même lieu les moulins, fours, magasins de vin et autres comestibles de la Marine, autrefois disséminés en plusieurs points, est envisagée lors de l'adoption du Plan général des établissements de l'arsenal le 5 avril 1841 rédigé par le directeur des Travaux hydrauliques Félix-Jean-Baptiste-Joseph Reibell. Initiée en 1854, suite à un marché passé le 27 mars de la même année avec l'entrepreneur Amiot, la construction de l'édifice, dont les plans avaient été préparés dès 1849 par l'ingénieur des Ponts et Chaussées Sourdiaux, ne s'achève qu'en 1863. Ses fondations sur pilotis, autrefois en bois de hêtre, sont remplacées par des pieux en béton entre 1875 et 1879. D'une taille et d'un gigantisme hors du commun, l'établissement était censé fournir six mois de vivre de campagne pour 5500 hommes et six mois de vivres de journaliers pour 10300 hommes (dont 6300 marins et 4000 soldats). Il constituait une extraordinaire usine alimentaire avec ses 13 fours de boulangerie pouvant fabriquer 48000 rations de pain en 24 heures, son abattoir contenant 10 boeufs, sa boucherie débitant 4 tonnes de viande, ses salles de salaisons et sa cave de 5400 barriques.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle
Secondaire : 4e quart 19e siècle
Dates1854, daté par source
Auteur(s)Auteur : Reibell Félix Jean-Baptiste Joseph
Reibell Félix Jean-Baptiste Joseph (1795 - 1867)

Sources :

Archives nationales de France consulté le 6 octobre 2017, Ministère des travaux publics, Ingénieurs des Ponts-et-Chaussées (1748-1932), Inventaire-index, cote : F/14/2310/2, URL : http://www.archivesnationales.culture.gouv.fr/chan/chan/fonds/edi/sm/sm_pdf/F14%20Ingenieurs%20Ponts.pdf.

Site internet Wikipedia consulté le 6 octobre 2017, URL : https://fr.wikipedia.org/wiki/F%C3%A9lix_Jean-Baptiste_Joseph_Reibell.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur civil attribution par source
Auteur : Sourdiaux Charles-Eugène
Sourdiaux Charles-Eugène (1821 - ?)

Né le 10 septembre 1821 à Doullens (Somme). Fils de Charles Xavier Sourdiaux, Lieutenant-colonel, et de Clémence Adèle Joiron. 1841-1842 : sergent. 1843 : admis aux Ponts et Chaussées (16e sur 24).

Source : site internet Bibliothèque Centrale École polytechnique, consulté le 26 octobre 2017, URL : http://bibli-aleph.polytechnique.fr/F/?func=find-b&request=SOURDIAUX+Charles+Eug%C3%A8ne+1841&find_code=WPE&adjacent=N&local_base=BCXC2.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur civil attribution par source
Auteur : Amiot Félix Jean Louis Alexandre
Amiot Félix Jean Louis Alexandre (1894 - 1974)

Sources consultée le 6 décembre 2016 :

Justin Lecarpentier, «Félix Amiot (1894-1974) : une figure originale de grand entrepreneur, de la construction aéronautique à la construction navale», Nacelles [En ligne], Pour une histoire sociale et culturelle de l'aéronautique au XXe siècle, Position de thèse/Ph.D. dissertation reviews, mis à jour le : 18/11/2016, URL : http://revues.univ-tlse2.fr/pum/nacelles/index.php?id=222.

Justin Lecarpentier, Rapt à Cherbourg. L'affaire des vedettes d'Israël, Louvriers : Editions de l'Ancre de marine, 2010. (numérisé par Google)

Justin Lecarpentier, Les problèmes de recrutement de main-d’œuvre spécialisée en 1940, à travers l’exemple des « Chantiers Aéronautiques de Normandie » à Cherbourg, Annales de Normandie, 2013, n°2, URL : http://www.cairn.info/revue-annales-de-normandie-2013-2-p-143.htm.

Site internet Geneanet, URL : https://gw.geneanet.org/geneta?lang=fr&n=amiot&p=felix+jean+louis+alexandre.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur attribution par source

Etabli au sud-ouest de l'avant-port Chantereyne, le Bâtiment des Subsistances comprend une aile principale, bordée au nord par un bassin d'approvisionnement, et deux bâtiments bas, installés au sud. Entièrement fondé sur une série de 3500 pilotis en béton établis à 8 mètres de profondeur, le bâtiment principal, à quatre étages, est un édifice de 292 mètres de long, sur 22 mètres 40 de large et 19 mètres 40 de hauteur, dont le gros-œuvre est en schiste, la base en granite et les encadrements de fenêtres en pierre calcaire. La façade nord, dont les baies en arc segmentaire sont intégrées dans des arcades monumentales, est rythmée par cinq avant-corps abritant des escaliers de services destinés à assurer la communication entre les différents niveaux. La façade sud, entièrement rectiligne, est ornée de chaînes de pierres non-harpées, placées aux endroits occupés au nord par les avant-corps. Une corniche moulurée, surmontée par un attique, couronne l'édifice et masque la toiture à double pans. Au sud, les bâtiments bas, pourvus aux extrémités est et ouest d'un pavillon à un seul étage, sont séparés par un intervalle de sept mètres, lui-même précédé par une porte d'entrée en forme d'arc triomphal, encadrée sur chaque face par deux pilastres doriques.

Murscalcaire pierre de taille
granite pierre de taille
schiste moellon enduit
Toitardoise
Plansplan rectangulaire symétrique
Étages4 étages carrés
Couvrementscharpente en bois apparente
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à deux pans
Escaliersescalier de distribution : escalier tournant cage ouverte
État de conservationdésaffecté

le Bâtiment des subsistances est une des réalisations les plus monumentales de l'arsenal.

Statut de la propriétépropriété publique
Intérêt de l'œuvreà signaler
(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Allavena Stéphane
Allavena Stéphane

Chercheur (Conservateur du patrimoine) à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie de 2005 à 2012, en charge de l'étude sur la ville de Cherbourg-Octeville (Manche).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.