Logo ={0} - Retour à l'accueil

collège puis ferme, actuellement maison

Dossier IA61001075 inclus dans le bourg de Courgeon réalisé en 2009

Fiche

Dossiers de synthèse

Destinationsmaison
Parties constituantes non étudiéesgrange, étable, logement
Dénominationscollège, ferme
Aire d'étude et cantonParc naturel régional du Perche - Mortagne-au-Perche
AdresseCommune : Courgeon
Lieu-dit : le Bourg
Adresse : 5 rue du
Prieuré
Cadastre : 1830 A 29, 30, 31 ; 1937 AA 39
Précisions

Pierre de Guillou fonde en 1607 un collège secondaire à Courgeon, à l'instar de ceux de Mortagne-au-Perche et de Nogent-le-Rotrou. La charge de nommer le principal du collège revient aux moines chartreux du Valdieu basés à Feings à qui le prêtre donne sa métairie du Bas-Rouelle sise en la commune Courgeon pour son fonctionnement (sources A. Racinet). Plusieurs indices (corniche en quart de rond, tour d'escalier) pourraient faire remonter le logis, délimité par les deux pignons découverts, au 16e siècle (ouvertures de la façade principale modifiées au 19e siècle) mais aucun élément historique n'étaye cette hypothèse. Sous la Révolution, les revenus du collège deviennent biens nationaux jusqu'en 1793, date de la suppression du collège et de son déclassement en ferme. Le bâtiment construit en alignement du logis au nord, à fonction probable d'écurie, pourrait dater de la fin du 18e siècle ou du début du 19e siècle. L'examen des matrices cadastrales montre la construction en 1843 d'une maison et d'une maison à boutique sur la parcelle 39 (parcelle sur laquelle se situe le collège) pour un certain M. Marge. Ces dernières sont converties en bâtiments ruraux en 1879. De même, la construction d'une autre maison à boutique est signalée en 1862 face à cet ensemble. Les deux dépendances, à usage d'étables et de granges, semblent remonter à la seconde moitié du 19e siècle.

Période(s)Principale : 16e siècle , (?)
Principale : 17e siècle
Principale : limite 18e siècle 19e siècle
Secondaire : 2e quart 19e siècle
Secondaire : 2e moitié 19e siècle
Dates1607, daté par source
1843, daté par source
1862, daté par source
1879, daté par source
Auteur(s)Personnalité : De Guillou Pierre commanditaire attribution par source
Personnalité : Marge commanditaire attribution par source

De plan rectangulaire, cet ancien collège qui s'élève sur trois niveaux (cave semi-enterrée dans la partie centrale, rez-de-chaussée surélevé au sud, un étage carré et un comble à surcroît), est flanqué, à l'ouest, d'une tour d'escalier octogonale. L'escalier demi-hors-oeuvre en vis donne accès à la cave (porte nord) qui conserve les vestiges de colonnes polygonales, à l'étage carré et au comble (porte ouest d'accès au rez-de-chaussée surélevé bouchée). La tour, dont les niveaux sont séparés par des bandeaux saillants, est maçonnée en pierre de taille de calcaire ; le dernier niveau abritant un pigeonnier comme l'attestent les nombreux trous de boulin. Elle porte les vestiges d'un ancien blason buché ainsi qu'un cadran solaire. Une corniche en quart de rond couronne les façades antérieure et postérieure du collège de même que les murs de la tour. Dans l'alignement du collège, à l'ouest, se trouve une écurie. En vis-à-vis, au sud, une grange-écurie conserve ses ouvertures d'origine dont deux à arc en plein cintre et un étage carré accessible par trois lucarnes. A l'est, l'étable-écurie est accessible par trois portes à arc surbaissé. Les mises en oeuvre, à l'exception de la tour d'escalier, sont en moellons de calcaire ; les encadrements des baies en pierre de taille de calcaire. Des toits à longs pans en tuiles plates couvrent les bâtiments, sauf la grange écurie en ardoises et à croupe.

Murscalcaire moellon enduit
calcaire pierre de taille
Toittuile plate, ardoise
Étages1 étage carré, comble à surcroît
Couverturestoit à longs pans
croupe
pignon découvert
pignon découvert
Escaliersescalier demi-hors-oeuvre : escalier en vis
État de conservationbon état

L'histoire du collège, son ancienneté et son architecture sont à mettre en relation avec l'architecture seigneuriale de cette époque. Ils font de cet ensemble l'un des édifices remarquables et emblématiques de la commune.

Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • AD Orne. 1 G 1026. Testament de Noël Durand

    Le testament de Noël Durand (neveu de Toussaint Durand, responsable de l'édification de la tour de l'église) mentionne les différents travaux de réfections entrepris sur le collège au 17e siècle (entre 1638-1690). Ont ainsi été rebâtis ou reconstruits, les granges, les étables, les écuries et le cellier du bout, le bûcher et le fagotier, une laiterie voûtée avec les cabinets au-dessus. Noël Durand a également fait rehaussé la tour et la montée d'escaliers jusqu'aux greniers, avec un colombier dessus. Un fournil avec le four au bout, une étude à côté et deux chambres dessus. Une dépendance voûtée derrière le logis a été pavée et toutes les chambres ont été blanchies. Il a également fait clore la cour à cette époque.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Orne. 1 G 1026. Testament de Noël Durand, curé de Courgeon passé devant Maheux notaire royal, le 22 janvier 1687.

  • AD Orne. 3 P 3 - 129/1 à 3 P 3 - 129/5. Matrices cadastrales.

  • AD Orne. RES 1488/42. Collège et paroisse de Courgeon. Fonds Besnard.

  • AD Orne. PER 11S 1/48. CORDONNIER-DETRIE, Paul. "Excursions archéologiques, Jeudi 30 juillet 1931". Société Historique et Archéologique de l'Orne, Bulletin de 1932, p. 1-12.

Bibliographie
  • RACINET, A. Les environs de Mortagne, collections monographies des villes et des villages. Ressorts Lorisse, 2006, (fac-similé de l'édition de 1895).

    p. 58-59
(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général ; (c) Parc naturel régional du Perche (c) Parc naturel régional du Perche - Casses Laetitia - Maillard Florent
Maillard Florent

Chercheur associé au Parc naturel régional du Perche depuis 2011, en charge de l'architecture rurale du PNR.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.