Logo ={0} - Retour à l'accueil

cité de l'Infanterie coloniale

Dossier IA50001510 réalisé en 2006

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellationsde l'Infanterie coloniale
Dénominationscité
Aire d'étude et cantonCherbourg-Octeville - Cherbourg
AdresseCommune : Cherbourg-Octeville
Adresse : 59 rue de l', Abbaye, 2-14 rue de l', amiral Gauchet, 1-12 rue du, Premier Colonial, 1-10 rue du, général Charpy, 2-8 rue de la
Ruelle
Cadastre : 2008 BE 2 à 37 et 698

La cité dite de l'Infanterie coloniale est l’œuvre de l'architecte rouennais André Viviès, auteur en 1931 de la cité dite des officiers à Dieppe, bâtie dans un style strictement identique. A Cherbourg, la cité de l'Infanterie coloniale a été construite par la Société Normande d'Habitations à Bon Marché, entre 1931 et 1932, pour accueillir des familles d'officiers et de sous-officiers appartenant au 8ème régiment et 11ème régiment de l'Armée de Terre stationnés à Cherbourg. Son édification, sur un terrain occupé autrefois par un jardin propriété de l'armée, intervient trois ans après le vote, le 13 juillet 1928, de la loi Loucheur, dont les dispositions prévoient des avances et des prêts à taux réduit pour les sociétés d'habitation à bon marché engagées dans la lutte contre la crise du logement. 23 foyers, soit 88 personnes occupent le lotissement en 1936. Outre des familles de militaires, on y trouve également des ingénieurs travaillant pour l'arsenal ainsi que des professeurs enseignant dans les établissements scolaires du quartier de la Bucaille.

Baillé au groupe Logiseine, la cité se vide progressivement de ses habitants en raison de l'instabilité des sols (2010-2015). Suite à son rachat par l’Établissement public foncier de Normandie (EPFN), la Ville et la Communauté urbaine élaborent un projet immobilier tout en conservant sa trame urbaine et un bâtiment témoin. Détruite dès novembre 2016, la cité laisse place à un lotissement combinant maisons individuelles, logements collectifs et sociaux regroupés dans la Résidence Archipel (2019-2021). Quatre maisons individuelles de l'ancienne cité ont finalement été conservées.

Période(s)Principale : 2e quart 20e siècle , (détruit)
Dates1931, daté par source
Auteur(s)Auteur : Viviès André
Viviès André

Architecte rouennais.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source

Le lotissement est établi sur un terrain de forme triangulaire acquis par la Ville en 1931. Il est délimité au nord par la rue de l'Abbaye, à l'ouest par le boulevard Guillaume le Conquérant et à l'est par la rue de l'amiral Gauchet qui longe l'ancienne voie ferrée menant à l'arsenal. L'agencement interne du lotissement est déterminé par trois rues, perpendiculaires à la rue de l'amiral Gauchet : la rue du Premier Colonial (anciennement rue du 1er Régiment d'infanterie coloniale), la rue du général Charpy et la rue de la Ruelle (anciennement Impasse coloniale). L'ensemble comprend 34 maisons mitoyennes à un étage carré avec jardin et 6 immeubles à deux étages carrés avec garages. Chacun des bâtiments reçoit, en partie haute, un bandeau horizontal en pierre. Les bâtiments à 1 étage carré disposent de portes à arc en plein cintre en brique et reçoivent, entre les ouvertures du rez-de-chaussée et celles du second niveau, un décor de pierre.

Mursbéton enduit
pierre enduit
brique

Toitbéton en couverture
Étages1 étage carré, 2 étages carrés
Couvrements
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturesterrasse
État de conservationdétruit après inventaire

Ce lotissement est un des principaux lotissements réalisés dans les années 30 aux côtés de la cité du docteur Carré, bâtie en 1922 par René Levesque (IA50001549), de celles de la rue Henri Menut et Gustave Féron (IA50001540) ainsi que du lotissement Vaur inauguré en 1939.

Statut de la propriétépropriété d'une société privée
Intérêt de l'œuvreà signaler
(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Dossmann Antoine - Allavena Stéphane
Allavena Stéphane

Chercheur (Conservateur du patrimoine) à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie de 2005 à 2012, en charge de l'étude sur la ville de Cherbourg-Octeville (Manche).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.