Logo ={0} - Retour à l'accueil

cimenterie de la Société des Ciments Français, puis Ciments Calcia Italcementi Group

Dossier IA14000958 réalisé en 2009

Fiche

AppellationsSociété des Ciments Français, Ciments Calcia Italcementi Group
Parties constituantes non étudiéescarrière, excavation, bassin de décantation, atelier de fabrication, four industriel, cheminée d'usine, pont bascule, silo, laboratoire, atelier de réparation, garage, transformateur, bureau, vestiaire, cantine
Dénominationscimenterie
Aire d'étude et cantonCalvados - Cabourg
AdresseCommune : Ranville
Adresse : route de
Colombelles
Cadastre : 2014 AE 220 2011 ZD 56, 58, ZC 14, 20, 26, 58, 60, 62, 77, ZH 24, 56 ; 2014 AI 6, 7, 8, 9, 10, 14, 15, 17, 19, 20, 21, 22, 31, 119, 122, 124 ; 2014 ZC 77 ; 2014 ZD 56, 58 ; 2014 ZE 158, 176, 177 ; 2014 ZC 14, 16, 17, 18, 20, 25, 26, 88, 90, 92, 94 Carrière en activité, commune de Ranville ; 2013 ZH 24, 56, 57 Carrière en activité, commune d'Hérouvillette

La société des Ciments français, fondée en 1881 et installée depuis 1933 à Colombelles, fait construire en 1964 une nouvelle cimenterie sur la commune de Ranville, dont l'atout principal est sa proximité avec son site d'extraction de calcaire. Le transfert des activités de l'unité de Colombelles entraîne en 1983 la construction de nouveaux équipements (broyeur à ciment, silo pour clinker, silos pour ciment en vrac). En 1992, Italcementi Group devient actionnaire des Ciments français ; la cimenterie de Ranville est alors intégrée à son groupe Calcia, qui prend en 1997 le nom de Ciments Calcia. L'usine a progressivement augmenté ses capacités de production passant de 180 000 tonnes de ciment en 1972 à 475 000 tonnes en 2000, puis à plus de 500 000 tonnes en 2010. Elle compte 25 employés en 1972, une centaine en 2010. En 2016, Calcia doit être repris par le groupe allemand Heidelberg.

Extraits sur les sites de Ranville et de Touffréville, le calcaire (80%) et l'argile (16%) concassés sont mélangés à du sable du Bessin (3%) et à de l'oxyde de fer (1%), provenant d'Evreux, pour former le "cru". Celui-ci est broyé et homogénéisé pour devenir de la "farine de cru". Humidifiée par ajout d'eau et de lixiviat (résidu liquide issu du retraitement des eaux d’égouts), la matière agglomérée en billes subit un préchauffage avant d'être dirigée vers un four rotatif de marque Polysius d'environ soixante mètres de long, alimenté, par deux tuyères, en charbon, coke de pétrole, urée, puis dans un second temps en coke, farines animales ou G2000 (eaux de rinçage des cuves pétrolifères). La matière atteignant les 1 450°C se transforme en "clinker". Refroidi puis stocké dans un silo pouvant contenir 40 000 tonnes, celui-ci est broyé au sein d'un broyeur à boulets, additionné de gypse (pour la prise du ciment), de calcaire, de cendres volatiles, de laitiers moulus (pour la résistance), dont la proportion dépend du produit final. Cinq types de ciment sont en effet élaborés, destinés notamment à la fabrication de béton armé ou précontraint, à une utilisation en milieux maritimes et agricoles ou à la construction individuelle. Distribuée en vrac (78%) et conditionnée sur place en sacs (22%), la production est vendue auprès de 400 clients réguliers (bétonniers, préfabricants, négociants, grandes surfaces de bricolage) situés en région Basse-Normandie (85%), en Bretagne (10%) et en Pays-de-la-Loire (5%). Le transport des marchandises est en partie assuré par l'entreprise Tratel-Bonafini, filiale de Ciments Calcia. Les ciments fabriqués à Ranville ont notamment servi à la construction de la clinique Saint-Martin, du Zénith ou du stade d'Ornano à Caen (Calvados), des installations nucléaires de Flamanville (Manche) ou du Pont de Normandie. Les produits sont analysés sur place en collaboration avec le laboratoire de la Ville de Paris. L'établissement, qui a obtenu plusieurs certifications qualités - ISO 9002 (1994), ISO 14001 (1998) et ISO 9001 (2003) -, a notamment développé un programme de recyclage de déchets au sein de ses installations de cuissons.

Période(s)Principale : 3e quart 20e siècle
Principale : 4e quart 20e siècle
Dates1964, daté par travaux historiques
1983, daté par travaux historiques
Auteur(s)Personnalité : Société des Ciments français propriétaire, commanditaire attribution par source
Personnalité : Ciments Calcia Italcementi Group propriétaire attribution par source

Située entre l'Orne et la route départementale 223, la cimenterie de Ranville comprend plusieurs ateliers de fabrication, des bureaux, un laboratoire et des locaux destinés aux personnels. Les différents ateliers de fabrication sont constitués d'essentages de tôle sur pan de fer et couverts de toits à longs pans en tôle nervurée supportée par des charpentes métalliques apparentes. Les silos et la cheminée sont en béton. Les bâtiments administratifs, en rez-de-chaussée enduit, sont couverts de toits en terrasse. Celui des bureaux, de plan en L, est en partie sur étage de soubassement. Une piste, empruntée par les dumpers, relie l'usine à la carrière en exploitation située à l'Est de l'usine, de l'autre côté de la RD 223.

Murspan de fer essentage de tôle
béton
maçonnerie enduit
Toittôle nervurée
Couvrementscharpente métallique apparente
Couverturestoit à longs pans
terrasse
Énergiesénergie électrique achetée
Statut de la propriétépropriété d'une société privée
Intérêt de l'œuvreà signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • CIMENTS CALCIA ITALCEMENTI GROUP. La cimenterie de Ranville. Plaquette de communication, mars 2000. 10 p.

  • CIMENTS CALCIA ITALCEMENTI GROUP. La fabrication du ciment. Plaquette de communication, octobre 2001. 4 p.

  • CIMENTS CALCIA ITALCEMENTI GROUP. L'incinération des farines animales à la cimenterie de Ranville. Plaquette de communication, octobre 2002. 4 p.

  • CIMENTS CALCIA ITALCEMENTI GROUP. Ranville, une cimenterie au service du cadre de vie. Plaquette de communication, janvier 2013.

Bibliographie
  • Annuaire technique régional – Calvados. Saint-Brieuc : Imprimerie Moderne, 1972.

    B 137 - Société des ciments français.
Périodiques
  • M.U. La vieille cimenterie de Colombelles dynamitée. Ouest-France, 6 août 1984.

  • Les Ciments Calcia de Ranville repris. Ouest-France, 21 janvier 2016.

Liens web

(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Lecherbonnier Yannick
Lecherbonnier Yannick

Chercheur à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie de 1982 à 2001. Spécialité : patrimoine industriel. Chef du service Régional de l'Inventaire de Basse-Normandie de 2001 à 2016, puis de Normandie jusqu'en 2018.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Dupont Stéphanie
Dupont Stéphanie

Chercheuse l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie, puis de Normandie, depuis 2010. Spécialités : patrimoine industriel, patrimoine de la Reconstruction.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.