Logo ={0} - Retour à l'accueil

caserne Proteau

Dossier IA50001395 réalisé en 2006

Fiche

AppellationsProteau
Parties constituantes non étudiéescour
Dénominationscaserne
Aire d'étude et cantonCherbourg-Octeville - Cherbourg
AdresseCommune : Cherbourg-Octeville
Adresse : boulevard de
La Bretonnière
Cadastre : 2008 BK non-cadastré ; domaine public

La création d'un établissement réservé aux régiments d'infanterie, dans le périmètre réservé depuis 1841 au cantonnement des troupes du ministère de la Guerre, débute en 1843. Le projet de l'ingénieur du Génie Bodson de Noirfontaine prévoit la construction de deux édifices voûtés à l'épreuve des bombes, capables d'accueillir 816 hommes à raison de 32 hommes par chambre, regroupés autour d'une place d'armes, bordée à l'est par deux cuisines et une infirmerie. La première caserne, située au nord-ouest, est achevée en 1843, la seconde, au sud-est, en 1863. Le pavillon des officiers, établi plus au nord, est érigé en 1857. Baptisées casernes Proteau, en la mémoire d'un marin devenu général d'Empire, les trois établissements accueillent jusqu'à la Seconde Guerre mondiale les soldats du 25ème de ligne. Ils sont, depuis septembre 1958, le siège du personnel de l’École d'applications maritimes de l'énergie atomique.

Période(s)Principale : 2e quart 19e siècle
Secondaire : 3e quart 19e siècle
Dates1843, daté par source
Auteur(s)Auteur : Bodson de Noirfontaine Camille Louis Gabriel
Bodson de Noirfontaine Camille Louis Gabriel (1777 - 1817)

Né le 16 octobre 1877 et mort le 26 mars 1817. Élève à l’École du Génie en 1793. Sous-directeur du Génie en 1801 : servit à Utrecht et Paris. Directeur à Maastricht en 1813, puis à Saint-Omer et Valenciennes. Démissionna en 1815. Nommé à Lille en 1816.

Source :

Archives nationales de France, consulté le 6 octobre 2017, Personnel des armées, Consulat, AF/III/196, dossier 902, pièces 107-108, URL : http://www.archivesnationales.culture.gouv.fr/chan/chan/series/pdf/AFIII-196-197.pdf.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur militaire attribution par source

Le quartier réservé à l'infanterie de ligne a survécu a peu près dans sa totalité excepté les dépendances (cuisines, latrines, infirmerie) situées à l'est de la seconde place d'armes, remplacées au début des années 60 par des équipements en béton. Établis au nord-ouest de l'arsenal, sur une superficie de 5240 mètres carrées, le pavillon des officiers et les deux casernes réservées à la troupe se repartissent le long de deux cours, dont la seconde faisait office de place d'armes. L'ensemble des bâtiments est délimité, sur trois côtés, par un mur de clôture percé de quatre entrées principales : l'une au nord, les trois autres à l'ouest, le long de l'ancienne rue Militaire, actuel boulevard Labretonnière. Chaque entrée est pourvue d'un portail, dont la grille en fer forgé a disparu depuis, encadré par des piliers quadrangulaires. Au nord du boulevard, la seconde entrée est dotée de deux pavillons rectangulaires à usage de corps de garde. Les deux casernes se présentent comme des bâtiments de forme rectangulaire à deux étages, d'une longueur de 131 mètres et d'une hauteur de 20 mètres. Le pavillon des officiers au nord, aux proportions légèrement plus élancées, est couronné en son milieu par un fronton triangulaire.

Murscalcaire pierre de taille
granite pierre de taille
schiste moellon enduit
Toitardoise
Plansplan rectangulaire symétrique
Étages2 étages carrés
Couvrementsvoûte en berceau
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturesterrasse
toit à deux pans
toit à longs pans croupe
Statut de la propriétépropriété publique
Intérêt de l'œuvreà signaler
(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Allavena Stéphane
Allavena Stéphane

Chercheur (Conservateur du patrimoine) à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie de 2005 à 2012, en charge de l'étude sur la ville de Cherbourg-Octeville (Manche).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.