Logo ={0} - Retour à l'accueil

caserne de la gendarmerie maritime

Dossier IA50001399 réalisé en 2006

Fiche

Appellationsde la gendarmerie maritime
Dénominationscaserne
Aire d'étude et cantonCherbourg-Octeville - Cherbourg
AdresseCommune : Cherbourg-Octeville
Adresse : rue des
Casernes
Cadastre : 2008 BK non-cadastré ; domaine public

La création, au sein du périmètre réservé au cantonnement des troupes de marine, d'une caserne de gendarmes maritimes, destinée à regrouper en un même lieu les effectifs autrefois dispersés en ville, est étudiée dès 1847, suite à une dépêche ministérielle en date du 30 novembre, adressée par le ministre Napoléon Auguste Lannes, duc de Montebello, au directeur des Travaux hydrauliques du port de Cherbourg, Félix-Jean-Baptiste-Joseph Reibell. Après plusieurs années d'atermoiements suscités par des difficultés pécuniaires, les plans de l'ingénieur des Ponts et Chaussées Gaudin, déposés le 31 octobre 1851, prévoient l'aménagement d'un bâtiment réservé à une quarantaine de gendarmes et à leur famille, doté en sus de trois appartements pour les officiers (commandant, trésorier et lieutenant), inclus dans un enclos de forme triangulaire, bordé à l'est par la rue des Casernes, au sud et à l'ouest par la rue Militaire. Commencé en 1852, suite à une adjudication passée cette année avec les entrepreneurs Baude et Lepont, le bâtiment et ses dépendances, dont les plans s'inspirent de la caserne des gendarmes maritimes de Brest alors en construction, sont achevés en 1855. L'Etat des lieux descriptif par chambres et l'inventaire des effets d'ameublement restant à demeure de la caserne dite de gendarmerie maritime, en date du 13 août 1855, signalent alors la présence, dans le bâtiment, de 64 chambres desservies par un corridor central, réparties sur quatre niveaux ainsi que d'appartements dévolus au commandant, trésorier et lieutenant. La cour intérieure, dont le périmètre est délimité par une clôture pourvue de trois portes charretières, est occupée par deux latrines (l'une pour les gendarmes, l'autre pour les officiers), une écurie et un lavoir. A partir de la Troisième République, le quartier des gendarmes maritimes fait l'objet d'une politique d'agrandissement, rendue nécessaire par le grossissement des effectifs. Suite à un décret du Président de la République, en date du 20 décembre 1882 reconnaissant l'attribution à la Marine d'une portion de terrain, autrefois possession de la Guerre, une seconde caserne est édifiée parallèlement à la première, ainsi qu'un nouveau pavillon des officiers, le long de la rue Militaire.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle
Secondaire : 4e quart 19e siècle
Dates1852, daté par source
1882, daté par source
Auteur(s)Auteur : Gaudin
Gaudin

Arrêté du ministre des travaux publics du 28 juillet 1852 : ingénieur ordinaire de 2e classe, actuellement attaché au service militaire du port de Cherbourg et remis par le ministre de la Marine à la disposition du département des travaux publics, sera attaché au service hydraulique dans le département du Gers, à la résidence d'Auch.

Source : Annales des Ponts et Chaussées, Lois décrets, arrêtés etc., p. 240.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur des Ponts et Chaussées attribution par source
Auteur : Reibell Félix Jean-Baptiste Joseph
Reibell Félix Jean-Baptiste Joseph (1795 - 1867)

Sources :

Archives nationales de France consulté le 6 octobre 2017, Ministère des travaux publics, Ingénieurs des Ponts-et-Chaussées (1748-1932), Inventaire-index, cote : F/14/2310/2, URL : http://www.archivesnationales.culture.gouv.fr/chan/chan/fonds/edi/sm/sm_pdf/F14%20Ingenieurs%20Ponts.pdf.

Site internet Wikipedia consulté le 6 octobre 2017, URL : https://fr.wikipedia.org/wiki/F%C3%A9lix_Jean-Baptiste_Joseph_Reibell.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur civil attribution par source
Personnalité : Lannes, duc de Montebello Napoléon Auguste
Lannes, duc de Montebello Napoléon Auguste (1801 - 1874)

Fils du Maréchal Lannes (1769-1809). - Ministre de la Marine et des colonies (9 mai 1847- février 1848).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire, personnage célèbre attribution par source
Auteur : Baude
Baude

Connu pour être l'un des entrepreneurs du phare du Cap Levi (Fermanville, Manche) érigé sur les plans de l'ingénieur de Serry (1858) et détruit en 1944 (REF IA50000602).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur attribution par source
Auteur : Lepont entrepreneur attribution par source

Les bâtiments réservés à la troupe se présentent comme des édifices de plan rectangulaire. Construits sur le même modèle, ils sont dotés d'un sous-sol avec caves, d'un rez-de-chaussée, de deux étages carrés et d'un étage de comble, dont les chambres plus étroites étaient réservées, à l'origine, aux gendarmes célibataires. Le pavillon des officiers est une petite construction comprenant un corps central et deux ailes en retour, précédée par un portail garni de grilles en fer forgé, situé dans l'axe de l'entrée principale. Le rez-de-chaussée et le premier étage, dont les angles sont garnis de chaînes de pierre, sont éclairés par une rangée de fenêtres rectangulaires aux encadrements moulurés tandis que l'étage de comble est pourvu de lucarnes à pignon découvert.

Murscalcaire pierre de taille
schiste moellon enduit
granite pierre de taille
Toitardoise
Plansplan rectangulaire symétrique
Étages2 étages carrés, étage de comble
Couvrementscharpente en bois apparente
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans croupe

Le quartier de la gendarmerie maritime demeure, au sein du périmètre réservé au cantonnement des troupes de marine, l’'un des mieux préservé, avec ses deux casernes délimitées par un mur de clôture et son pavillon des officiers encore en place.

Statut de la propriétépropriété publique
Intérêt de l'œuvreà signaler
(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Allavena Stéphane
Allavena Stéphane

Chercheur (Conservateur du patrimoine) à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie de 2005 à 2012, en charge de l'étude sur la ville de Cherbourg-Octeville (Manche).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.