Logo ={0} - Retour à l'accueil

carrière souterraine de calcaire "Pierre de Caen", dite carrière de Quilly, de la Société des Carrières de la Plaine de Caen

Dossier IA14000995 réalisé en 2009

Fiche

Précision dénominationcarrière de calcaire "Pierre de Caen"
Appellationscarrière de Quilly, Société des Carrières de la Plaine de Caen
Parties constituantes non étudiéesusine de taille de matériaux de construction
Dénominationscarrière souterraine
Aire d'étude et cantonCalvados - Bretteville-sur-Laize
AdresseCommune : Cintheaux
Lieu-dit : le Genais, les Carrières
Cadastre : 2008 ZH 2, 3 Parcelles sur Cintheaux, lieu-dit : le Genais ; 2014 D 5, 39, 40 Parcelles sur Bretteville-sur-Laize, lieu-dit : les Carrières
Précisionsoeuvre située en partie sur la commune Bretteville-sur-Laize

La pierre en place sur le site de Cintheaux-Quilly est utilisée pour la construction au moins dès l'époque romaine (notamment à Vieux). Réputée pour sa qualité, elle connaît une longue période d'exploitation du XIIIe siècle au XIXe siècle, d'abord à ciel ouvert, puis en galeries souterraines. Réouvertes en 1945 suite aux besoins de la Reconstruction, les carrières sont fermées en 1957. Les travaux de restauration entrepris notamment à l'abbaye aux Hommes par la ville de Caen suscitent une nouvelle demande. L'autorisation, accordée le 29 juin 1995 à l'entreprise Rossi, prévoit une exploitation sur 2,4 hectares pour une production annuelle de 10 000 tonnes sur 10 ans. En raison de difficultés financières et techniques, l'extraction est interrompue trois ans plus tard. A la fermeture de la champignonnière qui occupait une partie des galeries de la carrière en 2003, la question de sa réouverture est à nouveau posée. Sylvain Laval, directeur de la société des Carrières de la plaine de Caen (filiale des Carrières du bassin parisien), créée en 2001 pour exploiter une partie de la carrière des Aucrais, en demande la concession. Accordée par arrêté du 5 janvier 2004 pour une durée de 30 ans et portant sur une emprise de 9 hectares, la reprise de l'extraction intervient le 22 mars 2004. Dès 2004, la carrière est équipée d'une haveuse télécommandée de marque Fantini. La production annuelle maximale autorisée est de 9 000 tonnes, soit environ 4 500 m3. L'installation d'un atelier de débit extérieur est autorisée par arrêté du 16 février 2007. Cette même année, une débiteuse, ou trancheuse à disque circulaire, de 220 cm de diamètre, est ajoutée à celle en place, de 65 cm de diamètre. Une profileuse numérique complète l'équipement. Le de 65 cm de diamètre. Une profileuse numérique complète l'équipement. Les 10 000 m3 de pierre extraits de mars 2004 à mars 2008 ont été principalement utilisés dans le cadre de la restauration de monuments caennais (église Saint-Pierre, remparts du château...) ou étrangers (palais de Buckingham), ou ont été exportés vers l'Arabie Saoudite.

Période(s)Principale : 13e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 2e moitié 20e siècle
Principale : 1ère moitié 21e siècle
Dates2004, daté par source

La carrière, disposant d'une réserve de 30 hectares, est travaillée en plein et en vide pour assurer la solidité de l'ensemble, confortée par l'implantation de boulons de toit. Ainsi, 65% de la matière sont retirés, 35% laissés en place. Composée de trois bancs (demi-ferme, ferme et coquillé), la pierre est extraite sur 3,20 m de haut, 1,60 m de profondeur et 6 m de large, par avancées d'1,60 m. Une journée de deux postes de travail est nécessaire pour extraire un front de taille de 20 m2. Le site compte également un atelier de débitage.

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • SOCIETE DES CARRIERES DE LA PLAINE DE CAEN. Plaquette publicitaire. Février 2005.

  • ROPTIN, Jean-Pierre. Demande de modification des conditions d'exploitation de la Société des Carrières de la Plaine de Caen, rapport de l'inspecteur des installations classées. 5 janvier 2007.

  • PREFECTURE DU CALVADOS. Arrêté complémentaire - Société des Carrières de la Plaine de Caen, communes de Cintheaux et Bretteville-sur-Laize. Caen, 16 février 2007.

Bibliographie
  • DUGUE, Olivier, DUJARDIN, Laurent, LEROUX, Pascal, SAVARY, Xavier. La Pierre de Caen, des dinosaures aux cathédrales. Caen : Musée de Normandie, Ville de Caen ; Condé-sur-Noireau : Editions Charles Corlet, 2010. 112 p. ISBN 2-84706-331-8.

  • MINISTERE DES TRAVAUX PUBLICS. Répertoire des carrières de pierre de taille exploitées en 1889 : recherches statistiques et expériences sur les matériaux de construction. Paris : Librairie polytechnique Baudry et Cie, 1890. [1]-VII-321 p.

Périodiques
  • CAZALETS, Jean-Bernard. Le nouveau départ de la pierre de Caen : la société parisienne Rossi choisie pour la carrière de Cintheaux. Ouest-France, édition Caen, 10 août 1994.

  • MARIE, Didier. Pierre de Caen : retour à Cintheaux…. On aurait enfin trouvé le carrier et le bon site pour réextraire de beaux blocs. Ouest-France, Edition Caen, 11 juin 2003.

  • De Cintheaux au Château : la nouvelle carrière de la pierre de Caen. Liberté Le Bonhomme libre, 5 novembre 2004.

  • L’exploitation de la pierre de Caen renaît, un matériau résistant, à la lumière captivante. La Manche libre, 18 septembre 2005.

Liens web

(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Dupont Stéphanie
Dupont Stéphanie

Chercheuse à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie, puis de Normandie, depuis 2010. Spécialité : patrimoine industriel.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.