Logo ={0} - Retour à l'accueil

carrière de grès à ciel ouvert d'Etavaux et usine d'agglomérés

Dossier IA14001016 réalisé en 2009

Fiche

  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • excavation
    • aire de concassage
    • pont bascule
    • atelier de fabrication
Précision dénominationcarrière de grès à ciel ouvert
AppellationsCarrières d'Etavaux
Parties constituantes non étudiéesexcavation, aire de concassage, pont bascule, atelier de fabrication
Dénominationscarrière, usine d'agglomérés
Aire d'étude et cantonCalvados - Bourguébus
AdresseCommune : Saint-André-sur-Orne
Lieu-dit : hameau d' Etavaux
Cadastre : 2012 A 1025 ; 2013 B 241, 364 ; 2014 Z 137, 138

L'exploitation du grès feldspathique d'Etavaux est mentionnée dès le Moyen Age, période à laquelle une carrière entre en possession de l'abbaye de Saint-Etienne-de-Fontenay. L'ouverture d'une nouvelle carrière est opérée vers 1915 par la société en nom collectif Ambaud, Grandury et Grieu, qui devient en 1923 la Société des Carrières de Bretagne et de Normandie, également propriétaire des sites de Vignats et Bully dans le Calvados, de Guichen et Pléchâtel en Ille-et-Vilaine, de Saint-Jean-sur-Mayenne et Pré-en-Pail en Mayenne et de Corgnac-sur-l'Isle en Dordogne. L'activité semble s'interrompre après la Deuxième Guerre mondiale pour être reprise vers 1966 par la Société des Carrières de Chassé-Etavaux. Comptant 21 employés en 1972, elle obtient l'année suivante une autorisation d'exploitation. L'outillage comprend alors un concasseur à mâchoires des Forges d'Alais (Gard, 30, Alès), deux concasseurs giratoires Neyrpic (Isère, 38, Grenoble), un crible Weitz, deux cribles Rol, deux alimentateurs Jost et un groupe de lavage de sable Sogreah (Isère, 38, Grenoble). Puis, au milieu des années 1970, la carrière est acquise par Georges Koener, intégrant ainsi le Groupe des carrières de Mouen (GKM). En 2003, l'autorisation d'exploitation est renouvelée pour 30 ans, la capacité d'extraction annuelle maximale passant de 300 000 à 500 000 tonnes. Le concassage, opéré sous eau au moyen de machines de marque Metso Minerals (Finlande), permet la production de tout-venant, de graves, de cailloux, de blocs d'enrochement, de sable et de gravillons. Le concassage primaire est réalisé sur le gisement par un Lokotrack LT100 et au sein d'installations fixes équipées depuis 2008 d'un alimentateur VF661-2V et d'un concasseur à mâchoires Nordberg C145 associé à un crible primaire CVB2661-2P. Les postes de concassages secondaire et tertiaire sont dotés de broyeurs à cône et de cribles de gamme Ellivar. L'activité du site est complétée par une unité de fabrication d'agglomérés de béton et d'hourdis, d'une capacité de production de 60 000 à 90 000 tonnes/an. Elle se compose d'une centrale à béton, d'une presse double, d'un ascenseur, d'un transbordeur, d'un bloc étuve et d'un robot-palettiseur. Ces deux activités regroupent 29 salariés en 2015.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Principale : 2e moitié 20e siècle , daté par travaux historiques
Auteur(s)Personnalité : Société anonyme des carrières de Bretagne et de Normandie
Société anonyme des carrières de Bretagne et de Normandie
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire attribution par source
Personnalité : Groupe carrières de Mouen (GKM) propriétaire attribution par source

Consacrée à l'exploitation d'un gisement de grès feldspathiques roses, la carrière d'Etavaux s'étend sur plus de 38 hectares longeant la rivière de l'Orne, dont 31,29 hectares autorisés à être mis en valeur. Elle comporte deux excavations, celle située dans la partie sud-est du site étant en partie en eau. L'extraction est opérée sur trois niveaux au nord-ouest, les équipements de concassage reliant les deux excavations. A l'est, en surplomb de la carrière, est installée une unité de préfabrication d'agglomérés en béton.

Murspan de fer essentage de tôle
Énergiesénergie électrique achetée
Statut de la propriétépropriété d'une société privée

Annexes

  • LECHAUDE D'ANISY. Extrait des chartes, et autres actes normands ou anglo-normands, qui se trouvent dans les archives du Calvados. Vol. 1. (Mémoires de la Société des Antiquaires de Normandie ; tome VII). Caen : Léchaudé d'Anisy, 1834. 550 p. p. 364.

    « N°14. Guillaume, fils de Hugues de Maltot, du consentement de ses fils Richard et Guillaume, donne à l’abbaye de Fontenay une carrière de onze perches de longueur sur neuf perches huit pieds de largeur, située dans son fief de Val-d’Orne à Etaveaux. Les témoins de cette charte sans date sont Henri et Guillaume Des Autels ; Guillaume d’Orne ; Guillaume de Maltot, fils de Béatrix, et Gervais son frère ; Savary d’Allemagne ; Guillaume Langlois, fils de Robert Livet ; Sellon des Vallées et Robert, son fils. (Le Sceau brisé). »

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Calvados. 3P 6211. Saint-André-sur-Orne. Matrice cadastrale des propriétés bâties. 1911-1934.

    Cases 99, 103.
  • GROUPE CARRIERES DE MOUEN. Plaquette d'information sur le groupe. [ca 2010].

Bibliographie
  • Annuaire technique régional – Calvados. Saint-Brieuc : Imprimerie Moderne, 1972.

    B 122 - Carrières de Chassé-Etavaux (Agence de Caen).
Périodiques
  • LECHAUDE D'ANISY, Amédée-Louis. Extrait des chartes, et autres actes normands ou anglo-normands, qui se trouvent dans les archives du Calvados. Vol. 2. Mémoires de la Société des Antiquaires de Normandie, 1835, tome VIII. 555 p.

  • VERNIERES, Roger. Mouen, un trou normand en plein grès feldspathique. Mines & Carrières, janvier 2005. p. 28-31.

Multimedia
  • DOMBEY, Gilles. Carrières d’Etavaux (Calvados), un nouveau poste primaire pour une meilleure gestion du personnel. Site de la société Metso Corporation, 2008.

Liens web

(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Dupont Stéphanie
Dupont Stéphanie

Chercheuse l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie, puis de Normandie, depuis 2010. Spécialités : patrimoine industriel, patrimoine de la Reconstruction.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.