Logo ={0} - Retour à l'accueil

briqueterie Lagrive

Dossier IA14000795 réalisé en 1987

Fiche

Appellationsbriqueterie Lagrive
Parties constituantes non étudiéesexcavation, voie ferrée, entrepôt industriel, atelier de fabrication, pièce de séchage, four industriel, cheminée d'usine, pièce de stockage du combustible, aire des produits manufacturés, bureau, logement
Dénominationsbriqueterie
Aire d'étude et cantonCalvados - Lisieux
AdresseCommune : Glos
Lieu-dit : La Briqueterie
Cadastre : 1993 C1 22, 24, 27, 210, 231, 259 à 266

La briqueterie est construite vers 1898 par Edouard Cacheleux. Vers 1902, un four continu à galerie, de type Hoffmann, vient remplacer le four en plein air initial. Des logements et un bâtiment abritant une machine à vapeur sont construits vers 1903. Le four est reconstruit vers 1932 par Albert Lagrive. L'actuel atelier de fabrication, abritant entrepôt industriel et machines de façonnage, est construit vers 1962. Production de briques à la flamande en 1898. En 1958, un excavateur remplace l'extraction traditionnelle à la pelle et à la pioche. Depuis 1966, l'argile est séchée sous abri puis dans un tube sécheur. Les briques sont pressées au moyen d'une presse circulaire, selon la méthode à sec. Le four à une capacité de 250 000 briques. Le cycle de cuisson à une durée de vingt jours. La briqueterie Lagrive produisait environ six millions de briques vers 1950, environ 180 000 en 1987, environ 1 200 000 en 2000. Environ 25 employés vers 1970, une quinzaine en 1987.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle , daté par source
Principale : 1ère moitié 20e siècle , daté par travaux historiques, daté par source
Principale : 3e quart 20e siècle , daté par tradition orale
Auteur(s)Auteur : maître d'oeuvre inconnu

L'argile est convoyée depuis la carrière vers l'atelier de fabrication par wagonnets tractés par locotracteur. En 1972, le site occupait une surface totale de 140 000 m2, dont 15 000 m2 couverts et 8000 m2 affectés au stockage des produits finis. Ancien atelier de fabrication en brique, à toit à longs pans en tuile mécanique. Nouvel atelier de fabrication en brique, pan de fer et métal, à toit à longs pans en tôle ondulée et à charpente métallique apparente. Pièces de séchage à toits à longs pans en tôle ondulée ou ardoise. Bâtiment abritant le four industriel à toit à longs pans en tuile mécanique et à charpente en bois apparente. Cheminée d'usine en brique. Pièce de stockage du charbon en brique, à toit en terrasse en ciment amiante. Logement à un étage carré en brique, à toit à longs pans en tuile mécanique.

Mursbrique
métal
pan de fer
Toitardoise, tuile mécanique, tôle ondulée, ciment amiante en couverture
Étages1 étage carré
Couvrementscharpente en bois apparente
charpente métallique apparente
Couverturesterrasse
toit à longs pans
pignon couvert
croupe
Énergiesénergie thermique
produite sur place

La briqueterie Lagrive est, en France, l'une des rares briqueteries à faire encore usage d'un four de type Hoffmann pour la cuisson des briques.

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler
Éléments remarquablesfour industriel
(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Lecherbonnier Yannick
Lecherbonnier Yannick

Chercheur à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie de 1982 à 2001. Spécialité : patrimoine industriel. Chef du service Régional de l'Inventaire de Basse-Normandie de 2001 à 2016, puis de Normandie jusqu'en 2018.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.