Logo ={0} - Retour à l'accueil

blanchisserie industrielle dite Grande blanchisserie de Deauville, actuellement salle des ventes de chevaux de course dite centre Elie de Brignac

Dossier IA14000787 réalisé en 1996

Fiche

Précision dénominationsalle des ventes de chevaux de course
AppellationsGrande blanchisserie de Deauville, salle des ventes de chevaux de course dite centre Elie de Brignac
Parties constituantes non étudiéesatelier, logement patronal, logement d'ouvriers, bureau, étable à chevaux
Dénominationsblanchisserie industrielle, salle des ventes
Aire d'étude et cantonCalvados - Honfleur-Deauville
AdresseCommune : Deauville
Adresse : 2 à 12 rue
Jules Saucisse
Cadastre : 1984 AC 196, 198, 200 à 203, 413

Une blanchisserie, possédée par Bruère, détenteur d'un autre établissement à Villers-sur-Mer (voir dossier : blanchisserie industrielle) est attestée sur ce site à la fin du 19e siècle. Démolie vers 1882, reconstruite par Paly, elle était affectée au nettoyage du linge des environs de Deauville et Villers-sur-Mer, et de celui des hôtels du Havre. Réaménagée vers 1921 par Maurice Leduc, elle comprenait alors atelier de blanchisserie, bureau, salle des machines et calorifère, machines, outillage et logement dit pavillon normand. A cette même époque, Leduc y aménage une fabrique de boutons en corozo, exploitée par la Société industrielle des boutons. Cette activité est transférée à Bernay en 1930. En 1936, la société Pantin-blanchisserie-tissage-confection, dirigée par Leduc, y installe un tissage affecté à la production et à l'entretien du linge d'hôtel. L'activité cesse en 1969. Les bâtiments sont maintenant intégrés au Centre Elie de Brignac, établissement de vente de chevaux de course construit en 1974 par la Société d'Encouragement. Celle-ci avait racheté en 1962 les établissements Chéri et du Tattersall. Le premier, fondé en 1849 par Isaac Chéri Salvador Ravel, organisateur en 1887 de la première vente de chevaux à Deauville dans l'enceinte du pesage, avait fait construire en 1893, derrière l'église, un espace de vente comprenant 294 boxes. Le second, fondé en 1855 sous le nom de S.A. le Tattersall français, installa en 1899 une succursale de vente de chevaux rue Hocquart de Turtot, face à l'église. Alors pourvue de 76 boxes, elle en disposait de 212 en 1926. La blanchisserie occupait une quarantaine d'employés au début du 20e siècle.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 1ère moitié 20e siècle
Principale : 3e quart 20e siècle
Dates1974, daté par source, daté par travaux historiques
Auteur(s)Auteur : maître d'oeuvre inconnu

Ateliers de la blanchisserie en brique, couverts de sheds en tuile mécanique. Logement patronal à un étage carré surmonté d'un étage de comble, enduit, à toits à longs pans et à croupe en ardoise. Logements d'ouvriers à un étage carré enduit, à toit à longs pans en tuile mécanique. Les bâtiments affectés à la vente des chevaux (étables à chevaux et logements), enduits, sont couverts de toits à longs pans, à croupe ou en appentis en tuile plate. Offralle de superficie de 1300 m2, contenant 300 places assises et 200 places debout, la salle des ventes est en forme d'hémicycle, avec arcs en bois lamellé-collé d'une portée de 28 mètres.

Mursbrique
enduit
Toittuile mécanique, ardoise, tuile plate
Étages1 étage carré, étage de comble
Couverturestoit à longs pans
shed
appentis
pignon couvert
croupe
Statut de la propriétépropriété privée
(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Lecherbonnier Yannick
Lecherbonnier Yannick

Chercheur à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie de 1982 à 2001. Spécialité : patrimoine industriel. Chef du service Régional de l'Inventaire de Basse-Normandie de 2001 à 2016, puis de Normandie jusqu'en 2018.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.