Logo ={0} - Retour à l'accueil
arsenal

bateau de combat dit l'Ecureuil

Dossier IM50000490 réalisé en 2006
Dénominationsbateau de combat
Appellationsl’Ecureuil
Aire d'étude et cantonCherbourg-Octeville - Cherbourg
AdresseCommune : Cherbourg-Octeville

Le cotre est nommé l'Ecureuil le 12 février 1829. Conçu par l'ingénieur Bretocq, il est placé sur cale le 26 février 1829 et lancé le 8 juillet. De 1841 à 1851, il sert de garde-pêche à Cherbourg. En juillet 1857, il est armé, et le 4 mai de la même année il se rend à Gorée, de Sebdhiou, et repart sur Sebdhiou. En février 1861, il effectue une expédition punitive en Casamance. En janvier 1870, il est armé à Brest. Le navire est démoli en 1872.

Période(s)Principale : 2e quart 19e siècle
Lieu d'exécutionÉdifice ou site : Basse-Normandie, 50, Cherbourg-Octeville
Auteur(s)Auteur : Bretocq Louis Jean Baptiste
Bretocq Louis Jean Baptiste (1774 - 1853)

Né le 22 août 1774 à Saint-Etienne-la-Thillaye (14) et décédé le 22 février 1853, de Louis-Charles Bretocq et de Marie Londe. Élève ingénieur de la Marine à Toulon du 18 mars 1794 au 8 janvier 1795 puis à l’École d'application des ingénieurs de la Marine à Paris jusqu'au 21 septembre 1797. Sous-ingénieur de 3e classe au Havre du 22 septembre 1797 au 4 mars 1798 puis à Anvers du 5 mars 1798 au 1er octobre 1798. Sous-ingénieur de 2e classe à Anvers du 2 octobre 1798 au 24 février 1799 puis à Dunkerque à compter du 25 février 1799. Sous-ingénieur de 1ère classe à Dunkerque du 14 décembre 1800 au 9 juillet 1801, en qualité d'ingénieur de 2e classe du 10 juillet 1801 au 31 décembre 1815. Dans l'intervalle, nommé commissaire spécial du roi pour la partage des bâtiments de guerre et munitions navales au port d'Ostende le 9 juillet 1814. Sous-directeur des constructions navales du port de Rochefort (1er janvier 1816 - février 1818), il remporte en 1817, avec Simon et Filhon, ingénieur du génie maritime comme lui, le concours organisé pour donner les plans d'une frégate armée de 50 bouches à feu ; à la suite, sept frégates seront construites sur ces plans. Enfin, il est muté aux constructions navales de Cherbourg en qualité de sous-directeur de 2e classe (1818-1819), puis de directeur de 2e classe (1820-1824) et de directeur (1824-1830).

Chevalier de la Légion d'honneur le 30 août 1814. Officier de la Légion d'honneur le 30 octobre 1829. Membre de la Société de littérature, sciences et arts de Rochefort où il est admis le 27 décembre 1816 ; le 28 mars 1817, il intervient sur un projet de règlement sur la tenue des archives et la communication des journaux, périodiques et livres. 1829 : membre correspondant de la Société académique de Cherbourg.

L'Espérance, brick portant 14 bouches à feu, construit sur les plans de Bretocq et lancé en 1825.

Sources consultées le 21 novembre 2017 :

Site internet du ministère de la culture, base Léonor, URL : http://www.culture.gouv.fr/LH/LH028/PG/FRDAFAN83_OL0359091v001.htm.

Site internet du CTHS, URL : http://cths.fr/an/prosopo.php?id=118640#.

L. Morel-Fatio, Notice des collections du Musée de la Marine exposées dans les galeries du Musée impérial du Louvre, Paris, 1853, n°685, p. 141. (numérisé par Google)

Site internet Threedecks, consulté le 22 novembre 2017, fiches techniques de plusieurs bateaux, URL : https://threedecks.org/index.php?display_type=show_crewman&id=24210.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur

L'Ecureuil est un cotre à voiles, aux formes fines, avec une coque de petite capacité. En 1841, il est armé de 8 pierriers. Il a une capacité d'équipage de 16 à 18 hommes.

Catégoriespatrimoine maritime
Matériauxbois
État de conservationoeuvre détruite
(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Masliah Marine - Allavena Stéphane
Allavena Stéphane

Chercheur (Conservateur du patrimoine) à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie de 2005 à 2012, en charge de l'étude sur la ville de Cherbourg-Octeville (Manche).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.