Logo ={0} - Retour à l'accueil

avant-port Chantereyne

Dossier IA50001376 réalisé en 2006
AppellationsChantereyne
Dénominationsavant-port
Aire d'étude et cantonCherbourg-Octeville - Cherbourg
AdresseCommune : Cherbourg-Octeville
Cadastre : 2008 BK non-cadastré ; domaine public

L'Avant-port Chantereyne désigne un vaste bassin ouvert, en forme d'équerre, établi, au cours du second Empire, au sud-est de l'avant-port principal. Conçu pour servir de lieu de débarquement aux navires de commerce chargés de ravitailler l'arsenal en marchandises diverses (produits alimentaires, vêtements, charbon…), le lieu, possession de la Marine depuis la fin du XVIIIe siècle, est occupé successivement, par le chantier des cônes de 1783 à 1788, puis par un modeste bassin d'approvisionnement et deux cales de construction, construites sous l'Empire, d'où sortent, en 1813, les premiers grands vaisseaux fabriqués à Cherbourg, le Zélandais et le Duguay-Trouin. Maintenu en-dehors de la première enceinte édifiée par l'Empereur Napoléon 1er, le terrain est intégré par la suite, grâce à l'ordonnance du 15 août 1838 , dans les nouvelles fortifications, et délimité, au sud et à l'est, par les bastions 9, 10 et 11. Celui-ci fait alors l'objet de deux principaux plans d'aménagement de la part de la Direction des Travaux hydrauliques, soucieuse de rationaliser l'usage de ce nouvel espace désormais protégé des atteintes de l'ennemi. Le premier, contenu dans le Projet de distribution générale de l'arsenal adopté le 5 avril 1841, envisage d'affecter une partie de l'espace à la construction et au radoub des bateaux à vapeur, en liaison avec la commande passée par l'Etat au port de Cherbourg de deux navires de ce type, l'Ulloa et le Darien. Le second, déposé par l'ingénieur des Ponts et Chaussées, directeur des Travaux hydrauliques, Félix-Jean-Baptiste-Joseph Reibell le 29 septembre 1851 et adopté avec quelques modifications dans le nouveau plan d'établissement de l'arsenal du 10 avril 1854, privilégie la transformation de l'endroit en un bassin des subsistances, destiné au ravitaillement de la Marine, doté d'un chenal, encadré par deux musoirs, communiquant avec un avant-port et un vaste bassin rectangulaire, bordé au sud par un bâtiment réservé au stockage des marchandises. Commencé en 1854 l'aménagement du chenal, de l'avant-port, et du bassin, qui entraînera la disparition des anciennes cales, n'est pleinement achevé qu'en 1881. La reconstruction d'après-guerre a fait disparaître le chenal et l'avant-port.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle , daté par source
Dates1854, daté par source
Auteur(s)Auteur : Reibell Félix Jean-Baptiste Joseph
Reibell Félix Jean-Baptiste Joseph (1795 - 1867)

Sources :

Archives nationales de France consulté le 6 octobre 2017, Ministère des travaux publics, Ingénieurs des Ponts-et-Chaussées (1748-1932), Inventaire-index, cote : F/14/2310/2, URL : http://www.archivesnationales.culture.gouv.fr/chan/chan/fonds/edi/sm/sm_pdf/F14%20Ingenieurs%20Ponts.pdf.

Site internet Wikipedia consulté le 6 octobre 2017, URL : https://fr.wikipedia.org/wiki/F%C3%A9lix_Jean-Baptiste_Joseph_Reibell.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur civil attribution par source
Mursschiste moellon
granite pierre de taille
État de conservationremanié
Statut de la propriétépropriété publique
Intérêt de l'œuvreà signaler
(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Allavena Stéphane
Allavena Stéphane

Chercheur (Conservateur du patrimoine) à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie de 2005 à 2012, en charge de l'étude sur la ville de Cherbourg-Octeville (Manche).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.