Dossier d’œuvre objet IM50000727 | Réalisé par
Allavena Stéphane
Allavena Stéphane

Chercheur (Conservateur du patrimoine) à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie de 2005 à 2012, en charge de l'étude sur la ville de Cherbourg-Octeville (Manche).

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • inventaire topographique, Cherbourg-Octeville
sous-marin dit le Narval, arsenal
Œuvre étudiée
Auteur
Copyright
  • (c) Région Normandie - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Cherbourg-Octeville - Cherbourg
  • Commune Cherbourg-Octeville

Second sous-marin dont la fabrication est commencée en cale n°2 à Cherbourg à partir de 1898, le sous-marin Narval, œuvre du jeune ingénieur du Génie maritime Maxime Laubeuf, est un appareil essentiellement conçu pour la défense des côtes. Lancé le 21 octobre 1899 et mis en service le 1er juin 1901, il intègre la 1er flottille des Sous-Marins de la Manche jusqu'en 1909.

  • Période(s)
    • Principale : 1er quart 20e siècle
  • Dates
    • 1898
  • Auteur(s)
    • Auteur :
      Laubeuf Alfred Maxime
      Laubeuf Alfred Maxime

      Né le 23 novembre 1864 à Poissy (Yvelines), de Alexandre Eugène Laubeuf maître charpentier et de Nina Victorine Donzin, et mort le 23 décembre 1939 à Cannes. Pionnier de la construction navale, il est le « père » des premiers sous-marins français au début du 20e siècle.

      Carrière :

      Octobre 1883-1885 date à laquelle il, intègre l’École d'application du Génie maritime à compter du 1er octobre

      8 novembre 1887 Sous-ingénieur de 3e classe de la marine

      9 novembre 1889 Sous-ingénieur de 2e classe

      8 juillet 1893 Sous-ingénieur de 1ère classe

      26 mai 1899 Ingénieur de 1ère classe

      1er mars 1900 Ingénieur en chef de 2e classe

      15 mai 1905 Ingénieur en chef de 1ère classe

      27 octobre 1906 Démissionne pour se consacrer à l'étude des navires légers à grande vitesse et à la navigation sous-marine

      1906 Ingénieur-conseil de Schneider et des ateliers et chantiers de La Brosse et Fouché à Nantes.

      9 octobre 1909 Ingénieur en chef de 1ère classe de réserve

      2 août 1914 rappelé à l'activité comme Ingénieur en chef de 1ère classe de réserve.

      Sources consultées le 30 novembre 2017 :

      Michèle Battesti, Notice biographique dans l'ouvrage Les militaires qui ont changé la France, Paris : le cherche midi, 2008. (numérisé par Google)

      Site internet de la Bibliothèque centrale de l'Ecole Polytechnique, base La famille polytechnicienne, URL : https://bibli-aleph.polytechnique.fr/F/2773QJ91JYCGIULNCUFVB77AYJQ15MCYECUEVJ5JSNHR34362M-00450?func=full-set-set&set_number=000397&set_entry=000001&format=999.

      Site internet Ministère de la culture, base Leonore, URL : http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/leonore_fr?ACTION=RETROUVER&FIELD_1=NOM&VALUE_1=LAUBEUF&NUMBER=1&GRP=0&REQ=%28%28LAUBEUF%29%20%3aNOM%20%29&USRNAME=nobody&USRPWD=4%24%2534P&SPEC=9&SYN=1&IMLY=&MAX1=1&MAX2=1&MAX3=100&DOM=All.

      Site internet WikiManche, URL : https://www.wikimanche.fr/Maxime_Laubeuf.

      Site internet du CTHS, URL : http://cths.fr/an/prosopo.php?id=112621.

      Site internet de la mairie de Tourlaville, "Maxime Laubeuf un ingénieur insumersible", Reflets, mai 2005, n°99, p. 18-21, tiré de l'ouvrage de Henri Le Masson, Les sous-marins français des origines (1863) à nos jours, Brest : Ed. de la cité, 1981, URL : http://www.mairie-tourlaville.fr/fr/loisirs-activites/histoire-locale/dossiers-en-consultation/fichiers/maxim_elaubeuf.pdf.

      Rémi Monaque, Une histoire de la marine de guerre française, Paris : Perrin, 2016. (numérisé par Google)

      Albert Portevin, Notice sur la vie et les travaux de Maxime Laubeuf (1864-1939), Académie des sciences, séance du 15 octobre 1951, p. 277-185, URL : http://www.academie-sciences.fr/pdf/eloges/laubeuf_notice.pdf.

      Site internet Net-Marine Forum Marine française, Du submersible au sous-marin pur: AGSS569 ALBACORE, URL : http://forum.netmarine.net/viewtopic.php?t=3136.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      ingénieur

Le Narval est un sous-marin submersible équipé d'une double coque, propulsé par une machine alternative à triple expansion d'une puissance de 220 CV, lui permettant d'atteindre en surface une vitesse de 9,88 noeuds et de 5,30 nœuds en plongée. Fort d'une capacité d'immersion de 25 mètres, il déplace en surface 110 tonnes et 202 en plongée. Il est armé après sa mise en service de 4 torpilles de 450mm.

  • Catégories
    patrimoine maritime
  • Matériaux
    • acier
  • État de conservation
    • oeuvre détruite
  • Statut de la propriété
    propriété publique
  • Intérêt de l'œuvre
    À signaler

Le Narval est le premier sous-marin à faire office de torpilleur.

Date d'enquête 2006 ; Date(s) de rédaction 2010
(c) Région Normandie - Inventaire général
Allavena Stéphane
Allavena Stéphane

Chercheur (Conservateur du patrimoine) à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie de 2005 à 2012, en charge de l'étude sur la ville de Cherbourg-Octeville (Manche).

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Édifice
arsenal

arsenal

Commune : Cherbourg-Octeville