Dossier d’œuvre architecture IA14000961 | Réalisé par
Lecherbonnier Yannick
Lecherbonnier Yannick

Chercheur à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie de 1982 à 2001. Spécialité : patrimoine industriel. Chef du service Régional de l'Inventaire de Basse-Normandie de 2001 à 2016, puis de Normandie jusqu'en 2018.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
;
Dupont Stéphanie (Contributeur)
Dupont Stéphanie

Chercheuse à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie, puis de Normandie, depuis 2010. Spécialité : patrimoine industriel, co-référente du Label "Patrimoine de la Reconstruction en Normandie".

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • patrimoine industriel, patrimoine industriel de l'arrondissement de Caen
laiterie et fromagerie industrielles Salva et Vita, puis A. Paillaud et Cie, puis Société des laiteries de Normandie E. Paillaud et Cie, puis Préval, puis usine de produits pharmaceutiques Sopharga, actuellement Nestlé Clinical Nutrition
Œuvre étudiée
Auteur
Copyright
  • (c) Région Normandie - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Calvados - Creully
  • Hydrographies la Seulles
  • Commune Creully
  • Adresse rue Maréchal Montgomery
  • Cadastre 2014 D 47, 637, 657, 661, 678, 680, 681, 682, 739, 740, 773, 829, 838, 843, 874, 876, 969  ; 2013 ZL 19, 21, 31
  • Dénominations
    laiterie industrielle, fromagerie industrielle, usine de produits pharmaceutiques
  • Appellations
    Salva et Vita, A. Paillaud et Cie, Société des laiteries de Normandie Edmond Paillaud et Cie, Préval, Laboratoires Sopharga, Nestlé Clinical Nutrition
  • Parties constituantes non étudiées
    bureau, atelier de fabrication, laboratoire, magasin industriel

La société anonyme des laits Salva et Vita, installée à Laval, décide le 29 juin 1907 de faire construire une usine à Creully pour assurer la production de lait stérilisé, conditionné en bouteille, puis de lait et de chocolat condensés. La laiterie est reprise en 1912 par la société en nom collectif "A. Paillaud et Cie", qui acquiert également un site à Torigni (Manche). Sous la direction technique d'Edmond Paillaud, elle produit quotidiennement 1 500 boîtes de lait condensé et atteint les 5 000 unités en moyenne en 1918 ; une partie du lait est également transformée en camemberts à raison d'un millier de fromages par jour. Durant la Première Guerre mondiale, elle devient l'un des fournisseurs officiels de l'armée française et du service de santé. En 1927, à l'issue d'une réorganisation des laiteries de la famille Paillaud, elle intègre les "Etablissements Paillaud" apportant les marques "Salvator", "Vita", "Salva", "La Clochette" ou encore "les Collines de Normandie". En 1953, la société à responsabilité limitée des "Laiteries de Normandie Edmond Paillaud et Cie", créée l'année précédente, prend le contrôle de l'établissement, puis se transforme en société anonyme en 1954. Elle est absorbée en 1962 par la SAPIEM (Société de participations dans l'industrie alimentaire), qui rejoint le groupe Perrier pour former Préval quelques années plus tard. Suite à l'explosion de la chaudière en novembre 1962, la cheminée est détruite. Alors que la fabrication de camemberts est transférée sur l'usine de Torigni, l'installation d'une nouvelle condenserie en 1963 permet la production de 150 000 boîtes de lait concentré sucré par jour. Un atelier de ferblanterie pour la fabrication de boîtes de conserve métalliques ainsi qu'un entrepôt à sucre sont construits en 1964 sous la direction de l'architecte caennais Maurice Contamin. Les 19 400 tonnes de lait concentré sucré et non sucré sorties des ateliers en 1972 sont exportées à 85% vers les Antilles, la Grèce, l'Algérie, l'ex-Afrique Occidentale française, Madagascar et la Birmanie, chaque pays disposant de sa propre marque de distribution. Dans les années 1980, la société est rachetée par les Laboratoires Sopharga, implantés sur le site depuis 1968. Ces derniers s'orientent vers la production de lait maternisé en poudre, puis se spécialisent dans la nutrition clinique. Le groupe Nestlé entre au capital de l'entreprise en 1992, puis en devient l'unique propriétaire quatre ans plus tard. Depuis 2006, sa filiale Nestlé Nutrition en assure la gestion. En 2007, avec le "projet Mathilde" la construction de nouveaux bâtiments, destinés à la fabrication de produits de nutrition clinique orale conditionnés en bouteilles plastiques pour le marché européen, est lancée, complétée en 2010 par le "projet Mathilda". Les productions regroupant des gammes orales et entérales par sonde sont vendues à 65% sur le marché français, notamment sous les marques Clinutren, Renutryl ou Sondalis.

Machines industrielles et procédés de production :

Alimenté par une turbine hydraulique utilisant la force hydraulique de l'ancien moulin de Creully et une machine à vapeur d'environ 25CV, l'outillage de la laiterie comprend en 1918 un matériel complet pour l'écrémage (un réchauffeur danois, deux écrémeuses suédoises...), la pasteurisation (quatre pasteurisateurs allemands, trois réfrigérants suisses), la stérilisation, la condensation et le barattage (une baratte allemande).

En 1972, l'usine est notamment équipée de deux stérilisateurs, d'un concentrateur Holvrieka (Hollande), de trois chaînes de conditionnement L.C.N.S. I.M.C.-Duvivier et d'une installation de ferblanterie Karges-Hammer.

Personnel et conditions sociales :

L'usine emploie 4 personnes en 1910, 15 en 1912, 70 en 1918, 82 en 1954, 130 en 1965, 164 en 2010.

L'ancien bief du moulin de Creully sépare les installations anciennes de l'usine, situées sur la rive droite, des bâtiments des projets Mathilde et Mathilda, construits sur la rive gauche entre 2007 et 2010.

Les bâtiments accueil-bureaux et bureaux-stockage, à deux étages carrés en moellons de calcaire, ainsi que le bâtiment de l'administration, à un étage carré, sont totalement ou partiellement enduits. L'ancienne ferblanterie, occupée par les lignes de contrôle des produits "Flex", enduite, est couverte d'un toit en terrasse. Les ateliers les plus récents sont constitués d'un essentage de tôle noire sur une charpente métallique et couverts de toits en terrasse.

  • Murs
    • calcaire moellon enduit
    • calcaire moellon enduit partiel
    • essentage de tôle
  • Toits
    tuile mécanique, tôle ondulée, ardoise
  • Étages
    étage de soubassement, 2 étages carrés
  • Couvrements
  • Couvertures
    • toit à longs pans pignon couvert
    • terrasse
  • Énergies
    • énergie hydraulique produite sur place
    • énergie thermique produite sur place
    • énergie électrique achetée
  • Statut de la propriété
    propriété privée
  • Intérêt de l'œuvre
    à signaler

Cette laiterie créée au début du XXe siècle a conservé ses bâtiments d'origine tout en continuant à se développer et à maintenir une activité forte dans la commune.