Logo ={0} - Retour à l'accueil

présentation de la commune de Villers-sur-Mer

Dossier IA14005217 réalisé en 2008

Fiche

Aires d'étudesVillers-sur-Mer
AdresseCommune : Villers-sur-Mer

Fréquentée dans les années 1840 par les artistes Paul Huet, Constant Troyon ou Alphonse Karr, la station balnéaire de Villers-sur-Mer est créée en 1856 par Félix Pigeory, architecte parisien, fondateur de la "Revue des Beaux-arts", et Pierre Michel François Chevalier, dit Pitre Chevalier, directeur du journal "Le Figaro". Situés sur les falaises des Vaches Noires, dans le prolongement du bourg ancien, les terrains acquis par les deux associés sont endigués côté mer et divisés en parcelles destinées à être vendues et loties. Près d'une cinquantaine de maisons de villégiature sont bâties au cours de la décennie 1856-1866 sur ces terrains, desservis depuis la plage par des chemins. Leurs propriétaires sont issus de l'aristocratie parisienne. Le site attire les estivants pour ses paysages pittoresques et son calme, mais aussi de nombreux géologues qui viennent étudier la diversité des fossiles conservés dans les couches argileuses et marneuses des Vaches Noires. Desservie par une ligne de chemin de fer ouverte en 1882, la station connaît un essor remarquable à la fin du 19e siècle : 190 maisons de villégiature sont recensées en 1883. Du début du 20e siècle jusqu'au milieu du 20e siècle, elle se développe vers l'est sur une partie des marais asséchés pour la circonstance et protégée du côté de la mer par une digue érigée en 1934. Occupée par l'armée Allemande durant la Seconde Guerre mondiale, Villers-sur-Mer est libérée le 22 août 1944. A partir des années 1970, de nombreux lotissements sont bâtis sur les anciens marais, prolongeant ainsi l'extension de l'agglomération vers l'est, et dans les parcs démembrés de certaines villas, à l'exemple du parc du château San Carlo.

Entre Deauville et Cabourg, Villers-sur-Mer est située sur la "Côte Fleurie". Sa façade littorale est marquée au sud par une ligne de falaises accidentées très pittoresque, les Roches Noires, au nord par une côte basse sableuse, autrefois précédée vers l'intérieur des terres par une vaste zone de marécages. Entre cette zone et les Vaches Noires, s'étage un amphithéâtre de coteaux boisés.

Références documentaires

Bibliographie
  • Rouillard, Dominique. Le site balnéaire. Liège - Bruxelles : Pierre Mardaga, 1984.

  • Bains de mer du Nord et de Normandie. Collection des bleus illustrés. Paris : Hachette, 1927

    pp. 203-205
  • Joanne, P. Normandie. Paris : Librairie Hachette et Cie, 1885.

    p. 320
  • Joanne, Paul. Normandie. Collection des guides Joannes. Paris : Librairie Hachette et Cie, 1907.

    p. 14-15, 266
  • Trouville, Deauville, Villerville, Honfleur, Villers, Houlgate, Dives & Cabourg. Collection des guides Joanne. Paris : Hachette & Cie, 1905.

    pp. 1-2, 66-73

Liens web

(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Hébert Didier
Hébert Didier

Chercheur à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie de 1993 à 2012, associé à l'étude sur le canton de Cambremer (Calvados), puis en charge des études sur les stations balnéaires de Deauville et Trouville (Calvados).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.