Logo ={0} - Retour à l'accueil

présentation de la commune de Ouistreham-Riva-Bella

Dossier IA14005234 réalisé en 2008

Fiche

Œuvres contenues

Aires d'étudesOuistreham
AdresseCommune : Ouistreham
Lieu-dit : Riva Bella centre

Avant l'essor du tourisme balnéaire, la population de Ouistreham (1050 habitants lors du recensement de 1806) tirait l'essentiel de ses richesses de la pêche et de l'agriculture, mais aussi du commerce portuaire, favorisé par l'ouverture, en 1857, du canal de Caen à la mer. Le village ancien, organisé autour de l'église paroissiale Saint-Samson (1150), s'était développé à l'intérieur des terres, à trois kilomètres du rivage. La première maison de villégiature est édifiée en 1866. D'autres suivent. La station naissante, fréquentée par une clientèle issue de la haute bourgeoisie, s'organise de manière empirique, sans plan d'urbanisme prédéfini. Mais c'est véritablement au tournant du 19e siècle et du 20e siècle, qu'elle connaît un véritable essor avec l'ouverture en 1891 d'une ligne de chemin de fer Ouistreham/Luc-sur-Mer, prolongée l'année suivante jusqu'à Caen. Mise en place par la société anonyme des Établissements Decauville, cette voie ferroviaire est exploitée par la Société anonyme des Chemins de Fer du Calvados à partir de 1894. Considérée comme l'une des lignes les plus rentables du réseau ferroviaire jusqu'à sa fermeture en 1944, elle a favorisé le déplacement de familles caennaises issues de toutes les classes sociales sur la plage de Ouistreham pour y profiter des bains de mer, s'adonner aux plaisirs de la pêche à pied et de la chasse. En 1904, l'homme d'affaires parisien Paul Roger acquiert 51 hectares de dunes entre le bord de mer et la route de Lion, jusqu'à la limite de Colleville, en vue d'y créer une station de toute pièce et de réaliser une opération de spéculation immobilière. Il fonde la même année la "Société de la Plage de Riva-Bella" et charge les parisiens Labrasse et Lamy, ingénieurs géomètres, de concevoir le plan de la future station, qui sera établi selon une organisation simple en damier. Il finance ensuite les travaux d'arasement des dunes et de viabilisation des terrains, du tracé de la voirie et de mise en place de son éclairage. Afin de susciter l'intérêt des investisseurs, Paul Roger fait bâtir un grand hôtel de voyageurs, ainsi qu'un casino sur un terrain d'une contenance de 2169m² (IA14005235). Mais au début des années 1910, la société immobilière rencontre des difficultés financières, qui amènent sa dissolution à la veille de la Première Guerre mondiale. Reconnue station climatique par décret en date du 28 mars 1923, la station de Ouistreham-Riva Bella s'enrichit d'un nombre important de nouvelles maisons de villégiature jusqu'au milieu du 20e siècle.

Station balnéaire de la Côte de Nacre, Ouistreham est située sur la rive gauche de l'embouchure du canal de Caen à la Mer. Le bourg ancien, à trois kilomètre en retrait du rivage, est relié à la plage par la rue Gambetta, prolongée par l'avenue de la Mer, artère principalement bordée de commerces. Les îlots de bord de mer situés à l'ouest de cette voie sont lotis de maisons de villégiature datant principalement du 1er quart du 20e siècle ; ceux situés à l'est, jusqu'au port, sont occupés par des villas des années 1930.

(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Hébert Didier
Hébert Didier

Chercheur à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie de 1993 à 2012, associé à l'étude sur le canton de Cambremer (Calvados), puis en charge des études sur les stations balnéaires de Deauville et Trouville (Calvados).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.