Logo ={0} - Retour à l'accueil

présentation de l'opération d'inventaire du patrimoine industriel du bassin hydrographique de l'Andelle

Dossier IA27003051 réalisé en 2015

Présentation de l’aire d’étude :

L’aire d’étude concernée couvre l’ensemble du bassin de l’Andelle, c’est-à-dire la rivière Andelle et tous ses affluents. Elle s’étend de Serqueux en Seine-Maritime, où l’Andelle prend sa source, jusqu’à Pitres dans l’Eure où elle se jette dans la Seine. Entre ces deux points, l’Andelle parcourt 58 km et traverse 24 communes. Avec la prise en compte de ses 9 affluents (dont les 3 principaux sont la Lieure, le Crevon, le Héron) l’étude s’étend sur 100 km de cours d’eau, concerne plus de 40 communes, couvrant les deux départements (27 et 76) et deux EPCI, la communauté de communes des 4 rivières et la communauté de communes Lyons-Andelle (cette dernière étant la plus impactée). La vallée de l’Andelle constitue en outre un axe naturel stratégique qui relie le Pays de Bray à la vallée de la Seine et qui est bordé au Sud par le Vexin Normand et le Pays de Lyons, au Nord par le pays de Caux. Par ailleurs le bassin de l’Andelle est un territoire contrasté : agricole et rural à l’amont, industriel et urbain à l’aval mais marqué par une densité démographique plutôt faible, non sans impact sur la densité du bâti. Romilly-sur-Andelle, avec 3 200 habitants, est la ville la plus importante de la vallée !

Carte de la rivière Andelle et de ses affluents, extraite du livrable 1 de l'Atelier du territoire sur la vallée de l'Andelle, 2015.Carte de la rivière Andelle et de ses affluents, extraite du livrable 1 de l'Atelier du territoire sur la vallée de l'Andelle, 2015.

Carte des unités de paysage, extraite de l'Atlas des paysages de Haute-Normandie, 2011.Carte des unités de paysage, extraite de l'Atlas des paysages de Haute-Normandie, 2011.

Bloc-diagramme du secteur de Croisy-sur-Andelle et de Morville-sur-Andelle, extrait de l'Atlas des paysages de Haute-Normandie, 2015.Bloc-diagramme du secteur de Croisy-sur-Andelle et de Morville-sur-Andelle, extrait de l'Atlas des paysages de Haute-Normandie, 2015.

Choix et intérêt du territoire :

Le choix du bassin de l’Andelle, comme aire d’étude, répond à plusieurs critères :

Il s’agissait d’abord de travailler à l’échelle d’un bassin hydrographique (et non pas celle d'une vallée) qui constitue un territoire homogène et cohérent du point de vue géographique et historique pour une analyse globale et pertinente du développement industriel lié à l’énergie hydraulique. Il s’agissait aussi de travailler sur un territoire en forte mutation car marqué par le délaissement du bâti ancien dans les bourgs de fond de vallée (recrudescence des friches industrielles et résidentielles) et impacté par l’application des lois sur l’eau et la restauration de la continuité écologique. Il s'agissait enfin de travailler sur un territoire à fort potentiel d’attractivité culturel et touristique du fait de la qualité de son patrimoine naturel et culturel.

Un des bras de l'Andelle à Radepont (27).Un des bras de l'Andelle à Radepont (27).

Ainsi la connaissance fine du patrimoine industriel résultant de cette étude constituerait une aide à l’expertise des projets d’aménagement du territoire, de développement durable, de développement économique et touristique portés sur l’ensemble du secteur par d’autres partenaires publics (Collectivités, DREAL, DDTM, EPFN…).

Contexte d’engagement de l’étude et enjeux :

L’étude du patrimoine industriel du bassin de l’Andelle a démarrée en 2015 et s’est achevée en 2019 par sa valorisation. Elle s’inscrit d’emblée dans le cadre de réflexions et de travaux lancés à la même période par la DREAL (Atelier des territoires 2015-2016), par l’Établissement public foncier de Normandie (recensement des friches d’activités 2015) et par l'Agence de l'Eau, la DDTM27 et le SIBA (plan pluriannuel de restauration et d’entretien de l’Andelle 2015-2019) dans un but collaboratif. Il s’agit en effet d’apporter par cette étude l’éclairage patrimonial indispensable aux politiques menées par les acteurs institutionnels du territoire dans les domaines suivants : aménagement du territoire, reconversion des friches industrielles, développement culturel et touristique, restauration de la continuité écologique.

En 2015, la DREAL a confié au collectif d'architecture Germe&JAM une expertise de la vallée de l’Andelle, sous la forme d’un Atelier des Territoires.En 2015, la DREAL a confié au collectif d'architecture Germe&JAM une expertise de la vallée de l’Andelle, sous la forme d’un Atelier des Territoires.

Le PPRE de la vallée de l’Andelle, réalisé par l'Agence de l'Eau, la DDTM27 et le syndicat intercommunal du bassin de l'Andelle, recense tous les ouvrages hydrauliques en fonction de leurs impacts environnementaux et prescrit pour chacun les travaux à mettre en oeuvre pour rétablir la continuité écologique de la rivière.Le PPRE de la vallée de l’Andelle, réalisé par l'Agence de l'Eau, la DDTM27 et le syndicat intercommunal du bassin de l'Andelle, recense tous les ouvrages hydrauliques en fonction de leurs impacts environnementaux et prescrit pour chacun les travaux à mettre en oeuvre pour rétablir la continuité écologique de la rivière.

Corpus des œuvres étudiées :

L’étude a pris en compte tous les éléments immobiliers et mobiliers (bâtiments, machines, outillage, aménagements hydrauliques) générés par les activités proto-industrielles et industrielles qui se sont développées sur le territoire en lien avec l’utilisation de l’eau comme source d’énergie ou comme matière première, sans limites chronologiques, ni parti pris esthétique.

La filature de coton du Déluge édifiée à Perruel en 1845 est un exemple d'usine à étages témoignant du passé textile du territoire. La filature de coton du Déluge édifiée à Perruel en 1845 est un exemple d'usine à étages témoignant du passé textile du territoire.

La roue hydraulique du moulin du Chapitre réutilisée par l'usine de jouets Euréka de Douville-sur-Andelle était par ses dimensions (6 m de largeur et 4 m de diamètre) et sa force de 120 000 kWh, l'une des plus puissantes du territoire.La roue hydraulique du moulin du Chapitre réutilisée par l'usine de jouets Euréka de Douville-sur-Andelle était par ses dimensions (6 m de largeur et 4 m de diamètre) et sa force de 120 000 kWh, l'une des plus puissantes du territoire.

Ainsi, au sein de chaque usine proprement dite, tous les bâtiments dédiés à la production (ateliers, entrepôts, salle des moteurs…) considérés comme parties constituantes de l’usine ont été dans la mesure du possible identifiés et photographiés. Il en est de même pour tous les éléments techniques encore en place, permettant de comprendre le principe de production de l’énergie et le processus de fabrication mis en œuvre, qu’ils soient en état de marche ou non. Cela englobe l’ensemble du système hydraulique (bief, déversoir, chute, vannages…) essentiels à la compréhension d’un site industriel utilisant la force de la rivière, les moteurs hydrauliques ou thermiques (roues, turbines et autres moteurs), le système interne de transmission de l’énergie (arbres, engrenages, courroies), les machines et outillage utilisés dans processus de production.

Par ailleurs les sites industriels détruits ou à l’état de vestiges au moment de l'opération d'inventaire ont été pris en compte dans l'étude s’ils s’avéraient suffisamment documentés sur le plan historique et iconographique.

Ont été également étudiés tous les éléments générés par l’industrie qui ne relèvent pas directement de la production, tels que les logements (ouvriers et patronaux), les équipements sociaux, les réseaux (notamment les deux lignes ferroviaires d’intérêt local édifiées le long de l’Andelle pour renforcer l’industrialisation de la vallée).

Identification des sources

Les recherches documentaires ont été effectuées dans l’ensemble des fonds publics susceptibles de conserver des sources. Aux Archives départementales de l’Eure et de la Seine-Maritime, les séries constituées au XIXe siècle, relatives à l’industrialisation du territoire, ont été systématiquement consultées : série M (Administration générale et économie – enquêtes préfectorales, statistiques industrielles, établissements dangereux et insalubres…), série P (documents cadastraux : plans, matrices, registres des augmentations et des diminutions), série S (Travaux publics et transports - gestion des cours d’eau, règlements d’eau, mines, carrières…), sous-série 4U (Justices de Paix - actes de société), sous-série 4E (Notariat), série Fi (cartes postales), série W (installations classées - dommages de guerre). Pour les sites édifiés sous l’Ancien Régime, les séries C (Intendance), H (Clergé régulier) et 1Q (Domaines nationaux) des Archives départementales de l’Eure ont été également sollicitées. Elles ont été complétées par les fonds notariés (sous-série 8E), les archives communales (série Edt) et les fonds privés (série F et J). Aux Archives départementales de l’Eure, ont été également consultés tous les ouvrages imprimés conservés dans les bibliothèques (administrative, historique et privées), ainsi que les collections de périodiques des XIXe et XXe siècles (presse locale, presse économique, bulletins des Chambres de Commerce...)

Arrêt du conseil d’Etat du Roi du 23 avril 1782 autorisant Michel Louis Lecamus de Limare à fonder les Fonderies de cuivre de Romilly (AD Eure. 19 S 2).Arrêt du conseil d’Etat du Roi du 23 avril 1782 autorisant Michel Louis Lecamus de Limare à fonder les Fonderies de cuivre de Romilly (AD Eure. 19 S 2).

Plan de 1816 des moulins à foulon Pouchet, de Romilly-sur-Andelle, tiré de la série S des archives départementales de l'Eure (AD Eure. 18 S 54). Plan de 1816 des moulins à foulon Pouchet, de Romilly-sur-Andelle, tiré de la série S des archives départementales de l'Eure (AD Eure. 18 S 54).

Bilan de l’étude :

A l’issue du travail d’inventaire (comprenant recherches historiques, enquêtes de terrain, campagnes photographiques, analyse du bâti, indexation et mise en ligne des données collectées) cette étude a permis d’identifier, de documenter près de 200 sites proto-industriels ou industriels encore en place sur le bassin de l’Andelle, relevant de secteurs très variés (meunerie, textile, métallurgie, industrie du bois, mécanique, agro-industrie…) dont certains encore en activité.

Carte des moulins à blé et minoteries étudiés dans le cadre de l'opération - extraite de l'exposition l'Andelle Industrielle (2018).Carte des moulins à blé et minoteries étudiés dans le cadre de l'opération - extraite de l'exposition l'Andelle Industrielle (2018).

Carte des uisnes textiles étudiées dans le cadre de l'opération d'Inventaire - extraite de l'exposition l'Andelle Industrielle (2018).Carte des uisnes textiles étudiées dans le cadre de l'opération d'Inventaire - extraite de l'exposition l'Andelle Industrielle (2018).

Carte des usines liées au travail du bois et du métal étudiées dans le cadre de l'opération - extraite de l'exposition l'Andelle Industrielle (2018).Carte des usines liées au travail du bois et du métal étudiées dans le cadre de l'opération - extraite de l'exposition l'Andelle Industrielle (2018).

Carte des industries diverses étudiées dans le cadre de l'opération - extraite de l'exposition l'Andelle Industrielle (2018).Carte des industries diverses étudiées dans le cadre de l'opération - extraite de l'exposition l'Andelle Industrielle (2018).

Carte des édifices ferroviaires étudiés dans le cadre de l'opération - extraite de l'exposition l'Andelle Industrielle (2018).Carte des édifices ferroviaires étudiés dans le cadre de l'opération - extraite de l'exposition l'Andelle Industrielle (2018).

Carte de l'habitat ouvrier et patronal étudié dans le cadre de l'opération - extraite de l'exposition l'Andelle Industrielle (2018).Carte de l'habitat ouvrier et patronal étudié dans le cadre de l'opération - extraite de l'exposition l'Andelle Industrielle (2018).

Opérations de valorisation réalisées :

En novembre 2017, les premiers résultats de cette étude ont été présentés à l’ensemble des maires de la Communauté de communes Lyons-Andelle, ainsi que les atouts en termes de développement culturel, touristique et économique que constituerait la valorisation du patrimoine industriel identifié pour renforcer l’identité, l’attractivité et le rayonnement de leur territoire. Ainsi dans le cadre d’un partenariat avec la Communauté de communes Lyons-Andelle, plusieurs opérations de valorisations à destination du grand public, des scolaires et de publics ciblés ont été réalisées en 2018-19, parmi lesquelles : une exposition l’Andelle industrielle (38 panneaux – 200 photos), également mise en ligne, des visites guidées et un article en ligne sur la filature Levavasseur de Pont-Saint-Pierre, des conférences (L’Andelle industrielle, L’enfance au travail au XIXe siècle), des actions éducatives auprès des scolaires… et la création d’un musée éphémère consacré aux jouets de la marque Eureka fabriqués entre 1904 et 1983 dans l’usine de Douville-sur-Andelle. Ces différentes actions ont favorisé la réappropriation du patrimoine industriel du territoire par les habitants et montré le rôle fédérateur et identitaire qu’il pouvait jouer.

Carton d'invitation au vernissage du Musée éphémère Euréka.Carton d'invitation au vernissage du Musée éphémère Euréka.Vernissage du Musée éphémère des jouets Euréka le 15 mai 2019.Vernissage du Musée éphémère des jouets Euréka le 15 mai 2019.

Aires d'étudesbassin hydrographique de l'Andelle
Adresse

Références documentaires

Bibliographie
  • RÉGION HAUTE-NORMANDIE, DREAL HAUTE-NORMANDIE. Atlas des paysages de la Haute-Normandie - Partie 1 : Connaître. [Document numérique] 437 p., 2011.

    La vallée de l'Andelle, p. 270 à 277.
  • SYNDICAT INTERCOMMUNAL DU BASSIN DE L'ANDELLE - SOGEFI. Plan pluriannuel de restauration et d’entretien de l’Andelle et de ses affluents, 2015-2019, décembre 2014, 111 p.

  • WARAU, Kévin. Le patrimoine industriel face aux enjeux environnementaux - l’effacement d’ouvrages hydrauliques dans la basse vallée de l’Andelle. Mémoire de Master, ENSA Normandie, 2014, 39 p.

  • GERME&JAM, ALPHAVILLE, MAGEO. Atelier des territoires - les vallées industrielles de Haute-Normandie, un potentiel de reconversion des friches. Atelier 1 -la vallée de l'Andelle, 5 et 6 février 2015, 41 p.

  • GERME&JAM, ALPHAVILLE, MAGEO. Atelier des territoires - les vallées industrielles de Haute-Normandie, un potentiel de reconversion des friches. Atelier 2 -la vallée de l'Andelle, 24 juin 2015, 86 p.

  • ÉTABLISSEMENT PUBLIC FONCIER DE NORMANDIE. Atelier des territoires - recensement des friches d'activité. Vallée de l'Andelle. Etat des lieux en janvier 2015, 19 p.

    Synthèse de l'étude
Périodiques
  • DELHAY, Jean-François, PINGOUX, Charlotte, SERNA, Virginie. Les patrimoines de l’eau. Un bien commun à gérer. Monumental, décembre 2019, semestriel 2.

Multimedia
  • REAL Emmanuelle, COUCHAUX Denis, Kollmann Christophe. L'Andelle industrielle. Exposition itinérante du service Patrimoines, Région Normandie, 2018.

    38 panneaux - 200 photos

Liens web

(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Real Emmanuelle
Real Emmanuelle

Chargée de recherches à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Haute-Normandie, puis de Normandie, depuis 1992. Spécialité : patrimoine industriel.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.