Logo ={0} - Retour à l'accueil

presbytère

Dossier IA61001475 réalisé en 2019

Fiche

Destinationsmaison
Dénominationspresbytère
Aire d'étude et cantonParc naturel régional du Perche
AdresseCommune : Feings
Lieu-dit : le Bourg
Cadastre : 1830 B 539 ; 2019 ZC 118

Un cadran solaire, intégré dans le pignon sud du presbytère, porte une date partiellement lisible (1637 ?) assortie de la devise latine sculptée suivante : NOS BREVIS HORA PARIT NOS BREVIS HORA RAPIT. Il pourrait s'agir d'un élément remployé lors de la reconstruction supposée du bâtiment au 18e siècle, comme l'atteste la date de 1757 relevée en deux endroits d'une part, sur une pierre de taille calcaire de la souche de cheminée dans le comble et d'autre part, sur une solive, le chronogramme n'ayant pu cependant être localisé sur la charpente lors du repérage. Les caractéristiques actuelles du presbytère corroborent cette hypothèse : sans avoir pu vérifier s'il restait des vestiges de construction antérieurs au milieu du 18e siècle, le bâtiment présente une élévation sur deux niveaux à travées régulières couverte par un toit à croupe qui reflète cette rationalisation contemporaine de l'habitat.

Le plan cadastral de 1830 matérialise un bâtiment en retour d'équerre au nord-ouest, ainsi que des dépendances au sud à usage de grange et d'étables, un jardin à l'est du logis ainsi qu’un plan d'eau en "L" aménagé en limite est de la propriété, qui pourraient avoir été créés au tournant du 19e siècle ou peu après. Dès le milieu de ce siècle, une partie des dépendances est distraite pour y implanter la maison d'école et la mairie. L'aile en retour d'équerre du logis est en grande partie reconstruite vers 1888 comme l'indique un détail estimatif des travaux de réparation du 8 avril de la même année (voir Annexe 1). Ce document en décrit la distribution intérieure avant travaux : au rez-de-chaussée du logis presbytéral, une salle à manger et un cabinet servant de bureau, à l'étage, un corridor desservant deux chambres et un cabinet ; au rez-de-chaussée du corps en retour d’équerre, une pièce à feu servant de cuisine avec four à pain, un cabinet à usage de laverie, un escalier menant aux combles abritant une chambre et un cabinet. Au cours du troisième quart du 20e siècle, le presbytère est privatisé et divisé en logements.

Période(s)Principale : 3e quart 18e siècle
Secondaire : 4e quart 19e siècle
Dates1757, porte la date
1888, daté par source

Situé au nord-est du bourg, le presbytère se compose de deux bâtiments implantés en équerre. Le bâtiment principal s'élève sur deux niveaux comprenant au rez-de-chaussée deux pièces, une salle et un bureau séparés par un couloir et à l'étage carré deux chambres et un cabinet desservis par un couloir. L'aile nord-ouest, en rez-de-chaussée, abrite une petite dépendance (bucher ?), une pièce à feu (cuisine) et une chambre sous comble probablement destinée aux domestiques. A la jonction des deux ailes, un escalier tournant en bois dans-œuvre desservait l'étage du bâtiment principal et le comble de l'aile nord-ouest. Les façades est et ouest du bâtiment principal sont ordonnancées en deux travées.

Les murs sont en moellons de calcaire, de silex et de grès couverts d'un enduit plein. Les chaînages des angles, les corniches du bâtiment principal, le cadran solaire et les encadrements des baies à linteau à arc segmentaire sont en pierre de taille calcaire. Les toits à longs pans et à croupe (bâtiment principal) sont couverts en tuile plate.

Murscalcaire moellon enduit
grès moellon enduit
silex moellon enduit
Toittuile plate
Plansplan régulier en L
Étagesrez-de-chaussée, 1 étage carré
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans croupe
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier tournant

État de conservationenvahi par la végétation, bon état
Statut de la propriétépropriété privée
Sites de protectionparc naturel régional
Protections

Annexes

  • Devis et détail estimatif des travaux de réparation au presbytère de Feings et ses dépendances - 8 avril 1888.

    Archives départementales de l’Orne - Z 411 :

    8 avril 1888 : devis et détail estimatif des travaux de réparation à faire au presbytère de Feings et ses dépendances dressés gratuitement, pour cause d’économie, par Mathurin Charpentier (demeurant à Feings)

    Les réparations concernent un ancien bâtiment attenant à la maison principale du presbytère et formant avec elle l’équerre, ainsi que la maison principale du presbytère

    « […] Ancien bâtiment :

    Ce bâtiment comprend, au rez-de-chaussée :

    1 - un vieux fournil servant de cuisine ;

    2 - un petit cabinet à usage de laverie ;

    3 - l’emplacement de l’escalier ;

    4 - au premier une chambre et un cabinet. Longueur de ce bâtiment (hors œuvre) 7 m ; hauteur, du sol au niveau dans l’entablement, 5,30 m ; largeur 5,40 m ; hauteur de la pointe des pignons au-dessus de l’entablement, mi-hauteur, 1,25 m couverture, en tuile, hauteur rampante 4 m.

    Tout ce corps de bâtiment, en maçonnerie de moellon, est en très mauvais état par vétusté, intérieurement et extérieurement.

    Pour réparation convenable, le mur latéral, joignant l’angle de la maison principale du presbytère, le pignon portant la cheminée seront démolis et reconstruits en entier, depuis le sol.

    Le deuxième mur latéral et le pignon qui vient se reposer à angle droit sur le pignon de la maison du presbytère, seront démolis et reconstruits à 2 mètres du sol.

    Les nouveaux murs auront la même hauteur et la même épaisseur que les anciens, c’est-à-dire, les pignons jusqu’au plancher 0,50 m d’épaisseur au-dessus du plancher jusqu’à la pointe, 0,45 m. Les moellons provenant de la démolition seront remployés ; il sera suppléé à leur insuffisance par d’autres moellons à disposition sur la cour du presbytère.

    Laquelle cheminée, le foyer, puis l’entablement seront en maçonnerie de briques. Il sera pratiqué trois ouvertures dans le mur latéral du côté de l’entrée du presbytère :

    1 - une porte d’entrée sur l’emplacement de l’escalier ;

    2 - une croisée pour la cuisine ;

    3 - une croisée pour la chambre au-dessus. […]

    Maison principale du presbytère

    Trois pièces à réparer ; plus le corridor au premier :

    1 - au rez-de-chaussée ; salle à manger : Les murs remplis de salpêtre sont excessivement humides et ne peuvent, par cette cause, recevoir ni peinture ni papiers peints. Pour réparation convenable, il sera construit jusqu’à hauteur de l’appui des croisées, un lambris, bois de chêne, lequel sera posé à 0,03 m des murs, il sera peint à l’huile, au vernis couleur chêne, au-dessus du lambris on tapissera sur toile soutenue par un treillis qui sera disposé à cet effet. Le parquet actuel en bois blanc est en très mauvais état il en sera fait un nouveau en bois de chêne. Pour économie, M. le curé offre pour la construction du parquet, des planches de chêne sec et de bonne qualité qu’il a à sa disposition et qu’il tient en réserve pour cet ouvrage. […] »

    Total : 1 626,60 fr

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Orne. E dépôt 200/40. Eglise paroissiale et presbytère de Feings.

  • AD Orne. O 603. Presbytère de Feings (1860-1909).

  • AD Orne. V 244. Fabrique de Feings (1817-1875).

  • AD Orne. Z 411. Ecoles, mairie, presbytère, cimetière de Feings (1854-1901).

(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général ; (c) Parc naturel régional du Perche (c) Parc naturel régional du Perche - Maillard Florent
Maillard Florent

Chercheur associé au Parc naturel régional du Perche depuis 2011, en charge de l'architecture rurale du PNR.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.