Logo ={0} - Retour à l'accueil

moulin à papier, puis moulin à blé, puis scierie de la Grande Cour

Dossier IA27000587 réalisé en 2015
Appellationsmoulin de la Grande Cour
Dénominationsmoulin à papier, moulin à blé, scierie
Aire d'étude et cantonbassin hydrographique de l'Andelle - Romilly-sur-Andelle
Hydrographiesla Lieure (affluent de l'Andelle)
AdresseCommune : Charleval
Lieu-dit : la Grande Cour
Cadastre : 1836 C 441 ; 2019 AM 51

En 1822, Florentin Amand Pellerin demande l’autorisation d’aménager en moulin à papier la maison qu'il possède en aval du pont de Pierre. L'édifice est réglementé par l'ordonnance royale du 26 novembre 1823 qui requiert pour le bon fonctionnant du moulin et des usines hydrauliques amont et aval, l'élargissement du lit de la rivière de façon à pouvoir installer de front, à la suite de la vanne motrice, deux vannes de décharge de 1,5 m de largeur chacune et un déversoir de 3 m.

En 1834, Florentin Pellerin arrête son activité et revend le moulin dit de la Grande Cour à Louis Pascal Planche qui le reconvertit aussitôt à la mouture du blé. Le site est à nouveau réglementé par l'ordonnance royale du 13 janvier 1835. En 1847, Pierre Louis Lancelevée rachète le moulin à blé et le met en location à l'année pour la somme de 1000 f. L'édifice est réglementé une troisième fois par l'arrêté présidentiel du 27 février 1849 qui autorise l'élargissement du coursier et le remplacement de la vanne d'alimentation. Durant la seconde moitié du XIXe siècle, le moulin à blé est la propriété de M. Toutain qui en est aussi l'exploitant.

En 1907, le moulin à blé est racheté par Gaston Saquet, marchand de bois, qui le transforme en scierie mécanique. L’usine emploie à cette date 24 ouvriers. En plus de la turbine de 22 CV qui sert de moteur à l’usine, Gaston Saquet fait installer en 1913 une machine à vapeur de 30 CV de marque Weyler et Richemond. Après la Première Guerre mondiale, M. Damien lui succède puis en 1934, la scierie est reprise par M. Huot-Soudain, fabricant de semelles en bois pour galoches et sabots. En 1957, ce dernier est acculé à la faillite. Lors de l'adjudication du 16 décembre 1964, Bernard Hébert, maire de Charleval, fait l'acquisition du site au profit de la commune pour édifier à cet emplacement un complexe sportif.

Période(s)Principale : 1er quart 19e siècle , daté par travaux historiques
Principale : 2e quart 19e siècle , daté par travaux historiques
Principale : 1er quart 20e siècle , daté par travaux historiques
Principale : 3e quart 20e siècle
Dates1834, daté par travaux historiques
1907, daté par travaux historiques
1913, daté par travaux historiques
1964, daté par travaux historiques
Auteur(s)Personnalité : Pellerin Florentin
Pellerin Florentin (1792 - )

Fondateur du moulin à papier de la Grande Cour à Charleval en 1822.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire, commanditaire attribution par source
Personnalité : Planche Louis Pascal
Planche Louis Pascal

Fondateur du moulin à blé de la Grande Cour à Charleval (27) en 1834.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire, commanditaire attribution par source
Personnalité : Saquet Gaston
Saquet Gaston

Marchand de bois.

Transforme en scierie mécanique en 1907 le moulin à blé de la Grande Cour créé en 1834 à Charleval (27).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire, commanditaire attribution par source

Le moulin de la Grande Cour est détruit. Il était équipé d'une roue verticale par-dessous de près de 2,50 m de largeur installée dans un coursier de 3 m de largeur.

Énergiesénergie hydraulique produite sur place
État de conservationdétruit

Annexes

  • Détail des sources

    Rapport de l’ingénieur ordinaire, 14 février 1823.

    Suite à la pétition de M. Florentin Amand Pellerin pour l’établissement d’une usine sur un terrain qu’il possède et qui est traversé par la Lieure.

    AD Eure. 18 S 510

    Plan de l’usine projetée par Pellerin, 23 avril 1823.

    AD Eure. 18 S 510

    Ordonnance royale, 26 novembre 1823.

    Autorisant M. Pellerin à établir une usine propre à la fabrication du papier sur la Lieure. A condition que la roue de l’usine soit placée dans le lit actuel de la rivière à 62 m du pont établi sur le chemin de Charleval au Pont d’Andelle, que le lit de la rivière sera élargi, que la vanne lançoire ait 3 m de large… (L’usine n’a pas été édifiée après l’ordonnance royale et le terrain vendu à M. Planche)

    AD Eure. 19 S 41

    AD Eure. 18 S 510

    Plan de situation de l’usine projetée par M. Pellerin, 23 avril 1823.

    AD Eure. 19 S 41

    Ordonnance royale, 14 janvier 1824.

    Autorisant M. Pellerin à établir un moulin à papier sur la Lieure

    AD Eure. 19 S 41

    Procès-verbal de vérification des travaux aux usines de M. Planche acquéreur de M. Pellerin, 18 avril 1834.

    Au lieu d’un moulin à papier (prévu par l’ordonnance royale de 1823), M. Planche acquéreur de M. Pellerin à fait établir un moulin à blé.

    AD Eure. 18 S 510

    AD Eure. 19 S 41

    Plan de situation du moulin de M. Planche, 31 mars 1834.

    AD Eure. 18 S 510

    Plan masse de l’usine de M. Planche, 24 mai 1834.

    AD Eure. 19 S 41

    Ordonnance royale, 23 janvier 1835.

    Autorisant M. Planche à conserver le moulin à blé qu’il a construit sur la rivière Lieure en remplacement de la papeterie prévue, sans que soit modifié le système hydraulique.

    AD Eure. 19 S 41

    AD Eure. 18 S 510

    AD Eure. 19S 31

    Procès-verbal d’accession de lieux, 16 mai 1848.

    M. Louis Lancelevée est à cette date propriétaire du moulin à blé (ex Pellerin puis Planche). Il entend élargir le coursier pour augmenter sa roue d’un mètre…La roue actuelle a 2,93m de large.

    AD Eure. 18 S 510

    Plan de situation du moulin à blé de M. Lancelevée situé en amont de la filature Lamaury et en aval de la fabrique d’indiennes de la Vve Gallot, 7 juin 1848.

    AD Eure. 18 S 510

    Arrêté présidentiel, 27 février 1849.

    Autorisant M. Lancelevée à élargir d’un mètre le coursier de la roue du moulin qu’il possède sur la Lieure.

    AD Eure. 19 S 41

    AD Eure. 18 S 510

    1907 : Le moulin appartient à cette date à M. Saquet, l’usine est alors dénommée Moulin Toutain.

    AD Eure. 19 S 41

    AD Eure. 18 S 510

    Rapport de l’inspecteur départemental au préfet de l’Eure, 16 mai 1913.

    La scierie de Gaston Saquet est mue par une machine à vapeur de 30 cv de marque Weyler et Richemond en plus d’une turbine de 22 cv. Cet établissement a été incendié le 24 sept 1912 et sa reconstruction est en achèvement. Cet établissement semble avoir fonctionné sans autorisation. La scierie de M. Verneuil est mue par une machine à vapeur de 11 cv. Son établissement est autorisé par AP du 17 juin 1887 comme fabrique de gélatine. Depuis 1905 cette ancienne fabrique est transformée en scierie mécanique.

    AD Eure. 5 M 300

    État récapitulatif des usines hydrauliques existantes au 31-12-1926.

    Titre en vertu duquel l’usine est autorisée : Ordonnance 26 novembre 1823

    Concessionnaire : Saquet

    Hauteur de chute : 0,50 m

    Puissance brute : 4 kw

    AD Eure. 1 J 465

    Déclaration d’appareil à vapeur, 4 décembre 1934.

    Motivée par le changement d’usager. Déclaration faite par M. H. Huot-Soudain fabricant de semelles à galoches et à sabots, successeur de Mr M. Damien en 1934 déclare une chaudière à foyer amovible à 2 corps pour sa scierie mécanique. Cette chaudière a déjà été éprouvée par Damien en 1926. Elle provient des ateliers Weyher et Richemond à Pantin.

    AD Eure. 5 M 300

    Lettre à la préfecture de l’Eure, 15 mars 1948.

    Par laquelle Mme Paul Normand, directrice des Ets H. Huot-Boudain, déclare qu’elle exploite la scierie et fabrique de semelles de galoches précédemment exploitée par M. Damien.

    AD Eure. 18 W 93

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 510. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de la Lieure. Charleval.

    Rapport de l’ingénieur ordinaire, 14 février 1823.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 510. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de la Lieure. Charleval.

    Plan de l’usine projetée par Pellerin, 23 avril 1823.
  • AD Eure. Série S ; Sous-série 19 S : 19 S 41. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de la Lieure.

    Ordonnance royale, 26 novembre 1823.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 510. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de la Lieure. Charleval.

    Ordonnance royale, 26 novembre 1823.
  • AD Eure. Série S ; Sous-série 19 S : 19 S 41. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de la Lieure.

    Plan de situation de l’usine projetée par M. Pellerin, 23 avril 1823.
  • AD Eure. Série S ; Sous-série 19 S : 19 S 41. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de la Lieure.

    Ordonnance royale, 14 janvier 1824.
  • AD Eure. Série S ; Sous-série 19 S : 19 S 41. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de la Lieure.

    Procès-verbal de vérification des travaux aux usines de Mr Planche acquéreur de M. Pellerin, 18 avril 1834.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 510. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de la Lieure. Charleval.

    Procès-verbal de vérification des travaux aux usines de Mr Planche acquéreur de M. Pellerin, 18 avril 1834.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 510. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de la Lieure. Charleval.

    Plan de situation du moulin de M. Planche, 31 mars 1834.
  • AD Eure. Série S ; Sous-série 19 S : 19 S 41. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de la Lieure.

    Plan masse de l’usine de M. Planche, 24 mai 1834.
  • AD Eure. Série S ; Sous-série 19 S : 19 S 41. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de la Lieure.

    Ordonnance royale, 23 janvier 1835.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 510. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de la Lieure. Charleval.

    Ordonnance royale, 23 janvier 1835.
  • AD Eure. Série W : Sous-série 18 W : 18 W 93. Administrations, depuis 1940. Installations classées. Charleval.

    Lettre à la préfecture de l’Eure, 15 mars 1948.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 510. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de la Lieure. Charleval.

    Procès-verbal d’accession de lieux, 16 mai 1848.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 510. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de la Lieure. Charleval.

    Plan de situation du moulin à blé de M. Lancelevée situé en amont de la filature Lamaury et en aval de la fabrique d’indiennes de la Vve Gallot, 7 juin 1848.
  • AD Eure. Série S ; Sous-série 19 S : 19 S 41. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de la Lieure.

    Arrêté présidentiel, 27 février 1849.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 510. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de la Lieure. Charleval.

    Arrêté présidentiel, 27 février 1849.
  • AD Eure. Série S ; Sous-série 19 S : 19 S 41. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de la Lieure.

    Situation en 1907
  • AD Eure. Série M. Sous-série 5 M : 5 M 159. Établissements industriels, dangereux et insalubres. Charleval.

    Rapport de l’inspecteur départemental au préfet de l’Eure, 16 mai 1913.
  • AD Eure. Série J ; Sous-série 1 j : 1 J 465. Etat récapitulatif des usines hydrauliques existantes au 31/12/1926 dans le département de l'Eure.

    Information usine Saquet.
  • AD Eure. Série M. Sous-série 5 M : 5 M 159. Établissements industriels, dangereux et insalubres. Charleval.

    Déclaration d’appareil à vapeur, 4 décembre 1934.
Bibliographie
  • BELHOSTE, Jean-François. La vallée de l’Andelle : histoire et archéologie industrielles (1780-1870). In Tisser l’histoire. L’industrie et ses patrons. Mélanges offerts à Serge Chassagne. Valenciennes : Presses universitaires de Valenciennes, 2009. 406 p.

    p. 45
(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Real Emmanuelle
Real Emmanuelle

Chargée de recherches à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Haute-Normandie, puis de Normandie, depuis 1992. Spécialité : patrimoine industriel.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.