Logo ={0} - Retour à l'accueil

moulin à papier Leroux

Dossier IA27002471 réalisé en 2016
Appellationsmoulin Leroux
Dénominationsmoulin à papier
Aire d'étude et cantonbassin hydrographique de l'Andelle - Romilly-sur-Andelle
Hydrographiesla Lieure (affluent de l'Andelle)
AdresseCommune : Charleval
Adresse : ancien chemin
de Derrière
Cadastre : 1836 C 329 à 332 ; 2019 AL 238

Le moulin à papier de Louis Pierre Leroux est construit en 1791 sans autorisation administrative, sur un bras dérivé de la Lieure, ne servant ni à la navigation ni au flottage du bois. Il est équipé d'une roue hydraulique fonctionnant par-dessous alimentée par une chute de plus d’1 m de hauteur. L’arrêté préfectoral du 23 juin 1808 et le décret impérial du 11 décembre 1808 autorisent Louis Pierre Leroux à conserver son moulin à papier. L'industriel, élu maire de Charleval de 1802 à 1807, est réélu au même poste de 1815 jusqu'à sa mort en 1820. Après cette date, le moulin à papier est racheté par Pierre François Lebret puis en 1828 par Antoine Barbier, cultivateur à Grainville-sur-Ry.

Le moulin Leroux est le premier des trois moulins à papier fondés à Charleval, tous trois étant implantés sur la Lieure. Les deux autres créés un peu plus tardivement, vont fonctionner tout aussi brièvement. Ainsi le moulin à papier de Louis Hubert est attesté entre 1817 et 1823, et celui de la Grande Cour fondé en 1822 par Florentin Amand Pellerin est arrêté en 1834. Le moulin à papier créé par Leroux est quant-à-lui détruit par un incendie en 1839 et n’est pas reconstruit.

Période(s)Principale : 4e quart 18e siècle , daté par travaux historiques
Dates1791, daté par travaux historiques
Auteur(s)Personnalité : Leroux Louis Pierre
Leroux Louis Pierre (1752 - 1820)

Fondateur d'un moulin à papier à Charleval (27) en 1791.

Maire de Charleval de 1802 à 1807 et de 1816 à 1820.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire, commanditaire attribution par source

D'après les sources iconographiques anciennes, le moulin à papier de M. Leroux consistait en un bâtiment de plan rectangulaire allongé construit en rez-de-chaussée et couvert d'un toit à longs pans. Il était doté d'une roue hydraulique verticale entraînée par-dessous placée sur le pignon sud servant de mur de tampane.

Énergiesénergie hydraulique produite sur place
État de conservationdétruit

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Eure. Série S ; Sous-série 19 S : 19 S 41. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de la Lieure.

    Arrêté préfectoral, 23 juin 1808.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 508. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de la Lieure. Charleval.

    Décret impérial, 11 décembre 1808.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 82. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Charleval.

    Plan de situation et élévation des moulins Levavasseur et Le Roux, 18 mars 1813.
Bibliographie
  • TAUPIN, Robert. Moulins et usines à Charleval. 1997.

    p. 23-26
  • BELHOSTE, Jean-François. La vallée de l’Andelle : histoire et archéologie industrielles (1780-1870). In Tisser l’histoire. L’industrie et ses patrons. Mélanges offerts à Serge Chassagne. Valenciennes : Presses universitaires de Valenciennes, 2009. 406 p.

    p. 45
(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Real Emmanuelle
Real Emmanuelle

Chargée de recherches à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Haute-Normandie, puis de Normandie, depuis 1992. Spécialité : patrimoine industriel.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.