Logo ={0} - Retour à l'accueil

moulin à foulon puis à papier filature de coton la Blanche ou les Claies

Dossier IA27002699 réalisé en 2016

Fiche

Œuvres contenues

Précision dénominationfilature de coton
Appellationsfilature la Blanche, filature les Claies
Parties constituantes non étudiéesbief de dérivation, bâtiment d'eau, vanne, logement patronal, conciergerie, parc
Dénominationsmoulin à foulon, moulin à papier, filature
Aire d'étude et cantonbassin hydrographique de l'Andelle - Romilly-sur-Andelle
Hydrographiesl'Andelle
AdresseCommune : Vascœuil
Lieu-dit : Les Claies
Adresse : 12 route
des Câbles
Cadastre : 1848 C 252 à 257 ; 2019 zc 54, 60, 128, 129

La filature la Blanche est implantée au hameau des Claies qui est connu pour être un lieu d’activité drapière puis papetière très ancien. Le premier moulin y est mentionné dès 1525. Il s’agit d’un moulin à foulon fieffé par les religieux de Saint-Ouen aux moines de l’Isle-Dieu. L’édifice est reconverti en moulin à papier au début du XVIIe siècle. En 1650, un contrat de fieffe est accordé aux papetiers François et Jacques Duverger, père et fils, par le seigneur Adrien de Martainville qui reconnait par cet acte leur « avoir cédé… deux portions de terre et pré, l’une contenant une vergée et demie, sur laquelle est bâti le moulin à papier qui tourne à deux battants (deux roues) et entraine sept pilles à drapeaux avec les bâtiments et maisons dessus, sis au pont des Claies, paroisse de Vascoeuil ». En 1711, la demande du papetier Duverger d’élargir le canal d’amenée de son moulin et d’effectuer une prise d’eau sur le canal de l’abbaye de l’Isle-Dieu se solde par un procès. Dix ans plus tard, en 1722, Duverger revend son moulin à papier à Jean Hue. Le site est ravagé par un incendie « le premier dimanche de carême de 1782 ». Outre le moulin, il comprenait une maison d’habitation, une chambre à feu près de la dite maison, deux bâtiments servant de magasins à chiffons, un étendoir à papier appelé barricade… Le moulin à papier est reconstruit aussitôt. En 1794, il est exploité par le citoyen Isabel. Il ne comprend alors qu’une seule cuve et produit 300 quintaux (30 tonnes) de papier par an. Le moulin à papier est revendu en 1805 à Thomas Durécu déjà propriétaire d’un moulin à papier à Darnétal. En 1808, François Durécu, fabricant drapier et également papetier à Darnétal, tuteur de Nicolas François Durécu, mineur héritier du site de Vascoeuil, demande l’autorisation de faire réédifier le moulin à papier devenu vétuste. Les travaux sont acceptés par l’arrêté préfectoral du 21 décembre 1808 et prévoient l'installation de deux roues hydrauliques de grande dimension, ce qui implique l'élargissement des deux coursiers à 1,32 m chacun (contre 35 cm auparavant) et l'augmentation de la hauteur des vannes motrices à 92 cm. Le moulin Durécu emploie 17 ouvriers en 1812 et compte deux cuves pour la fabrication de la pâte à papier. Ainsi chacune des deux roues hydrauliques est associée à une cuve et fait mouvoir un pilon qui frappe les chiffons mis à macérer.

En 1830, Antoine Hain, commerçant rouennais, rachète le moulin à papier mais celui-ci est entièrement détruit par le feu le 10 janvier 1833. Antoine Hain est autorisé à reconstruire un moulin équipé de deux roues hydrauliques en vertu de l’ordonnance royale du 14 septembre 1835. Mais plutôt que le moulin prévu, c’est finalement une filature de coton qu’il fait bâtir. L’usine dénommée la Blanche ou encore les Claies est rachetée en 1841 par le grand négociant rouennais Edouard Quesnel qui a fondé à peine quatre ans auparavant, la filature de l'Isle-Dieu à Perruel. Celui-ci est également propriétaire du moulin à blé de Vascoeuil depuis 1841.

Edouard Quesnel confie l'exploitation de son usine au jeune industriel Augustin Thomas Pouyer-Quertier qui dirige également depuis 1841, la filature Saint-Victor établie à Fleury-sur-Andelle. L’ordonnance royale du 12 septembre 1842 autorise ce dernier à approfondir de façon conséquente la chute de l'usine afin d'augmenter la puissance de sa roue. D’après l’enquête industrielle de 1847, l’usine des Claies a une valeur locative de 10 500 F et est soumise à une patente de 922 F. La valeur annuelle des matières premières qui y sont utilisées s’élève à 215 000 F et la valeur annuelle des produits finis se monte à 332 800 F. L’usine emploie à cette date 102 personnes dont 24 hommes, 63 femmes et 15 enfants. Son équipement regroupe alors 33 métiers et 39 machines toutes mues par l’énergie hydraulique. Pour suppléer la roue hydraulique en place, Augustin Pouyer-Quertier est autorisé par l’arrêté préfectoral du 26 novembre 1855 à équiper son établissement d'une machine à vapeur de 16 CV. En 1869, la filature totalise 10 300 broches.

A la fin des années 1870, Alfred Quesnel, le fils d’Édouard, revend la filature à la société anonyme Filatures et Tissages Pouyer-Quertier qui en poursuit l'exploitation jusqu'en 1909.

En 1913, l'usine la Blanche est rachetée par Prosper Josse, alors maire de Perruel. Celui-ci acquiert dans le même temps la filature Rouge établie à Perruel qui appartient également à la société anonyme Pouyer-Quertier, de même que le château patronal bâti en 1867 par Augustin Pouyer-Quertier.

Durant la Première Guerre mondiale, la filature travaille exclusivement pour l’armée et tourne à plein régime. Une turbine Francis d’une puissance de 300 000 KW/h est installée sur le site pour suppléer l'énergie thermique. L'usine et ses annexes sont détruites durant la Seconde Guerre mondiale, à l'exclusion du logement du gardien à l'entrée du site et du bâtiment de la turbine, celle-ci étant toujours en place.

Période(s)Principale : 16e siècle , daté par travaux historiques
Principale : 17e siècle , daté par travaux historiques
Principale : 4e quart 18e siècle , daté par travaux historiques
Principale : 1er quart 19e siècle , daté par travaux historiques
Principale : 2e quart 19e siècle , daté par travaux historiques
Principale : 3e quart 19e siècle , daté par travaux historiques
Principale : 1er quart 20e siècle , daté par travaux historiques
Dates1835, daté par travaux historiques
1855, daté par travaux historiques
Auteur(s)Personnalité : Duverger François
Duverger François

Papetier au XVIIe siècle, père de Jacques Duvergier également papetier.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire, commanditaire attribution par source
Personnalité : Duverger Jacques
Duverger Jacques

Papetier au XVIIe siècle.

Fils de François Duverger également papetier.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire, commanditaire attribution par source
Personnalité : Durécu Thomas
Durécu Thomas

Fabricant de papier à Darnétal et à Vascoeuil au début du XIXe siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire, commanditaire attribution par source
Personnalité : Durécu François
Durécu François (1751 - 1822)

Fabricant de draps à Darnétal.

Maire de Danétal


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire, commanditaire attribution par source
Personnalité : Durécu Nicolas François
Durécu Nicolas François (1787 - 1846)

Négociant en draperie


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire, commanditaire attribution par source
Personnalité : Hain Antoine
Hain Antoine

Commerçant rouennais.

Acquiert deux moulins à papier à Vascoeuil (27) dans les années 1830.

Fonde à leur emplacement une filature de coton dite la Blanche.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire, commanditaire attribution par source
Personnalité : Quesnel Edouard
Quesnel Edouard (1781 - 1851)

Fils de François Prosper Quesnel.

Neveux de Louis Thomas Quesnel.

Fonde la filature de l'Isle-Dieu à Perruel (27) en 1837.

Rachète le moulin à blé et la filature de coton la Blanche à Vascoeuil (27) en 1841.

Fonde la filature de coton la Rouge en 1845 à Perruel (27).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire, commanditaire attribution par source
Personnalité : Pouyer-Quertier Augustin-Thomas
Pouyer-Quertier Augustin-Thomas (1820 - 1891)

Marié en 1847 à Blanche Delamare (fille d’un négociant rouennais)

L’influence britannique :

Après son instruction secondaire au collège royal de Rouen en section mathématiques préparatoires, il passe trois ans en Angleterre pour compléter ses connaissance théoriques par des études pratiques. C’est là qu’il apprendra les techniques de l’industrie textile mécanique.

L’industriel : 1er filateur normand sous le 2nd Empire

Exploite puis rachète les usines suivantes :

Fleury-sur-Andelle : - filature de Saint-Victor

Perruel : - filature la Rouge (15 000 broches avec renvideurs modernes) dans les années 1860.

Petit-Quevilly : - rachat de la filature de lin la foudre en 1859 qu’il transforme un complexe cotonnier de 56 000 broches avec tissage.

1864 : élabore un règlement concernant l’écoulement des eaux de l’Andelle afin que les filatures et tissages fonctionnent avec régularité.

Ultra protectionniste : il est très opposé au traité franco-britannique de 1860 : traité de libre échange qui offrait à l’Angleterre le débouché français à ses produits manufacturés, moins chers que ceux fabriqués en France au moment où la guerre de Sécession générait, suite au blocus des états cotonniers du sud, une pénurie de matière première.

De 1866 à 1891 : est le président du syndicat des usiniers de l'Andelle

L’homme politique :

- Conseiller général de l’Eure dès 1852

- Maire de Fleury-sur-Andelle de 1854 à sa mort en 1891

- Député de Seine-Inférieure de1857 à 1869

- Ministre des finances de Thiers le 25 février 1871, il prit part aux négociations du traité de Francfort avec Bismarck

- Sénateur de Seine Inférieur de 1871 à 1891


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire, commanditaire, personnage célèbre attribution par source
Personnalité : Josse Prosper
Josse Prosper (1874 - 1953)

Maire de Perruel.

Conseiller général de 1919 à ?

Député de 1913 à 1924.

Sénateur de 1924 à 1930 et de 1938 à 1940.

Rachète vers 1910 la filature la Blanche à Vascoeuil et la filature La Rouge à Perruel (27).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire, commanditaire, personnage célèbre attribution par source
Personnalité : société anonyme Filatures et Tissages Pouyer-Quertier
société anonyme Filatures et Tissages Pouyer-Quertier

société textile, propriétaire de 1891 à 1909 de la filature la Rouge à Perruel (27) et de la filature la Blanche à Vascoeuil (27)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire, commanditaire attribution par source

La filature la Blanche consistait en un bâtiment monobloc à étages s'élevant sur trois niveaux et un étage de comble, de plan rectangulaire, comptant 10 travées en longueur et 7 en largeur et dont les façades en brique étaient essentées d'ardoise. La chaufferie, la salle de la machine à vapeur étaient édifiées dans le prolongement de son pignon nord.

Il ne subsiste de cette usine que le bâtiment de la turbine en brique et essentage de planches qui s'appuyait sur sa façade ouest au niveau des travées centrales ainsi que le système hydraulique comprenant à l’amont, le canal et une vanne de décharge, et à l’aval, le canal de fuite en contrebas du sol.

Mursbrique essentage d'ardoise
brique essentage de planches
Toitardoise
Étagesrez-de-chaussée, 2 étages carrés, étage de comble
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans pignon couvert
Énergiesénergie hydraulique produite sur place
énergie thermique produite sur place turbine hydraulique
État de conservationvestiges
Statut de la propriétépropriété d'une personne privée
Éléments remarquablesmachine énergétique (étudiée dans la base Palissy)

Annexes

  • Détail des sources.

    Ancien Régime :

    Moulin mentionné dès 1527, employé comme moulin à draps et fieffé par les religieux de St Ouen aux moines de l’Ile Dieu. Le moulin à drap (à foulon) a été converti en moulin à papier au début du XVIIe siècle et en 1650 on trouve un contrat de fieffe de 2 petites pièces de pré faite à M. Duverger par Adrien de Martainville. « a reconnu avoir baillé, cédé, quitté et délaissé…à François et Jacques Duverger père et fils papetiers demeurant au moulin à papier dudit seigneur, sur la paroisse de Vascoeuil…c’est à savoir 2 portions de terre et pré, l’une contenant une vergée et demie, sur laquelle sont bâtis le moulin à papier qui tourne à 2 battants, 2 roues et 7 pilles à drapeaux avec les bâtiments et maisons dessus étant, assis au pont des claies, paroisse de Vascoeuil. »

    AD Eure. H 377.

    Situation 9 juillet 1711.

    Après procès opposant les moines de l’Ile Dieu et le papetier Duverger qui demande l’élargissement d’un canal et la prise d’eau de l’abbaye, les moines acceptent une transaction avec M. Duverger propriétaire du moulin.

    AD Eure. H 377.

    Situation 2 octobre 1722.

    Le moulin est vendu à M. Jean Hue.

    AD Eure. H 377.

    Situation en 1782.

    Un incendie ravage le moulin « le premier dimanche de carême de 1782 » Il était alors tenu par M. Poulain et les bâtiments détruits sont : « la cage contenant le moulin à papier, une maison d’habitation, une chambre à feu près de la dite maison, deux bâtiments servant de magasins à chiffons, un étendoir à papier appelé barricade… ». Le moulin est reconstruit aussitôt.

    AD Eure. H 377.

    Situation en 1794.

    Le moulin est exploité par le citoyen Isabel et produit 300 quintaux de papier avec une cuve.

    AD Eure. 19 S 2.

    Situation An XIII.

    Le moulin est vendu à M. Thomas Durécu qui possède également un moulin à papier à Darnétal.

    AD Eure. 19 S 2.

    Pétition, 16 août 1808.

    Par lequel M. Lepainteur représentant de M. François Durécu, fabricant à Darnétal lui-même tuteur de Nicolas Durécu mineur, demande l’autorisation de faire réédifier les deux moulins à papier (ou plutôt le moulin à papier à deux roues) vu l’état de vétusté dans lequel il se trouve…et de redonner aux deux coursiers 1,32m de largeur chacun au lieu de 35 cm auparavant.

    AD Eure. 19 S 2.

    Arrêté préfectoral, 21 décembre 1808.

    Autorisant Jean-Louis Lepainteur, fondé de procuration de François Durécu fabricant à Darnétal et tuteur de Nicolas Durécu mineur, pour le rétablissement de deux moulins à papier actuellement dans un grand état de vétusté. Les deux coursiers auront chacun 1,32 m de large. Les vannes motrices auront une hauteur de 92 cm.

    AD Eure. 18 S 90.

    Rapport de l’ingénieur des Ponts et Chaussés, 21 décembre 1808.

    Approuvant la demande de faire réédifier les deux moulins à papier ou plutôt le moulin à papier à deux roues de M. Durécu vu l’état de vétusté dans lequel il se trouve. De redonner aux deux coursiers 1,32m de largeur chacun au lieu de 35 cm auparavant.

    AD Eure. 19 S 2.

    Plan du moulin à papier Durécu sur l’Andelle et du moulin de l’Isle-Dieu, 21 décembre 1808.

    AD Eure. 19 S 2.

    Situation 1812.

    Le moulin à papier de M. Durécu est reconstruit. Il possède 2 cuves et emploie 17 ouvriers.

    AD Eure. 19 S 2.

    Situation 1830.

    M. Durécu vend le moulin à M. Antoine Hain.

    AD Eure. 19 S 2.

    Récapitulatif des propriétaires et des droits de l’usine les Claies, octobre 1836.

    AD Eure. 19 S 2.

    Pétition, 23 décembre 1831.

    Par laquelle Antoine Hain, commerçant à Rouen et propriétaire de 3 usine à Vascoeuil, deux moulins à papier et un moulin à blé, ce dernier recevant les eaux des deux premiers, demande l’autorisation de changer la place des vannes motrices des deux moulins à papier sans toucher aux coursiers et de créer deux nouvelles vannes de chômage reliées aux vannes motrices.

    AD Eure. 19 S 2.

    Pétition, 3 août 1833.

    Par laquelle M. Hain demande l’autorisation de reconstruire ses usines à usage de moulins à blé et à papier qui ont été incendiées le 10 janvier 1833.

    AD Eure. 19 S 2.

    Rapport de l’ingénieur des Ponts et Chaussées, 8 octobre 1833.

    « …vers la fin de l’année 1831, le sieur Hain adressa à M. le préfet une pétition à l’effet d’être autorisé à exécuter divers changements dans le système de ses usines situées sur la rivière d’Andelle…la demande du sieur Hain avait subi toutes les formalités d’affiches et les lieux avaient été accédés par l’ingénieur, lorsque tous les bâtiments furent détruits par un incendie dans le courant du mois de janvier dernier… ».

    AD Eure. 19 S 2.

    Plan, projet de reconstruction des usines Hain (1 moulin à papier, 1 moulin à blé, 1 filature), 8 octobre 1833.

    AD Eure. 19 S 2.

    Ordonnance royale, 14 septembre 1835.

    Autorisant M. Hain à reconstruire ses usines à usage de moulins à blé et à papier qui ont été incendiées.

    AD Eure. 19 S 2.

    Situation 1835.

    M. Hain fait édifier une filature à la place des moulins à blé et à papier projetés.

    AD Eure. 19 S 2.

    Plan de situation de la filature de M. Hain, 1838.

    AD Eure. 18 S 81.

    Pétition, 27 aout 1841.

    Par laquelle M. Edouard Quesnel, propriétaire d’une usine dite moulin des Claies à usage de filature de coton sise à 700m en amont de l’usine Durécu et à 1300 m en aval du moulin de Vascoeuil (sur le Crevon) demande l’autorisation d’augmenter la chute de son usine.

    AD Eure. 19 S 2.

    Plan de l’usine des Claies à E. Quesnel, 4 novembre 1841.

    AD Eure. 19 S 2.

    Ordonnance royale, 12 septembre 1842 .

    Autorisant E. Quesnel à augmenter la chute de son usine des Claies.

    AD Eure. 19 S 2.

    Arrêté préfectoral, 26 novembre 1855.

    Autorisant M. Pouyer Quertier à faire usage dans son usine des Claies à Vascoeuil de 2 chaudières à vapeur cylindriques et d’une machine à vapeur de 16 CV pour actionner et chauffer ses ateliers.

    AD Eure. 5 M 313.

    Rapport de l’ingénieur ordinaire résidant à Gisors, 22 septembre 1863.

    L’usine les Claies utilise la force hydraulique ; accord entre M. Durécu locataire de l’Ile Dieu et M. Pouyer-Quertier locataire de l’usine « les Claies ».

    AD Eure. 19 S 2.

    Situation 1868-1874.

    M. Alfred Quesnel propriétaire.

    Société Filatures et Tissages Pouyer-Quertier exploitante.

    AD Eure. 19 S 2.

    Statistique industrielle : Liste des filatures en activité en 1869.

    Filature de coton M. Pouyer Quertier 10 300 broches.

    AD Eure. 6 M 1243.

    Situation 1882-1909.

    Société Filatures et Tissages Pouyer-Quertier propriétaire exploitant.

    AD Eure. 18 S 6. État matrice du syndicat des usiniers de la vallée de l’Andelle, 1868, 1874, 1882, 1909.

    Lettre de l’administrateur des Filatures et Tissages Pouyer-Quertier au préfet de l’Eure, 18 novembre 1891.

    L’informant qu’il a fit transporter dans la filature de Vascoeuil dite La Blanche une chaudière semi tubulaire installée précédemment dans la filature de Perruel.

    AD Eure. 5 M 313.

    Rapport du sous-ingénieur principal subdivisionnaire Taillet, 4 août 1915.

    « … Il ne semble pas possible, en l’absence de M. Josse, de procéder aux formalités de pose d’un repère ; d’autre part M. le Maire de Vascoeuil, le pétitionnaire et les riverains intéressés savent qu’en ce moment, l’usine La Blanche travaille exclusivement pour l’armée et qu’aucun d’eux ne paraît disposé à exercer envers le propriétaire exploitant l’usine une action judiciaire quelconque, tout au moins pendant la durée des hostilités… »

    AD Eure. 19 S 2.

    Pétition, 8 octobre 1922.

    Par laquelle M. Josse, propriétaire, demande que soit vérifié le repère réglant l’usine.

    AD Eure. 19 S 2.

    État récapitulatif des usines hydrauliques existantes au 31-12-1926.

    Usine Les Claies, Josse propriétaire, autorisée par ordonnance royale du 12 septembre 1842, 1,88 m de hauteur de chute, 55 kw de puissance brute.

    AD Eure. 1 J 465.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Eure. Série H : H 377. Archives ecclésiastiques : clergé régulier. Abbaye de l'Isle-Dieu (diocèse de Rouen).

    Situtaion Ancien Régime.
  • AD Eure. Série H : H 377. Archives ecclésiastiques : clergé régulier. Abbaye de l'Isle-Dieu (diocèse de Rouen).

    Situation, 9 juillet 1711.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Situation, 2 octobre 1722.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Situation, en 1782.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Situation, en 1794.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    An XIII (1804-1805)
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Pétition de M. Lepainteur représentant de M. François Durécu, 16 août 1808.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 90. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Perruel.

    Arrêté préfectoral, 21 décembre 1808.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Rapport de l’ingénieur des Ponts et Chaussés, 21 décembre 1808.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Plan du moulin à papier de M. Durécu et du moulin de l’Isle-Dieu, 21 décembre 1808.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Situation 1812.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Situation 1830.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Récapitulatif des propriétaires et des droits de l’usine les Claies, octobre 1836.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Pétition de Antoine Hain, 23 décembre 1831.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Pétition de M. Hain, 3 août 1833.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Rapport de l’ingénieur des Ponts et Chaussées, 8 octobre 1833.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Plan, projet de reconstruction des usines Hain (1 moulin à papier, 1 moulin à blé, 1 filature), 8 octobre 1833.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Ordonnance royale, 14 septembre 1835.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Situation 1835.
  • AD Eure. Série S ; Sous-série 18 S : 18 S 81. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Charleval.

    Plan de situation de la filature de M. Hain, 1838.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Pétition de M. Edouard Quesnel, 27 août 1841.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Plan de l’usine des Claies à E. Quesnel, 4 novembre 1841.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Ordonnance royale, 12 septembre 1842
  • AD Eure. Série M. Sous-série 5 M : 5 M 313. Établissements industriels, dangereux et insalubres. Appareils à vapeur.

    Arrêté préfectoral, 26 novembre 1855.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Rapport de l’ingénieur ordinaire résidant à Gisors, 22 septembre 1863.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Situation 1868-1874.
  • AD Eure. Série M ; Sous-série 6 M : 6 M 1243. Statistiques commerciales et industrielles (1859-1880).

    Statistique industrielle : Liste des filatures en activité en 1869.
  • AD Eure. Série S ; Sous-série 18 S : 18 S 6. Syndicat des usiniers de l'Andelle.

    Situation 1882-1909.
  • AD Eure. Série M. Sous-série 5 M : 5 M 313. Établissements industriels, dangereux et insalubres. Appareils à vapeur.

    Lettre de l’administrateur des Filatures et Tissages Pouyer-Quertier au préfet de l’Eure, 18 novembre 1891.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Rapport du sous-ingénieur principal subdivisionnaire Taillet, 4 aout 1915.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Pétition de M. Josse, 8 octobre 1922.
  • AD Eure. Série J ; Sous-série 1 J : 1 J 465. État récapitulatif des usines hydrauliques existantes au 31/12/1926 dans l’Eure.

    Josse propriétaire.
Bibliographie
  • CATHERINE, Éric. Balade au fil de l'eau. À la rencontre des moulins. Filatures et fonderies de la vallée de l'Andelle. Éditions Mémoires et Cultures, 2009. 143 p.

    p. 30-33
  • BELHOSTE, Jean-François. La vallée de l’Andelle : histoire et archéologie industrielles (1780-1870). In Tisser l’histoire. L’industrie et ses patrons. Mélanges offerts à Serge Chassagne. Valenciennes : Presses universitaires de Valenciennes, 2009. 406 p.

    p. 49
Périodiques
  • WIART, Chantal. Augustin Pouyer-Quertier, industriel et homme politique : 1820-1891. Connaissances de l’Eure, n° 165, 3ème trimestre, 2012.

    p. 15
(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Real Emmanuelle
Real Emmanuelle

Chargée de recherches à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Haute-Normandie, puis de Normandie, depuis 1992. Spécialité : patrimoine industriel.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.