Logo ={0} - Retour à l'accueil

monument aux martyrs de la Résistance du Cotentin

Dossier IA50001660 réalisé en 2006

Fiche

Appellationsmonument aux martyrs de la Résistance du Cotentin
Dénominationsmonument
Aire d'étude et cantonCherbourg-Octeville - Cherbourg
AdresseCommune : Cherbourg-Octeville
Adresse : place de la République

Marcel Leclerc, ancien résistant et déporté de la Manche, président, après la Seconde Guerre mondiale, de l’Association des Déportés et Internés de la Résistance du Cotentin, est à l’initiative, en 1952, d’un projet de monument à la mémoire des martyrs de la Résistance du Cotentin.

Adopté par le conseil municipal de Cherbourg, sur proposition du maire René Schmitt, au début de l’année 1956, le projet, conçu par un membre de L’École Régionale des Beaux-Arts, prévoit l’érection par souscription, avec un soutien financier de la ville à hauteur de 200 000 francs, d’une stèle en granite de 6 mètres de haut, dont le style sobre et dépouillé doit exalter les sentiments de révoltes patriotiques. Commencé en 1957, le monument est inauguré le 6 juillet 1958 par Edmond Michelet, ministre des Anciens Comême ancien résistant ancien résistant déporté à Dachau.

Période(s)Principale : 3e quart 20e siècle
Dates1958, daté par source
Auteur(s)Personnalité : Leclerc Marcel
Leclerc Marcel (1899 - 1987)

Instituteur, directeur d'école primaire puis professeur de collège dans la Manche (La Haye-du-Puits, Pierreville, Chef-du-Pont, Cherbourg). Résistant, déporté dans les camps de Natzwiller-Struthof et Dachau. Correspondant départemental du comité d'histoire de la Seconde Guerre mondiale. Président de l’Association des Déportés et Internés de la Résistance du Cotentin. Auteur de l'ouvrage La Résistance dans la Manche (La Dépêche de Cherbourg, 1980).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
habitant célèbre attribution par source

Le monument aux martyrs de la Résistance du Cotentin est installé au nord de la place de la République. Il comprend une aiguille en granite de 6 mètres portant deux inscriptions gravées ("AUX MARTYRS DE LA RESISTANCE DU COTENTIN 1940 - 1945" et "FUSILLES, DEPORTES, MAQUISARDS, OTAGES" ) et un socle pourvu d’alvéoles.

La forme triangulaire de l’aiguille symbolise le coin que la Résistance a enfoncé dans le flanc de l’ennemi et rappelle aussi le signe distinctif porté sur l’habit rayé des détenus. Les 16 urnes placées dans les cavités situées à la base accueillent, conformément au projet initial, les cendres humaines et la terre en provenance de différents camps d’exterminations nazis, des maquis manchois de Beaucoudray et de Saint-Jean-du-Corail, ainsi que de ceux du Jura et du Vercors où des résistants manchois ont perdu la vie.

Mursgranite
béton

L'érection de ce monument illustre l'importance accordée, après la guerre, aux questions mémorielles au sein d'une ville qui paya, lors de l'Occupation, un lourd tribut en terme humain et matériel. Son inauguration intervient 7 ans après la création sur la jetée occidentale du port de commerce du monument à la mémoire du sous-marin Surcouf (IA50001656).

Statut de la propriétépropriété de la commune
Intérêt de l'œuvreà signaler
(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Allavena Stéphane
Allavena Stéphane

Chercheur (Conservateur du patrimoine) à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie de 2005 à 2012, en charge de l'étude sur la ville de Cherbourg-Octeville (Manche).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.