Logo ={0} - Retour à l'accueil

minoterie de la Halle

Dossier IA00017329 réalisé en 2015

Fiche

Appellationsmoulin de la Halle
Destinationsusine de pièces détachées en matière plastique
Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, bief
Dénominationsminoterie
Aire d'étude et cantonbassin hydrographique de l'Andelle - Romilly-sur-Andelle
Hydrographiesla Lieure (affluent de l'Andelle)
AdresseCommune : Charleval
Adresse : rue
Louis Requillart
Cadastre : 1836 C 397 ; 1961 AM 26 ; 2019 AM 302

Étant donné son état de vétusté, le moulin banal de Charleval, est presque entièrement reconstruit en 1769 : le mur de tampane (c'est à dire le mur pignon traversé par l'arbre de la roue) est refait à neuf, de même que la charpente et le mécanisme « mouvant et tournant » placé au rez-de-chaussée, ainsi que l'étage servant alors de chambres (2) et de grenier. Le moulin à blé rénové est loué en 1783, séparément de la ferme seigneuriale, à Georges Viel. Au terme de son bail en 1792, ce dernier fait l'acquisition du bâtiment devenu bien national. En raison de son implantation à proximité de la place du marché, le moulin est dès lors dénommé moulin de Halle.

En 1821, le moulin à blé est racheté par M. Durand, propriétaire à Rouen. Deux ans plus tard, ce dernier formule le souhait d’établir, en face de son moulin, une filature de laine ou de coton qui bénéficierait du même repère placé à un mètre au-dessus du coursier. Le projet est autorisé par l'ordonnance royale du 31 mars 1824. Un plan de 1834 montre que les deux usines ont été réunies (la roue se trouvant désormais sous le plancher du moulin) et que seule l’activité textile a été maintenue. En 1835, la filature appartient à Georges Lamaury, médecin aux Andelys qui la loue à l'année pour la somme de 5 000 f. L'usine est à nouveau réglementée par l'ordonnance royale du 29 juin 1838 et bénéficie d’une chute de 2,45 m de hauteur. La filature Lamaury est détruite par un incendie en 1847.

Les vestiges de l'usine, propriété de Mme Veuve Lamaury, sont rachetés le 4 septembre 1888 par Lucien Charles Crespin, fondateur du moulin à blé de Ménesqueville en 1878. Celui-ci rend au site son usage primitif en y édifiant une minoterie dont il confie l'exploitation à son fils Gabriel. Devenu à son tour propriétaire des lieux en 1893, Gabriel Crespin (également exploitant du moulin à blé de l’Église situé immédiatement en aval) équipe l’usine d'une turbine hydraulique à axe vertical et fait installer des flotteurs régulateurs pour remédier aux fréquentes baisses de débit de la Lieure. Ces appareils agissent sur la vanne motrice pour procurer une force constante ce qui permet au moteur de conserver une vitesse régulière. La hauteur de chute n’est plus que de 1,90 m pour une puissance brute de 15 KW. Pour augmenter la capacité d’écrasement de sa minoterie, Gabriel Crespin y fait installer en 1902 une machine à vapeur demi fixe avec chaudière cylindrique horizontale à foyer tubulaire destinées à faire mouvoir des broyeurs à cylindres. En 1908, son fils Lucien Crespin hérite du moulin auquel il apporte bientôt quelques améliorations techniques. Ainsi en 1936 le minotier fait installer une chaudière Field construite par la société industrielle de Creil et vendue par les ateliers Brière et Robinson spécialisés dans les appareils de minoterie. Cette chaudière est destinée au réchauffage de l’air pour un conditionneur à blé. Lucien Crespin exploite la minoterie jusqu'à sa mort en 1958. L'établissement revient alors à ses neveux, Claude et Etienne Crespin, ce dernier en assurera la direction jusqu'en 1967.

Après cette date, le moulin est racheté par la Société Foncière et Immobilière de Charleval (Sofic) qui le cède rapidement à la société Lefébure Industries Réunies (LIR), spécialisée dans la fabrication de pièces moulées en matière plastique et le conditionnement des parfums. En 1988, l'entreprise abandonne le site qui est racheté par la commune. Jugé trop dangereux, il est détruit peu après.

Période(s)Principale : 3e quart 18e siècle , daté par travaux historiques
Principale : 4e quart 19e siècle , daté par travaux historiques
Principale : 1er quart 20e siècle , daté par travaux historiques
Principale : 2e quart 20e siècle , daté par travaux historiques
Dates1888, daté par travaux historiques
1893, daté par travaux historiques
1902, daté par travaux historiques
1936, daté par travaux historiques
Auteur(s)Personnalité : Crespin Lucien
Crespin Lucien

Meunier.

Fondateur du moulin à blé de Ménesqueville (27) en 1878 - reconversion du moulin à papier fondé en 1819.

Fondateur de la minoterie de la Halle à Charleval (27) en 1888.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire, commanditaire attribution par source
Personnalité : Crespin Gabriel
Crespin Gabriel

Meunier.

Fils de Lucien Crespin, fondateur de la minoterie de la Halle à Charleval (27).

Propriétaire exploitant de la minoterie de la Halle en 1893.

Exploitant locataire du moulin à blé de l’Église de 1895 à 1907.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire, commanditaire attribution par source
Personnalité : Crespin Etienne
Crespin Etienne

Neveu du meunier Gabriel Crespin.

Propriétaire exploitant de la minoterie de la Halle de 1958 à 1967.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire attribution par source

La minoterie de la Halle aujourd'hui détruite consistait en un bâtiment monobloc massif construit en brique sur un étage et un étage de comble.

Mursbrique
Toitardoise
Étages1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans croupe
Énergiesénergie hydraulique produite sur place
énergie thermique produite sur place
État de conservationdétruit

Annexes

  • Détail des sources

    Plan du moulin de la Halle propriété Durand et de la filature projetée par le même Durand, 24 avril 1823.

    AD Eure. 18 S 509.

    AD Eure. 19 S 31.

    Ordonnance royale, 31 mars 1824.

    Autorisant M. Durand propriétaire du moulin à blé dit de la Halle à établir en face de son moulin à blé une nouvelle usine à usage de filature de coton. Cette dernière a le mm repère établi en 1821 pour le moulin de la Halle. Celui-ci est placé à un mètre au-dessus du coursier. (les deux usines auraient été réunies). Une nouvelle vanne de décharge remplacera les deux vannes actuelles. Elle aura 2,15 m de large.

    AD Eure. 18 S 509.

    AD Eure. 19 S 31.

    Plan masse de l’usine Durand, 11 juin 1834.

    AD Eure. 18 S 509.

    AD Eure. 19 S 31.

    Ordonnance royale, 29 juin 1838.

    Confirmant l’autorisation donnée à Mr Durand d’établir en face de son moulin à blé une nouvelle usine à usage de filature de coton, à condition de modifier le repère de l’usine.

    AD Eure. 19 S 41.

    AD Eure. 18 S 509.

    Section : C

    N° du plan : 397

    Lieu-dit :

    Edifice : filature

    Propriétaire : Lamaury

    Revenu : 1400

    Obs : Incendiée en 1847

    AD Eure. 3 P 7 239 : Cadastre Napoléonien, Charleval, 1836.

    Plan de situation de la filature Lamaury située en aval du moulin à blé Lancelevée, 7 juin 1848.

    AD Eure. 18 S 510.

    Lettre au préfet de l’Eure, 20 juillet 1849.

    La filature de laine brulée que M. Lamaury, doit reconstruire est louée 5000 F et donne un impôt de 1400 f

    AD Eure. 19 S 31.

    Plan de situation des moulins de l’Eglise et de la Halle de M. Crespin, 1/2500 par Maurice ingénieur des Ponts et Chaussées, 10 février 1896.

    AD Eure. 18 S 82.

    En 1895 : M. Crespin farinier est locataire du moulin de l’Église et propriétaire du moulin de la Halle réglementé par ordonnances royales du 31 mars 1824 et du 29 juin 1838, sa chute est de 2,45 m.

    AD Eure. 18 S 82.

    Plan de situation des moulins de l’Eglise et de la Halle, 10 février 1896.

    Les deux moulins sont exploités par M. Crespin, le moulin de la Halle lui appartient, le moulin de l’Eglise appartient à M. Gest

    AD Eure. 18 S 508.

    Plan de situation des moulins de la Halle et de l’Eglise, 1/2500e, 1897.

    AD Eure. 19 S 41.

    AD Eure. 18 S 508.

    Plan de détails des moulins de la Halle et de l’Eglise, 1/200e, 1897.

    AD Eure. 19 S 41.

    Plan de détail du moulin de la Halle, 4 juin 1897.

    AD Eure. 18 S 508.

    Lettre de M. Crespin au préfet de l’Eure, 12 juin 1902.

    Par laquelle il l’informe qu’il met en fonctionnement dans sa minoterie, installée Grande Rue à Charleval, une machine à vapeur demi fixe avec chaudière cylindrique horizontale à foyer tubulaire destinées a faire mouvoir son moulin à cylindres.

    AD Eure. 5 M 300

    Déclaration d’appareil à vapeur, 14 décembre 1905.

    Par laquelle M. Crespin minotier déclare un réchauffeur tubulaire provenant des ateliers Renaux et Ebel.

    AD Eure. 5 M 300.

    Procès-verbal de pose de repère, 29 juin 1907.

    Suite à la demande de Mme Crespin.

    AD Eure. 19 S 41.

    Etat récapitulatif des usines hydrauliques existantes au 31-12-1926

    Titre en vertu duquel l’usine est autorisée : décret du 28 janvier 1849

    Concessionnaire : Crespin frères

    Hauteur de chute : 1,90m

    Puissance brute : 15 kw

    AD Eure. 1 J 465.

    Déclaration d’appareil à vapeur, 24 février 1933.

    Par laquelle Lucien Crespin minotier déclare posséder une chaudière Field construite par la Sté Industrielle de Creil et vendue par les ateliers Brière et Robinson spécialisés dans les appareils de minoterie. Cette chaudière est destinée au réchauffage de l’air pour un conditionneur à blé.

    AD Eure. 5 M 300.

    Lettre à la préfecture de l’Eure, 16 avril 1968.

    Par laquelle M. Lestelle directeur des Ets Lefébure s.a. sis 77 rue Grande à Charleval et dont le siège social est à Chevilly Larue déclare construire un nouvel atelier dans le prolongement de l’usine qu’il exploite à usage d’usine de fabrication de pièces moulées et de traitement des matières plastiques autres que le celluloïd

    AD Eure. 18 W 93.

    Plan masse des Établissements Lefébure, 1/100e, 1968.

    AD Eure. 18 W 93.

    Plan et élévation des Établissements Lefébure, constructions existante et neuve, 1/50, 1/100e, 1968.

    AD Eure. 18 W 93.

    Plainte contre les Établissements Lefébure, 1973.

    L’usine comporte à cette date 13 presses contre 18 précédemment, un broyeur, des machines à souder, un atelier de moulage.

    AD Eure. 18 W 93.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Eure. Série S. Sous-série 19 S : 19 S 31. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière du Fouillebroc.

    Plan du moulin de la Halle propriété Durand et de la filature projetée par le même Durand, 24 avril 1823.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 509. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de la Lieure. Charleval.

    Plan du moulin de la Halle propriété Durand et de la filature projetée par le même Durand, 24 avril 1823.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 19 S : 19 S 31. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière du Fouillebroc.

    Plan du moulin de la Halle propriété Durand et de la filature projetée par le même Durand, 24 avril 1823.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 509. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de la Lieure. Charleval.

    Ordonnance royale, 31 mars 1824.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 19 S : 19 S 31. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière du Fouillebroc.

    Ordonnance royale, 31 mars 1824.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 509. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de la Lieure. Charleval.

    Plan masse de l’usine Durand, 11 juin 1834.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 19 S : 19 S 31. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière du Fouillebroc.

    Plan masse de l’usine Durand, 11 juin 1834.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 509. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de la Lieure. Charleval.

    Ordonnance royale, 29 juin 1838.
  • AD Eure. Série S ; Sous-série 19 S : 19 S 41. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de la Lieure.

    Ordonnance royale, 29 juin 1838.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 510. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de la Lieure. Charleval.

    Plan de situation de la filature Lamaury située en aval du moulin à blé Lancelevée, 7 juin 1848.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 19 S : 19 S 31. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière du Fouillebroc.

    Lettre au préfet de l’Eure, 20 juillet 1849.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 82. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Charleval.

    Plan de situation des moulins de l’Eglise et de la Halle de Mr Crespin, 1/2500 par Maurice ingénieur des Ponts et Chaussées, 10 février 1896.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 82. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Charleval.

    Information 1895.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 508. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de la Lieure. Charleval.

    Plan de situation des moulins de l’Eglise et de la Halle, 10 février 1896.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 508. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de la Lieure. Charleval.

    Plan de situation des moulins de la Halle et de l’Eglise, 1/2500e, 1897.
  • AD Eure. Série S ; Sous-série 19 S : 19 S 41. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de la Lieure.

    Plan de situation des moulins de la Halle et de l’Eglise, 1/2500e, 1897.
  • AD Eure. Série S ; Sous-série 19 S : 19 S 41. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de la Lieure.

    Plan de détails des moulins de la Halle et de l’Eglise, 1/200e, 1897.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 508. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de la Lieure. Charleval.

    Plan de détail du moulin de la Halle, 4 juin 1897.
  • AD Eure. Série M. Sous-série 5 M : 5 M 159. Établissements industriels, dangereux et insalubres. Charleval.

    Lettre de M Crespin au préfet de l’Eure, 12 juin 1902.
  • AD Eure. Série M. Sous-série 5 M : 5 M 159. Établissements industriels, dangereux et insalubres. Charleval.

    Déclaration d’appareil à vapeur, 14 décembre 1905.
  • AD Eure. Série S ; Sous-série 19 S : 19 S 41. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de la Lieure.

    Procès-verbal de pose de repère, 29 juin 1907.
  • AD Eure. Série J ; Sous-série 1 j : 1 J 465. Etat récapitulatif des usines hydrauliques existantes au 31/12/1926 dans le département de l'Eure.

    situation usine Crespin frères.
  • AD Eure. Série M ; Sous-série 5 M : 5 M 300. Établissements industriels, dangereux et insalubres. Appareils à vapeur.

    Déclaration d’appareil à vapeur, 24 février 1933.
  • AD Eure. Série M. Sous-série 5 M : 5 M 159. Établissements industriels, dangereux et insalubres. Charleval.

    Déclaration d’appareil à vapeur, 24 février 1933.
  • AD Eure. Série W : Sous-série 18 W : 18 W 93. Administrations, depuis 1940. Installations classées. Charleval.

    Lettre à la préfecture de l’Eure, 16 avril 1968.
  • AD Eure. Série W : Sous-série 18 W : 18 W 93. Administrations, depuis 1940. Installations classées. Charleval.

    Plan masse des Ets Lefébure, 1/100e, 1968.
  • AD Eure. Série W : Sous-série 18 W : 18 W 93. Administrations, depuis 1940. Installations classées. Charleval.

    Plan et élévation des Ets Lefébure, constructions existante et neuve, 1/50, 1/100e, 1968.
  • AD Eure. Série W : Sous-série 18 W : 18 W 93. Administrations, depuis 1940. Installations classées. Charleval.

    Plainte contre les Ets Lefébure, 1973.
Bibliographie
  • TAUPIN, Robert. Moulins et usines à Charleval. 1997.

    p. 27
  • SYNDICAT INTERCOMMUNAL DU BASSIN DE L'ANDELLE. Plan Pluriannuel de Restauration et d'Entretien de l'Andelle et de ses affluents 2015-2019. 369 p.

    p. 226-229 (ROE 50246)

Liens web

(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Real Emmanuelle
Real Emmanuelle

Chargée de recherches à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Haute-Normandie, puis de Normandie, depuis 1992. Spécialité : patrimoine industriel.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.