Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison dite La Chaumière chinoise

Dossier IA50001604 réalisé en 2006

Dossiers de synthèse

AppellationsChaumière chinoise
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonCherbourg-Octeville - Cherbourg
AdresseCommune : Cherbourg-Octeville
Cadastre : 1824 B 892 ; 2008 AR 133

Cette maison, baptisée en son temps Chaumière chinoise, a probablement été édifiée pour l'ingénieur Joseph Marie François Cachin (1757-1825), directeur des Travaux maritimes en 1803, puis inspecteur général des Ponts et Chaussées sous l'Empire, lors de son séjour à Cherbourg entre 1803 et 1823. Signalée en 1833 par le chroniqueur Berruyer, dans son Guide du Voyageur de Cherbourg, dix ans après le départ de l'ingénieur, elle figure encore sur les premières cartes postales éditées à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle. Le 3 juin 1954, La Presse de la Manche signale sa destruction en précisant que la façade arrière portait deux inscriptions libellées dans la langue de Confucius, d'où son appellation.

Période(s)Principale : 1er quart 19e siècle , daté par source
Auteur(s)Personnalité : Cachin Joseph-Marie-François
Cachin Joseph-Marie-François (1757 - 1825)

Sources :

Site internet Wikipedia, consulté le 4 octobre 2017, URL : https://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_Cachin.

Site internet Bibnum (http://bibnum.revues.org/662), base Léonore (http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/leonore).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
personnage célèbre, commanditaire attribution par source

Installée en bordure de l'ancienne rue du Roule, au sud de Cherbourg, la maison comprenait un corps de logis de forme rectangulaire et, sur le même alignement, deux ailes plus basses réparties de chaque côté. Le corps de logis disposait d'un rez-de-chaussée et d'un étage noble éclairé par trois baies de forme rectangulaire, ainsi que d'un étage de comble occupé par une lucarne rampante sur le versant. Les ailes latérales étaient éclairées au rez-de-chaussée par un arc outrepassé, au premier étage, par de grandes ouvertures rectangulaires. La façade était scandée par des chaînes de pierres harpées et des pilastres. Le jardin était à l'anglaise.

Mursschiste moellon
calcaire pierre de taille
Toitschiste en couverture
Étages1 étage carré, étage de comble
Couvrementscharpente en bois apparente
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans croupe
Escaliersescalier intérieur
État de conservationdétruit

Cette maison de style éclectique, où coexistaient des références à l'architecture orientale comme à l'architecture italienne, était une des plus originales de Cherbourg. Elle était aussi l'une une des rares constructions d'inspiration exotique, à l'instar du casino de la ville, doté en 1864 de cabines mauresque par l'architecte François-Dominique Geufroy (IA50001318).

(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Allavena Stéphane
Allavena Stéphane

Chercheur (Conservateur du patrimoine) à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie de 2005 à 2012, en charge de l'étude sur la ville de Cherbourg-Octeville (Manche).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.