Logo ={0} - Retour à l'accueil

magasin de commerce dit magasin Ratti

Dossier IA50001623 réalisé en 2006

Fiche

AppellationsRatti
Dénominationsmagasin de commerce
Aire d'étude et cantonCherbourg-Octeville - Cherbourg
AdresseCommune : Cherbourg-Octeville
Adresse : 2 rue
Gambetta
Cadastre : 2008 AX 154

La construction du grand magasin Ratti par l’architecte René Levavasseur débute en 1920. Fruit de neuf années de travaux, elle s’achève en 1929, date à laquelle le bâtiment est inauguré les 1er et 4 juillet.

Bâti à l’initiative du commerçant Lucien Ratti (Domèvre-sur-Vezouze, 1870 – Neuilly-sur-Seine, 1943) sur le modèle de la Samaritaine, agrandie entre 1922 et 1928 par Henri Sauvage, le nouveau magasin succède alors à un premier établissement de confection baptisé « la Frileuse » acquis par Lucien Ratti en 1904. Construit en béton armé, selon les principes de l’architecture moderne diffusés par Auguste Perret et la nouvelle école, il comprend alors cinq niveaux d’élévations, rythmés au premier et au second étage par des pilastres cannelés. La décoration d’inspiration florale est de style Art déco. Propriété de la famille jusqu’en 1954, le magasin est acquis par la suite par la société des Magasins Réunis. Baptisé une première fois « Nouveaux Magasins Ratti » puis « Magasins Réunis » à partir de 1965, l’édifice subit alors au cours de cette période plusieurs modifications : en 1960, l’ancien escalier en bois qui dessert les galeries est remplacé ; en 1963, des remontées mécaniques sont installées et une nouvelle entrée est aménagée rue des Portes. Enfin, entre 1969 et 1970, les grandes baies vitrées des premier et second étages sont supprimées et remplacées par des châssis vitrés en aluminium, insérés dans un revêtement en pierre marbrière. La marquise est rénovée et un bandeau en tôle pliée peinte de couleur foncée est installé.

Propriété en 1982 du Printemps, puis en 1994 de l'enseigne Eurodiff, le magasin est racheté en avril 2008 par l’entreprise Eurinvest.

Période(s)Principale : 2e quart 20e siècle
Dates1929, daté par source
Auteur(s)Auteur : Levavasseur René
Levavasseur René (1881 - 1962)

Source :

Site internet Academic consulté le 08/03/2017, URL : http://fr.academic.ru/dic.nsf/frwiki/1425610.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Personnalité : Ratti Lucien
Ratti Lucien (1870 - 1943)

Né en 1870 à Domèvre-sur-Vezouze (Meurthe-et-Moselle), mort en 1943 à Neuilly-sur-Seine. Crée les premiers grands magasins de Cherbourg (magasins Ratti) ainsi que les éditions Lucien Ratti (cartes postales). Acquéreur en 1917 du château du Mont-Epinguet à Brix. Président du comité de la foire-exposition de Cherbourg.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire attribution par source

Implanté en bordure de l’ancien quartier intramuros, le magasin Ratti occupe une parcelle de forme polygonale, délimitée à l’est par la rue des Portes, au sud par la rue Gambetta. Construit en béton armé, il dispose de cinq niveaux d’élévation : un rez-de-chaussée couronné par une marquise en tôle pliée, un premier et un second étages réunis par des pilastres monumentaux, un étage-attique éclairé par des triples baies à frontons brisé et un étage de comble doté de lucarnes rampantes. Les façades des premier et second étages, occupées autrefois par de grandes baies vitrées, sont masquées par un panneautage de marbre blanc et éclairées par une double série de fenêtres en bandeau. A l’angle de la rue des Portes et de la rue Gambetta, l’élégant pavillon en saillie, où figure dans le tympan l’inscription Ratti, est surmonté par un clocher octogonal ajouré coiffé d’un toit en forme de bulbe couvert d'ardoise. Les toits à longs pans brisés sont recouverts de zinc et de verre.

L’intérieur du magasin est occupé par un grand escalier qui permet d’atteindre les trois étages supérieurs, également accessibles par des remontées mécaniques. Articulées par un système de piliers et bordées par des barrières en fer forgé, les galeries sont éclairées par une grande verrière qui distribue dans tout le magasin une lumière zénithale.

Mursbéton béton armé
métal
enduit
Toitzinc en couverture, ardoise, verre en couverture
Plansplan rectangulaire régulier
Étagesrez-de-chaussée, 3 étages carrés, étage de comble
Couvrementsvoûte plate
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans brisés
bulbe
Escaliersescalier intérieur : escalier tournant en maçonnerie
escalier de distribution : escalier droit en charpente
État de conservationmauvais état
Techniquesferronnerie
sculpture
Représentationsornement végétal fleur ornement géométrique perle chute ornement architectural pilastre
Précision représentations

Une décoration sculptée composée pour l'essentiel de motifs floraux, associée parfois à des ornements néoclassiques (guirlandes, perles, vagues), recouvre les façades du magasin. A l'exception du rez-de-chaussée, où figurent une frise de roses et deux lettres entrelacées aux initiales du commanditaire "LR", cette décoration se concentre principalement sur les parties hautes de l'édifice : corniche, tympans des fenêtres de l'étage-attique, partie supérieure du pavillon situé à l'angle de la rue des Portes et de la rue Gambetta, clocher. A l'intérieur du magasin, on retrouve à chaque étage, sur le pourtour de la partie centrale, un garde-corps orné d'une frise végétale et au dernier niveau une corniche avec des consoles décorées de motifs géométriques représentant des fleurs et un soleil.

Le magasin Ratti est l'un des principaux édifices de style Art déco construit à Cherbourg. Témoin de l'essor que connaît la ville à cette époque, suite au développement de la navigation transatlantique, sa construction est à rapprocher d'autres édifices construits à la même période par René Levavasseur, tels l'hôtel des Émigrants (IA50001627), la gare maritime (IA50001356) ou encore la maison Sottile (IA50001463). L'édifice a reçu le label XXe le 22 mai 2006.

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler
(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Hirard Barbara - Allavena Stéphane
Allavena Stéphane

Chercheur (Conservateur du patrimoine) à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie de 2005 à 2012, en charge de l'étude sur la ville de Cherbourg-Octeville (Manche).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.