Logo ={0} - Retour à l'accueil

lycée actuellement collège de la Bucaille

Dossier IA50001629 réalisé en 2006

Fiche

Œuvres contenues

  • ensemble de 2 plaques décoratives
Appellationscollège de la Bucaille
Dénominationslycée, collège
Aire d'étude et cantonCherbourg-Octeville - Cherbourg
AdresseCommune : Cherbourg-Octeville
Adresse : 30 rue de la
Bucaille
Cadastre : 2008 BE 285

Le projet de construction dans le quartier de la Bucaille, sur un terrain appartenant à la Ville, d’un nouveau lycée de jeunes filles, est adopté définitivement par le conseil municipal de Cherbourg en 1905, après approbation des plans et devis par le Ministre de l'Instruction publique le 29 août 1904. L’érection de ce nouveau bâtiment, confiée à l’architecte de la ville Maurice Métivier, répond alors à la nécessité de doter les cours secondaires des jeunes filles, autrefois dispensés dans les dépendances de l'ancien théâtre rue de l'Alma, d'un lieu adapté. A cet impératif s'ajoute alors l’obligation de répondre à la soudaine croissance des effectifs scolaires suscitée par l’adoption, en 1904, de la loi Combes qui interdit l'enseignement aux congrégations religieuses.

Inaugurés en 1908, les nouveaux locaux sont imaginés de telle sorte que les élèves profitent du meilleur ensoleillement, tout en demeurant à l'abri du vent. Ils affichent dès leur ouverture une capacité d’accueil de 350 élèves dont 50 en demi-pension.

Transformé en 1957 en collège national, l’ancien lycée de jeunes filles devient quelque temps plus tard la propriété de la Communauté Urbaine de Cherbourg, puis le 4 juin 1985, suite aux lois de décentralisation, la propriété du Conseil Général.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Dates1905, daté par source
Auteur(s)Auteur : Métivier Maurice
Métivier Maurice

Actif début 20e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte de la ville attribution par source

Orienté nord-sud, le collège de la Bucaille est bordé à l’ouest par la rue de l’amiral Courbet, à l’est par la rue Bonhomme, au sud par la rue de la Bucaille où se trouve son entrée principale. Construit à l’aide de matériaux divers (granite pour le soubassement, brique et pierre calcaire pour les autres niveaux) il comprend un corps de bâtiment principal et deux ailes regroupés autour d’une cour. Cette dernière est fermée par un mur bas en granite, équipé au centre d’un portail en demi-lune, composé de deux piliers quadrangulaires articulés par des pilastres toscans. Les bâtiments sont dotés de trois niveaux d’élévation : un rez-de-chaussée surélevé, rythmé au niveau du corps central par des arcades, deux étages carrés, éclairés par des baies rectangulaires qui adoptent au second étage la forme d’un arc segmentaire, un étage de comble, pourvu de lucarnes à frontons et d’oeils de boeufs.

D’un style austère et dépouillé, l’architecture des bâtiments, largement inspirée par le courant rationaliste, s’accorde alors pleinement avec la fonction des lieux.

Mursbrique
calcaire
granite
maçonnerie
Toitardoise, zinc en couverture
Plansplan symétrique en U
Étagessous-sol, rez-de-chaussée, 2 étages carrés, étage de comble
Couvrementsvoûte plate
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans brisés
Escaliersescalier intérieur : escalier en équerre en maçonnerie

Le collège de la Bucaille est un bon exemple d'établissement scolaire dont la réalisation a été influencée, comme pour les hôpitaux, par les nouvelles théories hygiénistes de l'’époque qui recommandent alors de porter une attention particulière à l'’orientation et la situation des bâtiments.

Statut de la propriétépropriété du département
Intérêt de l'œuvreà signaler
(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Hirard Barbara - Allavena Stéphane
Allavena Stéphane

Chercheur (Conservateur du patrimoine) à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie de 2005 à 2012, en charge de l'étude sur la ville de Cherbourg-Octeville (Manche).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.