Logo ={0} - Retour à l'accueil

le village de Feings

Dossier IA61001476 réalisé en 2019

Fiche

Dénominationsvillage
Aire d'étude et cantonParc naturel régional du Perche
AdresseCommune : Feings
Lieu-dit : le Bourg

Le village de Feings s'est développé à proximité de l'église paroissiale Saint-Gervais et Saint-Protais, édifice le plus ancien de la commune possédant une nef et un portail du 11e ou 12e siècle. D’après les abbés Fret (1840) et Desvaux (1901), il y aurait eu un château établi sur le territoire du chef-lieu actuel de la commune de Feings, dont ne subsisterait aujourd'hui que la ferme. Ce château féodal, qui n'a pas été précisément localisé, aurait été détruit lors d'une des guerres de Mortagne et remplacé au 17e siècle par une métairie dite Maison de la Grande Ferme, supposée construite par une dame veuve de la Frette (les Gruel, dont le château de la Frette, détruit, dominait la vallée de la Commeauche, ont possédé la seigneurie de Longny sous l'Ancien Régime). Selon l’abbé Fret, le plan d'eau situé au sud de la ferme constituerait un vestige de fossés défensifs.

Sur le cadastre de 1830, le village de Feings apparaît peu construit. Outre l’église, figurent un presbytère comprenant un logis reconstruit au 18e siècle, une grange dîmière du 17e siècle, et la ferme dite du bourg. L’analyse de ce bâtiment s’avère difficile du fait des transformations modernes qui l’ont dénaturé. Une tuile enchâssée dans l'enduit de la façade du logis porte la date 1690. Certains éléments pourraient être contemporains comme les ouvertures en plein cintre de la dépendance et une fenêtre à meneau et à coussiège actuellement bouchée qui éclairait en façade postérieure une chambre de l'étage du logis. D'après l'abbé Fret, ce dernier possédait encore en 1838 des échauguettes aux angles qui ont disparu.

Environné de terres agricoles, le chef-lieu de la commune a longtemps connu un développement démographique et économique restreint. Au milieu du 19e siècle, un changement s'opère qui se reflète dans son bâti et son urbanisme. Vers 1850, la grange aux dîmes connaît une reconversion radicale puisqu’elle est transformée pour accueillir respectivement dans ses parties ouest et est, une mairie-école et des logements. D'après les matrices cadastrales, cinq maisons sont construites entre 1860 et 1868 - où sont attestées à la fin du 19e siècle des activités artisanales et commerciales. Les listes nominatives de recensement de population de 1901 et 1921 font état de 8 maisons dont une maréchalerie, une épicerie, accueillant également un café et un bureau de tabac, une cordonnerie et une boulangerie. Dès 1882, le projet de modification du tracé de la route départementale 281 - anciennement chemin d'intérêt commun n° 81 - est à l'étude, suite à la translation du cimetière à 200 mètres environ au nord du village. Passant initialement au nord de l'église, Il se concrétise en 1895 par le transfert de la route du nord de l’église à une quinzaine de mètres au sud, à l’emplacement de l'ancien cimetière.

En 1901, à l'ouest de l'église paroissiale, est édifiée une école de filles qui devient école maternelle après la Seconde Guerre mondiale. L’augmentation des effectifs oblige la commune à construire une nouvelle école, en 1956-1957, qui est implantée au nord de l'église paroissiale. A l’exception de la construction d’un garage automobile (désaffecté aujourd’hui) et d’une maison à l’est dans les années 1960, le village ne s’est pas développé par la suite.

Période(s)Principale : Milieu du Moyen Age
Principale : Fin du Moyen Age
Principale : Temps modernes
Principale : Epoque contemporaine

Situé à l'intersection des routes départementales 5 et 281, le village de Feings est ramassé autour du carrefour. Au nord-ouest se trouvent l'église paroissiale, l'ancienne école de fille et la nouvelle école tandis que le presbytère, l'ancienne grange dîmière convertie en mairie-école et en habitation ainsi qu'une maréchalerie, plusieurs maisons et un garage automobile occupe le quart nord-est. Au sud-est se développent les bâtiments de l'ancienne ferme pour la plupart convertis en logements et en salle communale.

Statut de la propriétépropriété privée
propriété publique
Sites de protectionparc naturel régional
Protections

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Orne. 3 P 3-160/1 à 3 P 3-160/7. Matrices cadastrales de la commune de Feings.

  • AD Orne. 3 OP 940. Plans d'alignement de Feings (1881-1895).

  • AD Orne. 3 NUMLN 160. Listes nominatives des recensements de population de Feings (1901-1968).

Documents figurés
  • AD Orne. 3 P 2-160/1 à 3 P 2-160/12. Plans cadastraux de 1830 de la commune de Feings.

Bibliographie
  • AUBRY, Jean. Feings et le Val-Dieu – Regards sur le passé… monographie communale. (s.l.) : (s.d.), 1982.

  • DESVAUX, Albert (abbé). A travers le Corbonnais et le Perche chartrain. Société Historique et Archéologique de l'Orne, 1905, t. XXIV. [Gallica].

  • FRET, Louis Joseph. Antiquités et chroniques percheronnes. Volume III. Paris : Le Livre d'histoire, 2001 (fac-similé de l'édition de 1840). [Google Books].

    p. 393-406
  • ROBERT. Feings : Son école, ses instituteurs de 1789 à nos jours. [s.l.] : [s. d.], 1965, 44 p.

  • VÀN HÁO, Lê. Feings – Structures et problèmes d’un village français – Essai d’ethnosociologie. Th. doct. : Lettres et Sciences Humaines : Paris 4 : 1961.

(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général ; (c) Parc naturel régional du Perche (c) Parc naturel régional du Perche - Maillard Florent
Maillard Florent

Chercheur associé au Parc naturel régional du Perche depuis 2011, en charge de l'architecture rurale du PNR.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.